Montréal à éviter pour les touristes automobilistes cet été

Montréal à éviter cet été, voilà la recommandation qu’AutoCarbure.com fait aux automobilistes québécois.

La ville est charmante, aucun doute. Il y a plein de festivals, plein d’endroits à visiter.

Mais y accéder et en sortir pour des automobilistes, l’enfer.

La ville et le ministère des Transports du Québec ont planifié beaucoup trop de travaux qui entravent la circulation dans la ville.

Travaux majeur sur Décarie, l’Autoroute Bonaventure, le Pont Mercier, le Pont Jacques-Cartier (fermé le samedi soir à cause des feux). L’échangeur Turcot, des travaux majeurs qui s’éterniseront. La partie Sud du boulevard Pie-IX en bordure du Stade Olympique. L’Avenue Pierre-de-Coubertin. La rue Ontario et on en passe sans compter les cônes oranges ici et là au centre-ville. La construction du nouveau pont Champlain aussi.

Accédez à Montréal par bus, avion, train, pas de problème. Quoi que de l’aéroport au centre-ville, un parcours très long qui devrait grandement être amélioré. Malheureusement tout les décideurs se regardent comme des chiens de faillance et rien ne se fait. Accéder et circuler en ville par automobile, vous méritez mieux que perdre du temps précieux de vos vacances dans d’interminables embouteillages.

Les travaux s’éternisent, les firmes québécoises ont perdu le contrôle. Elle ne l’ont plus. Il serait temps que la ville et le Ministère des Transports fassent appel à des firmes étrangères plus rapide en exécution des travaux et plus efficace au niveau du résultat. En ouvrant ainsi le marché des travaux routiers à des étrangers, cela créerait une saine compétition et c’est le payeur de taxes qui sortirait le grand gagnant au bout de la ligne avec un réseau routier plus agréable à circuler.

Comble de malheur, Montréal sera ainsi «orangée de cônes» jusqu’en 2021, donc encore pendant au moins 5 ans.

Dommage car la ville est en train de se faire belle pour son 375e anniversaire en 2017. Malheureusement, les chemins pour venir la voir sont trop compliqués et plusieurs non résidents de la ville vont tout simplement refuser de venir à la fête.

 

 

Des recharges aux bornes électriques si populaires au Québec? On se calme!

Le Circuit électrique de bornes électriques alimentées par Hydro-Québec a connu une année 2015 que la société d’État qualifie «d’exceptionnelle».

Qu’est-ce qu’il y a de si exceptionnel?  46 000 recharges effectués aux bornes du réseau en 2015.

La société en rajoute en mentionnant qu’en un an, le nombre de recharges mensuelles sur les bornes électriques de son réseau a plus que doublé, passant de 2 600 à 6 300 recharges.

Sincèrement, y a pas de quoi écrire à sa mère, pourquoi donc?

Parce que si le parc automobile québécois n’avait qu’un simple 5% de véhicules élecriques, le réseau en place ne tiendrait pas la route et la société d’État devrait sortir les milliards pour mettre en place un réseau efficace avec davantage de bornes électriques et ce en augmentant davantage le coût du kilowatt/heure aux clients résidentiels québécois.

Or, le parc automobile actuel au Québec n’a même pas 1% de véhicule électrique, en fait quelque part entre 0,13% et 0,16% probablement moins de 8 000 véhicules. Or avec 8 000 véhicules, il est normal que les bornes du réseau d’Hydro-Québec aient connu 46 000 recharges en 2015, même que être la société d’État je me questionnerait à savoir pourquoi les 8 000 véhicules n’ont utilisé le réseau que moins de 6 fois chacun en moyenne pour l’année.

Rappelons que le gouvernement du Québec veut atteindre la cible de 80 000 véhicules électriques sur le parc automobile québécois pour 2020. C’est dans moins de quatre ans. Il faudrait qu’au courant des 47 prochains mois, que les québécois achètent par mois 1 500 véhicules électriques pour atteindre cette cible. La marche est donc très haute voire impossible. Mais il y a fort à parier que le gouvernement va user de généreuses subventions à la hausse pour insciter les québécois acquérir des véhicules électriques ou encore il va taxer davantage l’essence pour étouffer davantage les contribuables et ainsi qu’ils rangent leur véhicule pour opter pour le transport en commun et ainsi que la proportion de la voiture électrique augmente versus le parc automobile en place en 2020.

