La voie de gauche doit être utilisée pour dépasser uniquement

Au Québec, sur l’autoroute, la voie de gauche, c’est fait pour dépasser

Ça vous est déjà arrivé de vous promenez sur l’autoroute 10, l’autoroute 13, l’autoroute 15, l’auroroute 20, l’autoroute 30, l’autoroute 40 , l’autoroute  440 ou une autre autoroute au Québec et que des gens dans la voie de droite roulent plus vite que ceux dans la voie de gauche où que ça roule que 75 km/h dans la voie de droite mais que vous ne pouvez pas dépasser dans la voie de gauche car ça ne roule pas beaucoup plus vite?

Certainement!

Sur les autoroutes du Québec, il est trop fréquent de devoir ralentir en raison d’automobilistes qui utilisent la voie de gauche à vitesse moindre et qu’ils n’ont aucun dépassement à effectuer. Nous avons aussi observé le même comportement chez des conducteurs de véhicules récréatifs ou de conducteurs de camions tirant une énorme roulotte.

Ils se tiennent là, même si aucune voiture n’est à leur droite.

Malheureusement, un tel comportement, c’est un problème qui causent de la congestion et qui cause aussi des ralentissements majeurs.

Nous croyons chez AutoCarbure.com que le principal corps de police de la province devrait y voir. En 2015, nous avions déjà identifié le problème des automobilistes fautifs dans la voie de gauche sur les autoroutes du Québec. Quatre ans plus tar, le tout est encore pire.

Pour deux raisons. La première pour assurer une certaine fluidité sur les autoroutes du Québec. La seconde, pour pemettre aux automobilistes d’optimiser leur consommation d’essence plutôt que de l’augmenter jusqu’à 30% en freinant souvent sur les autoroutes à cause des ralentissements de conducteurs délinquants qui se tiennent inutilement dans la voie de gauche.

Ailleurs au Canada, la police a frappé. En Colombie-Britannique en 2015 une nouvelle loi a fait passer à 167$ et trois points d’inaptitude la sanction infligée aux automobilistes circulant trop lentement dans la voie de gauche.

En Ontario, on voit plusieurs panneaux le long des autoroutes qui indiquent clairement en noir sur blanc que la voie de gauche doit être utilisé seulement pour effectuer un dépassement. « Keep right except to pass ».

Et au Québec, rien de tout ça?

Effectivement il n’y a pas de panneaux qui indiquent que la voie de gauche doit être utilisée uniquement pour dépasser. Mais, il y a une législation pour les fautifs dans la voie de gauche, mais elle est très peu appliquée, malheureusement!

Ainsi, selon l’article 324 du Code de la sécurité routière québécois, rédigé par la SAAQ, il est stipulé que « sur une chaussée à deux voies de circulation à sens unique, le conducteur d’un véhicule routier doit utiliser la voie d’extrême droite ». Il est aussi mentionné que  « sur une chaussée à trois voies ou plus de circulation à sens unique, il doit utiliser l’une des voies de droite ».

Le même article explique ensuite que « pour dépasser un véhicule, pour effectuer un virage à gauche, pour utiliser une voie de sortie d’un chemin à accès limité ou lorsque la voie qu’il utilise est obstruée ou fermée à la circulation, [l’automobiliste] peut emprunter la voie d’extrême gauche ».

Donc, si vous n’avez pas à dépasser, à tourner ou à éviter un obstacle, vous n’avez pas d’affaires dans la voie de gauche.

Il y a aussi l’article 325, du même Code de la sécurité routière qui indique que « le conducteur d’un véhicule routier qui circule à une vitesse inférieure à celle de l’allure de la circulation ou d’un véhicule à basse vitesse doit conduire sur la voie d’extrême droite, à moins qu’il s’apprête à tourner à gauche, à stationner ou à effectuer un arrêt sur le côté gauche et qu’il en ait signalé son intention ».

Noter que ces deux articles du Code de la sécurité routière ne s’appliquent qu’aux chaussées à plusieurs voies de circulation à sens unique dont la limite de vitesse permise est supérieure à 80 km/h.

Les mêmes articles vont même jusqu’à indiquer combien il en coûte si un conducteur est fautif. Le montant de l’amende peut osciller entre 60$ et 120$.

Qu’attendent les forces de l’ordre pour appliquer ces règles du Code de la sécurité routière du Québec?

C’est bien beau faire des lois, mais il faut aussi les appliquer et s’assurer que le message est compris de la part de tout le monde.

Souvenez-vous les années passées les campagnes de la SAAQ sur le « mover over » afin de ne pas nuire aux véhicules d’urgence arrêtés sur une autoroute.

Pourquoi pas autant d’efforts pour vanter l’utilisation de la voie de gauche sur les autoroutes?

 

Sur les autoroutes, la conduite dans la voie de gauche est un problème plus criant à combattre au Québec.

