Lance Stroll 4e avec sa Racing Point au Grand Prix d'Allemagne

Lance Stroll 4e au Grand Prix d’Allemagne

Le Canadien Lance Stroll a terminé 4e au Grand Prix d’Allemagne. Une course qui s’est déroulée au début sous la pluie, ensuite un peu sec, encore un peu de pluie et finalement au sec. Le tout parsemé de multiples abandons surprises et de sorties de la voiture de tête.

Lance Stroll faisait son petit bonhomme de chemin allant d’arrêts aux puits en arrêts aux puits selon les caprices de la météo et le beseoin de changement de pneu pour tout à coup, mener la course… Jusqu’à ce que Max Verstappen vienne lui ravir avec sa puissante Red Bull.

Stroll au volant de sa Racing Point ne pouvait pas espérer continuer à se battre contre de meilleurs voitures en piste, ainsi il a été dépassé.

Au final, les malheurs de Charles Leclerc, de Valterri Bottas, de Lewis Hamilton et de Niko Hulkenberg auront su profiter à Stroll qui a aussi, par hasard, sorti aux puits aux bons moments.

Parti 15e, Stroll termine donc en 4e position. C’est une très belle journée pour le pilote canadien et son écurie Racing Point, malgré l’abandon de son coéquipier Sergio Perez.

Mais, l’exploit de la journée revient toutefois à l’Allemand Sebastian Vettel avec Ferrari qui parti de la dernière place termine sur la 2e marche du podium, tout juste devant le pilote Russe Daniil Kvyat qui, comme Lance Stroll, a eu aussi la main heureuse en ce dimanche. Kvyat est parti de la 14e position.

Il s’agissait de la 7e victoire de Néerlandais Max Verstappen, de sa seconde en 2019, et du premier Grand Prix depuis belle lurette que l’équipe Mercedes ne marquait aucun point.

Malgré cet hécatombe chez Mercedes lors de ce Grand Prix, l’Anglais Lewis Hamilton demeure tout de même au premier rang du championnant des pilotes avec une avance de 39 points sur son coéquipier Valterri Bottas. Mais, il reste encore 10 courses au championnat 2019, rien n’est encore joué.

F1 McLaren logo

Après avoir largué Honda, l’équipe F1 McLaren largue ses pilotes

Au courant de la saison dernière, l’équipe de F1 McLaren a largué le motoriste Honda prétextant qu’il était le responsable de ses insuccès depuis trois saisons. À la fin de la saison 2017, McLaren terminait au 9e rang des constructeurs avec seulement 30 points, 25 de mieux que Sauber au 10e et dernier rang et 17 de moins que Haas Ferrari au 8e rang.

Arrive 2018, avec le nouveau motoriste, Renault, et voilà que l’écurie McLaren continue de cumuler les insuccès. Certes au classement des constructeurs après Monza, la direction de l’équipe pourrait être fière d’être au 6e rang avec 52 points.

Mais s’est-elle vraiment améliorée ou ces points supplémentaires au classement proviennent des insuccès des écuries Williams, Force India, et Toro Rosso?

Force est d’admettre que McLaren croit maintenant que c’est la faute de ses pilotes.

Le double champion du monde Fernando Alonso qui a la fin de la présente saison. Il semble que McLaren n’a pas tenté grand chose pour retenir le pilote espagnol. C’est Carlos Sainz qui le remplacera l’an prochain.

Hier elle annonçait qu’en fin de saison le pilote Stoffel Vandoorne sera remplacé par le jeune britannique Lando Norris.

Maintenant, lors de la saison 2019, l’écurie McLaren pourra-t-elle avancer dans le top 3 des écuries avec les pilotes Sainz et Norris?

Il faudra voir, rien nous indique chez AutoCarbure que la progression technique de McLaren l’amènera à ce niveau.

De plus, Sainz a présentement une saison difficile avec Renault. Il est classé au 12 rang du championnat des pilotes, lui qui l’an dernier a terminé 9e.

Quant à Lando Norris, c’est un jeune pilote qui a tout à apprendre.

