Le circuit d'Albert Park à Melbourne hôte du Grand Prix d'Australie

La saison 2018 de F1 débute ce week-end en Australie

Les voitures F1 ont roulé cette nuit en Australie (heure du Québec) pour les premiers essais libres du Grand Prix de Melbourne, première épreuve de la saison 2018.

Le champion du monde en titre, Lewis Hamilton a dominé ces essais avec un temps de 1:23.931 devant Max Verstappen et son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas.

Ensuite viennent les deux Ferrari en 4e et 5e position, dans l’ordre Raikkonen et Vettel.

Le Québécois Lance Stroll  et sa Williams n’a pu faire mieux qu’une 14e place à près d’une seconde et demie de Hamilton.

Du côté de McLaren et son nouveau moteur Renault, le pilote Espagnol Fernando Alonso a fait le 8e meilleur temps ce qui augure bien.

La saison 2018, a de grandes expectations pour les écuries de haut niveau. Celles de second plan espère atteindre un podium de temps à autre et se classer parmi les 4 et 5 top écuries.

Ce qui retient l’attention en F1 ces jours-ci sont les menaces de départ du grand patron de Ferrari, Sergio Marchionne, qui menace de quitter le grand cirque de la F1 à la fin de la saison si Liberty Media s’acharnait à ne pas les laisser travailler en toute liberté.

Au final le grand patron de la Scuderia a dit « Si l’on ne peut plus différencier un concurrent de l’autre d’un point de vue technique », alors ce sport “ne l’intéresse plus”.

Ferrari qui quitterait la F1 serait comme les Yankees de New York qui quitte la MLB, les Canadiens de Montréal la LNH ou encore les Celtics de Boston quittant la NBA.

Liberty Media devrait s’ajuster et se rappeler que la F1 ce n’est pas le NASCAR et quant au PDG de Ferrari il devra se mettre en tête qe son écurie ne peut être plus grande que son sport.

C’est toute une saison 2018 qui promet tout au cours des 21 épreuves de la saison. Ne manquer pas la 7e épreuve, le Grand Prix du Canada.

N’oubliez pas que si vous désirez suivre le Grand Prix d’Australie, celui-ci a lieu dans la nuit de samedi à dimanche pour les québécois.

Ferrari

Dévoilement de la voiture SF71H chez Ferrari pour la saison 2018

La Scuderia Ferrari a dévoilé hier sa voiture 2018 SF71H pour la saisons de F1 à venir.

Le directeur technique de l’écurie italienne, Mattia Binotto, a indiqué que les principales différences avec la voiture de 2017 sont un empattement un peu plus allongé, des prises d’air latérales plus agressives et une carrosserie très étroite.

C’est au niveau de l’aérodynamisme que la voiture aurait été le plus amélioré.

Obligation 2018, la voiture est également équipée du halo protecteur requis. Beaucoup de pilotes se sont plaint de ce halo qui leur coupe la vue en deux. Sa présence est un peu comme si vous conduisiez votre véhicule avec une barre noire en plein centre de votre champ de vision dans votre pare-brise.

Le pilote quadrule champion du monde, Sebastian Vettel a déclaré: « Cette voiture est une grande amélioration par rapport à celle de l’an dernier.»

Avant même les essais, les preneurs aux livres de Las Vegas établissent les chances de Sebastian Vettel de remporter le championnat du monde à 4 contre 1. Celle de Lewis Hamilton, le favori, à 11 contre 8.  Max Verstappen est favori à 9 contre deux.

Les fans de la Scuderia espèrent enfin une victoire d’un de leur pilote Ferrari au championnat des conducteurs, elle qui n’a pas remporté ce titre depuis 2007.

Toujours pour le plaisir des fans et aussi pour la constance de la marque, Ferrari a dévoilé une SF71H avec beaucoup plus de rouge sur celle-ci.

Voyez cette vidéo qui dévoile la SF71H.

Tracé de l'événement FIA Formule E 2017 à Montréal ePrix

Le ePrix de Montréal sur les ondes de Fox Sports Racing

Dès ce samedi 14h30 le ePrix de Montréal sera sur les ondes de la chaîne Fox Sports Racing.

Vous n’avez pas la possibilité de vous déplacez à Montréal ce week-end pour cet événement impliquant des voitures de course électriques, vous pourrez alors regarder l’événement sur cette chaîne américaine.

Mais, sachez, qu’encore ce samedi matin au moment d’écrire ces lignes, il était encore possible de se procurer d’excellent billets pour cet événement pas très couru à Montréal.

En se promenant à Montréal cette semaine, on se rend rapidement compte que la Formule E ce n’est pas la Formule 1. Cet événement tombe à Montréal en plein festival Juste pour Rire, en plein samedi des feux d’artifice à la Ronde et en pleine festivités du 375e anniversaire de Montréal.

Ce n’est pas le seul événement à se tenir à Montréal ce week-end et c’est aussi en plein coeur des vacances de la construction au Québec. Il semble y avoir un désintéressement autant des commerçants que des gens.

Alors que lors de la tenue du week-end de la Formule 1, la ville est complètement F1, c’est mur à mur au centre-ville de Montréal, même les gens les moins intéressé à ce sport sont au courant de la tenue de l’événement.

Un circuit urbain a aussi l’effet d’embourber davantage la ville avec un réseau routier dont la fluidité est déjà hypothéquée par les nombreux travaux et les dizaines de milliers de cônes orange qui sont sur le bord de devenir le nouvel emblème de Montréal.

Finalement, la mauvaise presse de cette semaine entourant les préparatifs de l’événement doit en faire fuire plus d’un. Traux dérangeants les citoyens, les commerçants, ce n’est pas de cette façon qu’on attire des gens à un événement qui a lieu pour la première fois à Montréal.