Avec les récentes hausses des droits d’immatriculation à la SAAQ pour les véhicules ayant un moteur de plus de 3,9 litres, le gouvernement québécois est en train d’étouffer l’automobiliste.

Pour l’instant peu d’automobilistes ont réussit à être convaincus de payer 35 000$ pour acquérir une Chevrolet Volt alors que pour le même montant ils peuvent s’acheter une Hyundai Elentra et mettre 10 000$ d’essence dans leur réservoir afin de pouvoir parcourir plus de 100 000 kilomètres.  La plupart de ceux qui l’ont fait sont des travailleurs professionnels, des entrepreneurs ou ceux qui sont appellés en technologie les early adapters qui sont toujours une poignée à se lancer sur les nouvelles technologies parfois de façon aveugle.

L’American Automobile Association exhorte les constructeurs automobile à ramener les pneus de secours.

Dans un récent post sur son blog, AutoCarbure.com démontrait l’inefficacité énergétique de remplacer les pneus de secours des véhicules neufs par un kit de réparation.  Le tout promu par les fabricants automobile comme une économie d’essence vu l’absence du poids du pneu de secours.

Voilà que l’American Automobile Association (AAA) exhorte les constructeurs automobile à ramener les pneus de secours dans le coffre arrière des véhicules neufs.

Les kits de réparation de crevaison qu’on trouve de plus en plus souvent à la place du pneu de secours sont dans le coffre arrière des véhicules neufs ne réparent pas toutes les crevaisons.  Ainsi la AAA demande de revenir à la bonne vieille cinquième roue.

Substituer le pneu de secours par un kit de réparation soustrait environ 12 kg au poids total du véhicule, ce qui se traduit par une économie d’essence marginale, dit l’AAA et AutoCarbure.com l’a aussi démontré par des calculs.

Maintenant est-ce que la AAA est de bonne foi ou simplement elle exhorte les constructeurs à revenir au pneu de secours dans le but de diminuer le nombre d’appel de ses membres pour une crevaison, ce qui fait augmenter ses coûts d’exploitation?  L’histoire ne le dit pas.

 

 

Sur les autoroutes, la conduite dans la voie de gauche est un problème plus criant à combattre au Québec.

Récemment la Sûreté du Québec annonçait qu’elle allait pénaliser les conducteurs qui suivent de trop près. Effectivement c’est dangereux. et une bonne chose à pénaliser.  Mais l’équipe d’AutoCarbure.com juge qu’il y a un problème plus criant à combattre sur les autoroutes du Québec.

La conduite inutile dans la voie de gauche sur les autoroutes.

En Ontario ils ont réglé ce problème il y a longtemps. Si vous avez déjà pris la 401 vers Toronto ou la 417 vers Ottawa vous êtes au courant de la façon simple à laquelle les autorités ontariennes ont réglé ce problème.  Même dans les états américains limitrophes au Canada ils ont réglé le problème des lambineux dans la voie de gauche sur les autoroutes.

Identification du problème

Vous n’êtes pas sans savoir quel est le problème de cette conduite qui s’éternise dans la voie de gauche sur les autoroutes du Québec, que vous circuliez sur la 40, la 30, la 20 ou la 10 où c’est plus criant.  La même situation est observée sur la 132, la 116 et beaucoup de routes provinciales qui sont à quatre voies aux abords des grands centres urbains.  Ça cause des bouchons monstres.  Les gens roulent à gauche à une vitesse parfois inférieur à 100 km/h ou même inférieure à ceux qui circulent dans la voie de droite, ce qui rend totalement impossible tout dépassement.

Vous pouvez compter des dizaines de minutes de perte de temps à cause de ces situations facheuses où un ou des véhicules roulent dans la voie de gauche à une vitesse inférieure à celle du flot de trafic dans la voie de droite.

La solution simple

En Ontario et aux États-Unis ils ont réglé le problème tout simplement en plaçant des pancartes le long des autoroutes qui mentionnent «Slower traffic keep right» ou encore « Left lane for passing only». Traduction pour ceux qui leur Anglais est déficient, « Circulation lente gaerdez votre droite » et « Voie de gauche pour dépasser seulement ». Les State troopers américains et l’OPP ontarienne sont sans pitié si vous n’appliquez pas cela.