Récemment la Sûreté du Québec annonçait qu’elle allait pénaliser les conducteurs qui suivent de trop près. Effectivement c’est dangereux. et une bonne chose à pénaliser.  Mais l’équipe d’AutoCarbure.com juge qu’il y a un problème plus criant à combattre sur les autoroutes du Québec.

La conduite inutile dans la voie de gauche sur les autoroutes.

En Ontario ils ont réglé ce problème il y a longtemps. Si vous avez déjà pris la 401 vers Toronto ou la 417 vers Ottawa vous êtes au courant de la façon simple à laquelle les autorités ontariennes ont réglé ce problème.  Même dans les états américains limitrophes au Canada ils ont réglé le problème des lambineux dans la voie de gauche sur les autoroutes.

Identification du problème

Vous n’êtes pas sans savoir quel est le problème de cette conduite qui s’éternise dans la voie de gauche sur les autoroutes du Québec, que vous circuliez sur la 40, la 30, la 20 ou la 10 où c’est plus criant.  La même situation est observée sur la 132, la 116 et beaucoup de routes provinciales qui sont à quatre voies aux abords des grands centres urbains.  Ça cause des bouchons monstres.  Les gens roulent à gauche à une vitesse parfois inférieur à 100 km/h ou même inférieure à ceux qui circulent dans la voie de droite, ce qui rend totalement impossible tout dépassement.

Vous pouvez compter des dizaines de minutes de perte de temps à cause de ces situations facheuses où un ou des véhicules roulent dans la voie de gauche à une vitesse inférieure à celle du flot de trafic dans la voie de droite.

La solution simple

En Ontario et aux États-Unis ils ont réglé le problème tout simplement en plaçant des pancartes le long des autoroutes qui mentionnent «Slower traffic keep right» ou encore « Left lane for passing only». Traduction pour ceux qui leur Anglais est déficient, « Circulation lente gaerdez votre droite » et « Voie de gauche pour dépasser seulement ». Les State troopers américains et l’OPP ontarienne sont sans pitié si vous n’appliquez pas cela.

Pas de baladeurs du dimanche dans la voie de gauche, sinon on vous colle une contravention. Même chose si vous circulez dans la voie de gauche à une vitesse inférieure a flot du trafic dans la voie de droite.

Au Québec

On ignore ce que les autorités attendent pour mettre pareille mesure en place au Québec.  Déjà que les autoroutes 10, 20 et 40 ne fournissent pas au flot de trafic les week-ends, si la circulation ne peut s’effectuer dans une logique, bienalors  compter de 25 à 40% plus de temps pour vous rendrez à Québec, Drummondville ou Sherbrooke durant les jours de week-end à partir de Montréal et l’inverse est tout autant vrai.

De plus le fait de devoir freiner à plusieurs reprises à gauche qu’il vous est impossible de dépasser par la voie de gauche, augmente votre consommation d’essence donc du même coup la quatité de CO2 que votre véhicule relâche dans l’atmosphère de la belle province québécoise.  Ainsi, dans une province qui se dit très verte, il serait temps que le gouvernement y voit et applique des mesures simples et efficaces.

La méthode ontarienne et américaine est peu coûteuse à instaurer et très efficace.  Rendez-vous à Ottawa, Toronto, Boston, Portsmouth ou Albany et jamais votre circulation ne sera perturbée par des lambineux dans la voie de gauche.

Qu’attend le gouvernement du Québec pour rendre nos autoroutes plus efficaces?

Montréal: le pont de la 25 et le prolongement de l’autoroute 30 ont-ils réglé le problème de congestion sur l’autoroute métropolitaine?

Lorsqu’il a lancé les travaux du pont de la 25 en partenariat public-privé (ppp), le gouvernement du Québec avait annoncé que ce projet une fois réalisé désengorgerait l’autoroute métropolitaine à Montréal, la portion entre les deux “15” sur les heures de pointes.  Ainsi pour se rendre à Laval à partir de la Rive-Sud de Montréal, selon le gouvernement, les remorques emprunteraient le pont de la 25 à partir du tunnel Louis-H. Lafontaine au lieu de l’autoroute 15 à partir de l’autoroute métropolitaine.

Même chose lorsqu’il ont lancé le projet de prolongement de l’autoroute 30, le gouvernement avait annoncé que cela désengorgerait l’autoroute métropolitaine Ouest.

Or, ces deux projets ont été réalisés, et ce, depuis bientôt deux ans.

Quelle est la situation actuelle sur l’autoroute métropolitaine à Montréal aux heures de pointes?

Jamais autant de camions ont été vus sur l’autoroute métropolitaine qui doit assumer des bouchons monstres et ce parfois même hors des heures de pointe.

Un cauchemar que les automobilistes se passeraient bien et ce même après plusieurs centaines de millions puiser à même leurs poches dans un but bien précis de régler un problème mais celui-ci persiste.

Maintenant, qu’a à offrit le Ministère du Transport du Québec comme solutions, autres que d’afficher sur les panneaux de la métropolitaine «Circulation fluide» alors que ça ne l’est pas?