Il serait donc très surprenant de voir McLaren dans le top 3 l’an prochain, voire même faire son entrée dans le top 5. Il y a beaucoup d’espoir chez Renault avec l’arrivée en 2019 de Daniel Ricciardo comme pilote qui a quitté Red Bull. Donc l’écurie française devrait se maintenir dans le top 5. Chez Haass Ferrari, actuellement en 4e position, l’équipe a connu cette saison une belle progression.  Il serait étonnant que le top 3, Mercedes, Ferrari et Red Bull flanche en 2019. De plus il y a les écuries qui sont actuellement derrière McLaren au classement et qui sont remplies d’espoir pour 2019. C’est le cas chez Sauber, avec l’arrivée de nouveaux propriétaires et du pilote canadien Lance Stroll.

Reste à savoir ce que McLaren décidera à la mi-saison 2019 en cas d’une autre saison de misère.

Le circuit d'Albert Park à Melbourne hôte du Grand Prix d'Australie

La saison 2018 de F1 débute ce week-end en Australie

Les voitures F1 ont roulé cette nuit en Australie (heure du Québec) pour les premiers essais libres du Grand Prix de Melbourne, première épreuve de la saison 2018.

Le champion du monde en titre, Lewis Hamilton a dominé ces essais avec un temps de 1:23.931 devant Max Verstappen et son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas.

Ensuite viennent les deux Ferrari en 4e et 5e position, dans l’ordre Raikkonen et Vettel.

Le Québécois Lance Stroll  et sa Williams n’a pu faire mieux qu’une 14e place à près d’une seconde et demie de Hamilton.

Du côté de McLaren et son nouveau moteur Renault, le pilote Espagnol Fernando Alonso a fait le 8e meilleur temps ce qui augure bien.

La saison 2018, a de grandes expectations pour les écuries de haut niveau. Celles de second plan espère atteindre un podium de temps à autre et se classer parmi les 4 et 5 top écuries.

Ce qui retient l’attention en F1 ces jours-ci sont les menaces de départ du grand patron de Ferrari, Sergio Marchionne, qui menace de quitter le grand cirque de la F1 à la fin de la saison si Liberty Media s’acharnait à ne pas les laisser travailler en toute liberté.

Au final le grand patron de la Scuderia a dit « Si l’on ne peut plus différencier un concurrent de l’autre d’un point de vue technique », alors ce sport “ne l’intéresse plus”.

Ferrari qui quitterait la F1 serait comme les Yankees de New York qui quitte la MLB, les Canadiens de Montréal la LNH ou encore les Celtics de Boston quittant la NBA.

Liberty Media devrait s’ajuster et se rappeler que la F1 ce n’est pas le NASCAR et quant au PDG de Ferrari il devra se mettre en tête qe son écurie ne peut être plus grande que son sport.

C’est toute une saison 2018 qui promet tout au cours des 21 épreuves de la saison. Ne manquer pas la 7e épreuve, le Grand Prix du Canada.

N’oubliez pas que si vous désirez suivre le Grand Prix d’Australie, celui-ci a lieu dans la nuit de samedi à dimanche pour les québécois.

Photo tirée du site web de Williams Martini Racing. Voiture de Lance Stroll qui aura comme coéquipier en 2018 Sergey Sirotkin

Sergey Sirotkin est le nouveau coéquipier de Lance Stroll chez Williams en 2018

Felipa Massa parti à la retraite, l’écurie Williams Martini Racing se devait de le remplacer. Elle a donc confirmée que le nouveau coéquipier de Lance Stroll pour la saison 2018 est le Russe de 22 ans Sergey Sirotkin. Le pilote de réserve et de développement sera le Polonais Robert Kubica. Kubica est bien connu des canadiens lui qui a en 2008 remporté le Grand Prix du Canada à Montréal avec BMW Sauber.

Quant à Sirotkin il était l’an dernier le pilote d’essai chez Renault.

Sirotkin devient le troisième pilote russe de l’histoire de la Formule 1 après Vitaly Petrov et Daniil Kvyat.