Pas de baladeurs du dimanche dans la voie de gauche, sinon on vous colle une contravention. Même chose si vous circulez dans la voie de gauche à une vitesse inférieure a flot du trafic dans la voie de droite.

Au Québec

On ignore ce que les autorités attendent pour mettre pareille mesure en place au Québec.  Déjà que les autoroutes 10, 20 et 40 ne fournissent pas au flot de trafic les week-ends, si la circulation ne peut s’effectuer dans une logique, bienalors  compter de 25 à 40% plus de temps pour vous rendrez à Québec, Drummondville ou Sherbrooke durant les jours de week-end à partir de Montréal et l’inverse est tout autant vrai.

De plus le fait de devoir freiner à plusieurs reprises à gauche qu’il vous est impossible de dépasser par la voie de gauche, augmente votre consommation d’essence donc du même coup la quatité de CO2 que votre véhicule relâche dans l’atmosphère de la belle province québécoise.  Ainsi, dans une province qui se dit très verte, il serait temps que le gouvernement y voit et applique des mesures simples et efficaces.

La méthode ontarienne et américaine est peu coûteuse à instaurer et très efficace.  Rendez-vous à Ottawa, Toronto, Boston, Portsmouth ou Albany et jamais votre circulation ne sera perturbée par des lambineux dans la voie de gauche.

Qu’attend le gouvernement du Québec pour rendre nos autoroutes plus efficaces?

Des haltes texto mais pourquoi le wi-fi?

Lorsque le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, a annoncé l’implantation de haltes texto au Québec, l’équipe d’AutoCarbure.com s’est réjouie.  Il y a des années que l’on observait aux États-Unis des zones pour texter le long des autoroutes.

Mais une question est apparue.  Pourquoi offrir le wi-fi gratuitement?

Les restaurants McDonald’s de tout le Québec offrent le wi-fi gratuitement, le gouvernement veut-il les compétitionner?  Beaucoup de leurs restaurants sont déjà  établis le long des autoroutes du Québec.

On se questionne sur la pertinence de dépenser encore en 2015 des deniers publics pour offrir un service que des entreprises privées offrent?

De plus, est-ce réellement la mission d’un gouvernement d’offrir des aires de détente avec wi-fi le long des autoroutes?

Bien sûr texter au volant c’est dangereux.  Mais est-ce que les gens vont texter moins s’ils savent qu’ils peuvent arrêter à un endroit pour le faire?

Probablement pas plus que maintenant car il y a déjà des endroits pour le faire.  Envoyer des textos est déjà inclus dans la plupart des forfaits cellulaires disponibles, pas besoin d’un borne wi-fi pour cela.  Les panneaux vont-ils faire patienter les gens jusqu’à la prochaine halte texto avant d’envoyer leur réponse?

Bien sûr que non!  Il y a déjà des panneaux indiquant des aires de repos.

Donc à part de dépenser des dizaines de milliers de dollars en panneau et en coûts Internet pour offrir la borne wi-fi, l’équipe d’AutoCarbure.com se questionne sur la pertinence d’une telle annonce.

Où est le gain pour les automobilistes payeurs de taxes dans tout cela?

Sur un autre ordre d’idées, taponner sur son GPS ou envoyer un texto, qu’est-ce qui est le plus dangereux au volant?

Montréal: le pont de la 25 et le prolongement de l’autoroute 30 ont-ils réglé le problème de congestion sur l’autoroute métropolitaine?

Lorsqu’il a lancé les travaux du pont de la 25 en partenariat public-privé (ppp), le gouvernement du Québec avait annoncé que ce projet une fois réalisé désengorgerait l’autoroute métropolitaine à Montréal, la portion entre les deux “15” sur les heures de pointes.  Ainsi pour se rendre à Laval à partir de la Rive-Sud de Montréal, selon le gouvernement, les remorques emprunteraient le pont de la 25 à partir du tunnel Louis-H. Lafontaine au lieu de l’autoroute 15 à partir de l’autoroute métropolitaine.

Même chose lorsqu’il ont lancé le projet de prolongement de l’autoroute 30, le gouvernement avait annoncé que cela désengorgerait l’autoroute métropolitaine Ouest.

Or, ces deux projets ont été réalisés, et ce, depuis bientôt deux ans.

Quelle est la situation actuelle sur l’autoroute métropolitaine à Montréal aux heures de pointes?

Jamais autant de camions ont été vus sur l’autoroute métropolitaine qui doit assumer des bouchons monstres et ce parfois même hors des heures de pointe.

