Sur les autoroutes, la conduite dans la voie de gauche est un problème plus criant à combattre au Québec.

Récemment la Sûreté du Québec annonçait qu’elle allait pénaliser les conducteurs qui suivent de trop près. Effectivement c’est dangereux. et une bonne chose à pénaliser.  Mais l’équipe d’AutoCarbure.com juge qu’il y a un problème plus criant à combattre sur les autoroutes du Québec.

La conduite inutile dans la voie de gauche sur les autoroutes.

En Ontario ils ont réglé ce problème il y a longtemps. Si vous avez déjà pris la 401 vers Toronto ou la 417 vers Ottawa vous êtes au courant de la façon simple à laquelle les autorités ontariennes ont réglé ce problème.  Même dans les états américains limitrophes au Canada ils ont réglé le problème des lambineux dans la voie de gauche sur les autoroutes.

Identification du problème

Vous n’êtes pas sans savoir quel est le problème de cette conduite qui s’éternise dans la voie de gauche sur les autoroutes du Québec, que vous circuliez sur la 40, la 30, la 20 ou la 10 où c’est plus criant.  La même situation est observée sur la 132, la 116 et beaucoup de routes provinciales qui sont à quatre voies aux abords des grands centres urbains.  Ça cause des bouchons monstres.  Les gens roulent à gauche à une vitesse parfois inférieur à 100 km/h ou même inférieure à ceux qui circulent dans la voie de droite, ce qui rend totalement impossible tout dépassement.

Vous pouvez compter des dizaines de minutes de perte de temps à cause de ces situations facheuses où un ou des véhicules roulent dans la voie de gauche à une vitesse inférieure à celle du flot de trafic dans la voie de droite.

La solution simple

En Ontario et aux États-Unis ils ont réglé le problème tout simplement en plaçant des pancartes le long des autoroutes qui mentionnent «Slower traffic keep right» ou encore « Left lane for passing only». Traduction pour ceux qui leur Anglais est déficient, « Circulation lente gaerdez votre droite » et « Voie de gauche pour dépasser seulement ». Les State troopers américains et l’OPP ontarienne sont sans pitié si vous n’appliquez pas cela.

Pas de baladeurs du dimanche dans la voie de gauche, sinon on vous colle une contravention. Même chose si vous circulez dans la voie de gauche à une vitesse inférieure a flot du trafic dans la voie de droite.

Au Québec

On ignore ce que les autorités attendent pour mettre pareille mesure en place au Québec.  Déjà que les autoroutes 10, 20 et 40 ne fournissent pas au flot de trafic les week-ends, si la circulation ne peut s’effectuer dans une logique, bienalors  compter de 25 à 40% plus de temps pour vous rendrez à Québec, Drummondville ou Sherbrooke durant les jours de week-end à partir de Montréal et l’inverse est tout autant vrai.

De plus le fait de devoir freiner à plusieurs reprises à gauche qu’il vous est impossible de dépasser par la voie de gauche, augmente votre consommation d’essence donc du même coup la quatité de CO2 que votre véhicule relâche dans l’atmosphère de la belle province québécoise.  Ainsi, dans une province qui se dit très verte, il serait temps que le gouvernement y voit et applique des mesures simples et efficaces.

La méthode ontarienne et américaine est peu coûteuse à instaurer et très efficace.  Rendez-vous à Ottawa, Toronto, Boston, Portsmouth ou Albany et jamais votre circulation ne sera perturbée par des lambineux dans la voie de gauche.

Qu’attend le gouvernement du Québec pour rendre nos autoroutes plus efficaces?

Posted in AutoCarbure.com, automobiliste, autoroute, autoroute 10, autoroute 30, autoroute 40, blog, congestion, contravention, États-Unis, gouvernement, Montréal, Ontario, Police, route 116, route 132, Sherbrooke, une and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .

3 Comments

  1. Je ne sais pas qui a écrit cet article mais le problème de conduite inutile dans la voie de gauche n’est certainement pas réglé en Ontario. Je viens de faire un voyage à la Georgian Bay et je n’ai vu que ça… Quant aux États-Unis, ma soeur habite en banlieue bostonnaise et franchement, on est obligés de dépasser par le droite très souvent, beaucoup plus qu’ici. En plus, si on colle un peu pour encourager le conducteur a se rabattre, on risque un gros coup de frein. Et cela malgré tous ces panneaux dont l’auteur parle.

  2. J’ai trouvé quelques articles ontariens et américains qui déplorent justement ce même comportement :

    http://boston.cbslocal.com/2015/05/20/state-police-to-enforce-left-lane-travel-during-memorial-day-weekend/

    http://www.theglobeandmail.com/globe-drive/culture/commuting/bc-looking-to-eliminate-left-lane-hogs-will-ontario-be-next/article23360588/

    http://www.theglobeandmail.com/globe-drive/culture/commuting/driving-in-the-passing-lane-the-canadian-disease/article10712661/

    http://www.nj.com/hudson/voices/index.ssf/2013/07/life_in_the_fast_lane_may_get.html

    Je crois que ceci démontre que la conduite dans la voie de gauche est un problème répandu, pas du tout unique au Québec.

Laisser un commentaire