La nomination de Sirotkin surpend beaucoup le monde des courses car son historique comme pilote n’est pas très flamboyant mais il a touché a pas mal de catégorie de véhicules de course.

Encore en 2018 la monoplace Williams sera munie du moteur Mercedes et du chassis Williams FW41.

Cette nouvelle voiture, FW41, aurait beaucoup été améliorée au point de vue de l’aérodynamisme.

Les premiers essais sur piste de la FW41 se feront dès les premiers jours permis par la règlementation, à Barcelone le lundi 26 février pendant 8 jours jusqu’au 9 mars.

La saison 2018 de Formule 1 débute le 25 mars à Melbourne, Australie.

Première saison en F1 complétée pour Lance Stroll, au Brésil

Première saison en F1 complétée pour Lance Stroll

Le Grand Prix d’Abu Dhabi viens juste d’être complété avec une victoire du Finlandais Valtteri Bottas devant son coéquipier l’Anglais Lewis Hamilton (Mercedes) et l’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari). Quant à Lance Stroll, il a terminé en 16e position après être partie de la 15e position. Stroll était le dernier pilote en piste.

Après sa première saison en F1, le Québécois a terminé avec 40 points au championnat des conducteurs, pour la 12e position tout juste derrière son coéquipier Felipe Massa dont la carrière en F1 viens de se terminer lui qui, plutôt cette saison, avait annoncé sa retraite après le dernier Grand Prix de la présente saison.

Stroll se tourne maintenant vers l’avenir en sachant déjà que son coéquipier Felipa Massa, qui a retraité. Maintenant, qui sera le coéquipier de Stroll l’an prochain? Est-ce que Williams améliorera le chassis de son véhicule? Est-ce que davantage d’argent sera mis dans le développement de la voiture pour la prochaine saison? Tant de questions et peu de réponses.

Certaines rumeurs émanent du cercle de la F1 pour le remplacement de Massa. Certains voit un retour du Polonais Robert Kubica lui qui avait été vainqueur du Grand Prix du Canada en 2008 puis par la suite victime d’un grave accident en rallye. D’autres parlent de l’Anglais Paul di Resta, de l’Allemand Pascal Wehrlein ou encore du Russe Daniil Kvyat

Au final, en cette première saison, Lance Stroll aura fait écarquiller les yeux de nombreux spécialistes en courses automobiles tant pour ses habilités à conduire mais par ses nombreuses vitesses de pointe obtenues tout au courant de la saison.

Nombreux sont ceux qui se sont demandés ce que le jeune homme aurait pu accomplir au volant d’une voiture supérieure comme Red Bull, Ferrari ou Mercedes.

Chose certaine chez Williams, les performances du jeune québécois ont dépassé les attentes. D’autant plus que personne ne pensait qu’il obtiendrait un podium, inespéré, au Grand Prix d’Azerbaïdjan en juin dernier avec une 3e position.

Stroll a démontré tout au long de la saison qu’il a les nerfs nécessaire pour progresser davantage en F1.

Pour les fans, ça recommence le 25 mars prochain à Melbourne pour le Grand Prix d’Australie.

Lance Stroll en F1 avec Williams pour 2017

Que signifie un premier podium pour Lance Stroll?

Lance Stroll est monté sur la 3e marche du podium dimanche dernier lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan.

Qu’est-ce que cela signifie pour lui et son équipe?

Beaucoup de choses.

Tout d’abord il a réalisé l’exploit de devenir le plus jeune pilote de l’histoire de la F1 à monter sur un podium. Cela va faire taire ses dénigreurs et ceux qui ne le prenaient pas au sérieux.

L’autre avantage pour lui, le pilote, le jeune homme, ça va rassurer ses patrons et ça va donner de la confiance au jeune homme.

Un autre avantage, les autres pilotes vont le prendre au sérieux et ils vont le respecter encore plus.

Le gros avantage il est au niveau des commanditaires une troisième place ça peut apporter de gros commanditaire et faire ouvrir les yeux à plusieurs autres.

Certes une Williams ce n’est pas une Ferrari ou une Mercedes, ce sont des voitures de milieu de peloton, mais justement, une 3e place, peut amener des investissements qui amèneront la voiture à un autre niveau l’an prochain.