Un cauchemar que les automobilistes se passeraient bien et ce même après plusieurs centaines de millions puiser à même leurs poches dans un but bien précis de régler un problème mais celui-ci persiste.

Maintenant, qu’a à offrit le Ministère du Transport du Québec comme solutions, autres que d’afficher sur les panneaux de la métropolitaine «Circulation fluide» alors que ça ne l’est pas?

 

 

getPRKD, Payez… au suivant. Profitez de minutes gratuites de stationnement

On le sait tous, à Montréal, avec les nouveaux parcomètres électroniques, une place de stationnement est parfois louée par différents automobilistes deux fois, ou même trois fois durant une heure.  C’est l’opérateur Stationnement de Montréal qui empoche toutes ces minutes chargées de multiples fois.

Une application pour téléphone intelligent Android a récemment vu le jour et a comme but de faire profiter des minutes inutilisés à un autre automobiliste.

Elle se nomme getPRKD.

«C’est une application mobile qui te permet de donner le temps restant sur ton stationnement à une personne qui prendra ta place quand tu quittes. Il suffit de prendre une photo du bon de stationnement avec l’application et appuyer sur la 1ère touche qui l’envoie directement au nuage (Cloud) et la prochaine personne qui cherche une place de stationnement clique sur la 2e touche de l’application pour voir s’il y a des places dispos dans une superficie de 1 000 metres. Super facile à utiliser, très simple et efficace! Fais passer le mot, les Montréalais vont enfin faire des économies pour stationner!!!», qu’il est écrit comme description de l’application dans le Google Play Store.

Aux dires du concepteur de l’application, monsieur Olivier T. Bleuer, en entrevue sur les ondes du 98,5 FM, celle-ci sera bientôt disponible sous téléphone intelligent Apple.

Tour de l’île de Montréal 2015, congestion automobile à prévoir

C’est le week-end prochain à Montréal, du 29 au 31 mai qu’à lieu les événements entourant le Tour de l’île de Montréal 2015.

Comme à chaque édition, de la congestion automobile à prévoir le dimanche, édition du grand tour, dûe aux nombreux barrages qui permettront aux vélos de circuler librement.

Le vendredi c’est le tour de nuit qui hantera la circulation automobile à Montréal.

Via son site Internet, Vélo Québec rend disponibles des cartes montrant les parcours du Tour la Nuit du vendredi 29 mai et du Tour de l’île du dimanche 31 mai.

Tour de nuit 2015

Tour de l’île de Montréal – parcours 28 ou 50km

Tour de l’île de Montréal – parcours 65km

Ce sera sans aucun doute le week-end de l’année avec la plus grande congestion automobile à Montréal.  Le Tour de l’ïle de Montréal et les nombreux travaux n’aidant pas.

En toutes circonstances, automobilistes et cyclistes partagez bien la route!

 

 

Automobilistes soyez collaboratifs!

Vous savez ce que c’est d’être un automobiliste collaboratif?

Ce n’est pas que de collaborer sur la route à un comportement exemplaire.

Quoi qu’important, ça c’est pour les campagnes de la SAAQ.

Être collaboratif c’est de partagez ce que vous vivez sur la route au Québec ou ailleurs.  Que ce soit un accident, une auto-patrouille de police, un nid de poule, un bouchon de circulation ou autre chose comme le prix de l’essence affiché d’une station-service.

Le meilleur exemple c’est Waze dont AutoCarbure a déjà parlé sur ce site dans cet article.

Mais il y a tout plein d’alternatives en termes d’être «stool» sur ce qui se passe sur le réseau routier.  Trapster, Coyote, Wikango, Munic et bien d’autres.

Attention par contre d’avoir les mains libres lorsque vous signalez le tout sur votre téléphone intelligent à bord de votre véhicule.

Ce n’est pas tout, soyez aussi collaboratif avec les endroits que vous visitez, que vous mangez ou dormez en les évaluant sur TripAdvisor.  Tellement utile pour les voyageurs que ce soit une binerie, un hôtel 5 étoiles ou un motel.

N’hésitez pas non plus à évaluer votre garagiste sur les sites Internet à cet effet comme Surecritic.com ou CareRepairRatings.com et bien d’autres.

Soyez collaboratifs!

N’oubliez pas que vous pouvez devenir ami avec AutoCarbure sur Waze.