Un podium c’est de la visibilité pour Williams donc pour les commanditaires.

Certes la 3e position de Lance Stroll est un concours de circonstances, la pénalité de Vettel, le protecteur mal placé pour Hamilton après l’arrêt aux puits obligatoire du drapeau rouge.

Mais compté un premier but dans un filet désert au hockey est tout aussi honorable comme but.

Lance Stroll va savourer ce podium comme ses patrons et toute son équipe vont le faire.

Finalement le gros avantage est aussi pour tout un peuple québécois et canadiens qui suivront maintenant les faits et gestes du jeune homme de chez eux capable de rivaliser avec les plus grands de la F1. C’est RDS au Québec et TSN au Canada anglais qui devraient sortir gagnants au niveau télévisuel avec davantage d’amateurs regardants les différentes courses des épreuves de F1 à leur écran.

Lance Stroll en F1 avec Williams pour 2017

Lance Stroll termine 16e au Grand Prix d’Espagne

Parti 18e sur la grille de départ à Barcelone au Grand Prix d’Espagne, Lance Stroll au volant de sa Williams a connu un bon départ allant même jusqu’en 11e place un moment donné dans la course.

Stroll a bénéficié de plusieurs abandons devant lui, dont la plus serprenante au 39e tour, le moteur de la Mercedes de Valtteri Bottas a rendu l’âme.

Au 65e tour, Stroll n’a pas su résister aux charges de son expérimenté coéquipier Felipe Massa qui lui a ravit sa 13e place. Ce dépassement a semblé avoir fait perdre la concentration à Stroll qui est tombé en 16e position, la dernière place disponible parmi les monoplaces toujours en course.

Au 38e tour, le pilote Allemand Sebastian Vettel avec une sortie des puits tout juste devant Lewis Hamilton a réussit a prendre la tête du Grand Prix mais au 44e tout Hamilton est repassé devant lors d’une belle manoeuvre lui permettant de dépasser Vettel ce qui lui a assuré par la suite de remporter la victoire en sol espagnol.

Ce ne fût pas un Grand Prix d’Espagne très exhaltant, tout semble s’être joué à peu près uniquement que sur le choix de la gomme des pneus. Le choix des pneus médium versus soft pour Vettel semble avoir grandement bénéficié à Lewis Hamilton à son dernier arrêt aux puits.

Pour Hamilton, ce Grand Prix viens de le mettre davantage dans l’histoire de la Formule 1 alors que cette victoire au Grand Prix d’Espagne le hisse au second rang de tous les temps pour le plus grand nombre de points accumulé par un pilote de F1 en carrière avec 2695 points. Il a ainsi dépassé Fernando Alonso avec 2 673 points. La première place est toujours détenue par la légende, le pilote allemand, Michael Schumacher avec 3 890 points.

Si Lewis Hamilton, 32 ans, réussit à cumuler encore 47 victoires en carrière, il pourra ainsi dépasser le grand Michael Schumacher pour le plus grand nombre de points cumulés en carrière par un pilote de Formule 1.

Au championnat des pilotes Sebastian Vettel a 6 points d’avance sur Lewis Hamilton. Chez les constructeurs, Mercedes domine largement.

Le prochain événement aura lieu à Monaco.

Grand Prix de Barcelone

Lance Stroll partira 18e au Grand Prix de Barcelone

Habitué à ce circuit avant qu’il n’évolue en F1, le retour du pilote Lance Stroll en sol espagnol ne s’est pas déroulé comme prévu, ce samedi. Le pilote Québécois a dû se contenter du 18e temps de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 d’Espagne à Barcelone.

Le pilote de l’écurie Williams originaire de Mont-Tremblant, misait beaucoup sur le retour de la Formule 1 en sol européen cette saison afin de rehausser son niveau de performance. Malheureusement pour lui, il n’a pu faire mieux qu’un meilleur temps de 1:22,411 secondes. Felipe Massa, son coéquipier chez Williams, a dû se contenter du 9e rang.

C’est une grande déception chez l’écurie Williams.

Le pilote recrue en F1, âgé de seulement 18 ans, s’est beaucoup plaint depuis le début du week-end des problèmes d’adhérence de sa FW40 sur le circuit catalan. Stroll n’avait d’ailleurs pu faire mieux que le 17e temps à l’issue des trois séances d’essais libres réglementaires avant la séance de qualifications de ce matin.

Stroll et surtout ses fans espèrent toujours qu’il inscrira ses premiers points au classement lors de l’épreuve de ce week-end. Il avait terminé 11e lors du Grand Prix de Russie, il y a deux semaines, mais seulement les 10 premieres positions inscrivent des points au championnat des pilotes.

Heureusement pour Stroll et ces fans, la saison de Formule 1 est encore jeune.

C’est le pilote Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes qui s’est procuré la pole position pour ce Grand Prix. Le pilote britannique est aux trousses du pilote Allemand Sebastian Vettel et de sa Ferrari au championnat des pilotes.

Pour Hamilton, il s’agissait de la 64e pole position de sa carrière.

Avec deux victoires en quatre courses, Vettel dispose en tête du classement d’un coussin de seulement 13 points sur Hamilton.

La dernière victoire de Hamilton sur ce circuit remonte à 2014.

 

Formule 1

Grand Prix de Chine: Lewis Hamilton l’emporte, Lance Stroll abandonne au 1er tour

Le pilote de l’écurie Mercedes AMG Petronas Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix Chine en Formule 1, dimanche, signant du même coup sa cinquième victoire en carrière sur le circuit Shanghai International.

Au volant de sa monopolace Hamilton s’est élancé de la pole position et a ainsi savouré sa 54e victoire en carrière, et sa première en cette saison 2017. Il a ainsi rejoint le pilote Ferrari Sebastian Vettel en tête du classement au championnat du monde des pilotes avec 43 points.

Vettel, qui avait gagné le Grand Prix d’Australie le mois dernier, a fini deuxième à 6,250 secondes du pilote Britannique et devant le pilote Red Bull Max Verstappen.

Le pilote Québécois Lance Stroll a étét contraint à l’abandon dès les premiers instants du Grand Prix de Chine lui qui partait de la 10e place sur la grille de départ.

Après avoir évité le pire au départ, Stroll a été heurté à l’arrière par la monoplace Force India de Sergio Perez quelques instants plus tard en négociant le virage #10. Au final, sa course s’est terminée dans le bac à gravier dès le premier tour.

 

Stroll devra rapidement tourner la page sur cette déception puisqu’il prendra part au Grand Prix du Bahreïn dès le week-end prochain.

Classement du Grand Prix de Chine

1- Lewis Hamilton (GBR/Mercedes AMG Petronas) les 305,000 km en 1h37:36.160 (moyenne: 187,535 km/h)
2- Sebastian Vettel (ALL/Ferrari) à 6.250
3- Max Verstappen (PB/Red Bull-TAG Heuer) à 45.192
4- Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) à 46.035
5- Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 48.076
6- Valtteri Bottas (FIN/Mercedes AMG Petronas) à 48.808
7- Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso-Renault) à 1:12.893
8- Kevin Magnussen (DAN/Haas-Ferrari) à 1 tour
9- Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) à 1 tour
10- Esteban Ocon (FRA/Force India-Mercedes) à 1 tour
11- Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 1 tour
12- Nico Hülkenberg (ALL/Renault) à 1 tour
13- Jolyon Palmer (GBR/Renault) à 1 tour
14- Felipe Massa (BRE/Williams-Mercedes) à 1 tour
15- Marcus Ericsson (SUE/Sauber-Ferrari) à 1 tour

Meilleur tour en course: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:35.378 au 44e tour (moyenne: 205,746 km/h)

Abandons:

Lance Stroll (CAN/Williams): tête-à-queue 1e tour
Antonio Giovinazzi (ITA/Sauber): accident 4e tour
Stoffel Vandoorne (BEL/McLaren-Honda): problème mécanique 18e tour
Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso): tête-à-queue 19e tour
Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda): problème mécanique 34e tour