Définitivement cet événement n’aurait pas dû se tenir sur un circuit urbain, mais se tenir où les dirigeants de la Formule E désiraient, soit sur le circuit Gilles-Villeneuve. Mauvaise décision de la mairie de Montréal et cela pourrait se réfléter en novembre prochain alors qu’il y a élecions municipales à Montréal.

Pour l’événement de dimanche, la 2e course et l’épreuve finale de la saison 2017-2018, il sera également possible de regarder le tout à la chaîne Fox Sports Racing mais de soir en différé.

 

Ferrari

F1: doublé Ferrari à Monaco

Il y a longtemps qu’on avait pas vu un doublé Ferrari en F1.

Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen ont franchi la ligne d’arrivée respectivement 1er et 2e pendant que Lewis Hamilton devait se contenter d’une 7e place.

Parti premier après avoir signé sa première pole position en 9 ans, Kimi Räikkönen partait devant son coéquipier Sebastian Vettel et meneur au championnat du monde. Il était évident que Räikkönen ne serait pas premier très longtemps afin de permettre à Vettel la possibilité de gagner l’épreuve et d’engranger les 25 points qui viennent avec pour la première place.

Sur un circuit où il est presqu’impossible d’effectuer un dépassement, une fois les deux Ferrari en tête… ce n’était qu’une formalité pour le doublé.

Le pilote cansdien Lance Stroll a terminé en 14e position, la dernière voiture en piste jusqu’au 74e tour où des problèmes mécaniques l’ont forcé à l’abandon après un long arrêt aux pouits. La jeune recrue peine à se démarquer à sa première saison mais ce qui est encourageant c’est qu’il termine ses courses. Il était parti 17e et termine 14e. Son coéquipier chez Williams, Felipe Massa a terminé au 9e rang.

Quant au championnat du monde, avec cette victoire, Sebastian Vettel prend une avance de 25 points sur Lewis Hamilton. Chez les constructeurs, avec ce doublé Ferrari, le constructeur italien a maintenant 196 points et passe maintenant devant Mercedes avec 179 points pour une marge de 17 points d’avance.

Prochain Grand Prix, celui du Canada, à Montréal, dans deux semaines.

Grand Prix d'Australie au circuit Albert Park

Grand Prix d’Australie: abandon de Lance Stroll au 41e tour

La nuit dernière au Grand Prix d’Australie (heure de Montréal), parti 20e et dernier sur la grille, le pilote Québécois Lance Stroll a pris un très bon départ pour se glisser dès les premiers virages à la 14e place. Par la suite, il a atteint la 13e position, sa meilleure de la course, jusqu’à ce que ses freins le lâchent durant son 41e tour.

Le jeune pilote de Williams était malgré tout être satisfait de sa première course.  L’occasion de faire mieux se présentera dans deux semaines, le 9 avril, au Grand Prix de Chine.

Sebastian Vettel à bord de sa Ferrari a signé sa 43e victoire en carrière et une quatrième depuis son arrivée chez la Scuderia.

Première victoire depuis 2015 pour Ferrari

Pour Ferrari, c’est la première victoire du constructeur depuis celle de Vettel au Grand Prix de Singapour en 2015. En 2016 Mercedes a remporté 19 des 21 épreuves du championnant de F1 et Red Bull a gagné les deux autres.

Ont complété le podium Lewis Hamilton parti de la pôle position et son coéquipier chez Mercedes, le sucesseur au retraité Nico Rosberg, le Finlandais Valtteri Bottas.

Ferrari n’avait pas remporté le Grand Prix d’Australie depuis 2007 alors que Kimi Räikkönen avait signé la victoire devant Fernando Alonso  (Vodafone McLaren Mecedes) et la recrue Lewis Hamilton (Vodafone McLaren Mercedes).

 

Classement final, Grand Prix d’Australie
Sebastian Vettel (ALL/Ferrari), les 302,271 km en 1h24:11.672 (moyenne: 215,408 km/h)
Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) à 9.975 s
Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) à 11.250 s
Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 22.393 s
Max Verstappen (P-B/Red Bull-TAG Heuer) à 28.827 s
Felipe Massa (BRE/Williams-Mercedes) à 1:23.386
Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) à 1 tour
Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso-Renault) à 1 tour
Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Renault) à 1 tour
Esteban Ocon (FRA/Force India-Mercedes) à 1 tour
Nico Hülkenberg (ALL/Renault) à 1 tour
Antonio Giovinazzi (ITA/Sauber-Ferrari) à 2 tours
Stoffel Vandoorne (BEL/McLaren-Honda) à 2 tours

Meilleur tour en course: Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) 1:26.538 au 56e tour (moyenne: 220,605 km/h)

Abandons:

Romain Grosjean (FRA/Haas): problème mécanique 14e tour
Jolyon Palmer (GBR/Renault): problème mécanique 16e tour
Marcus Ericsson (SUE/Sauber): problème mécanique 22e tour
Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull): freins 26e tour
Lance Stroll (CAN/Williams): problème mécanique 41e tour
Kevin Magnussen (DAN/Haas): problème mécanique 47e tour
Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda): problème mécanique 51e tour

Lance Stroll en F1 avec Williams pour 2017

Lance Stroll débutera sa carrière de pilote F1 dernier

Le Québécois Lance Stroll aurait pu rêver meilleurs débuts à sa carrière de pilote de F1 mais le pire scénario se réalise. Il devra partir de la dernière place disponible sur la grille de départ du Grand Prix d’Australie dimanche, essentiellement en raison d’une pénalité découlant de son accident survenu lors de la dernière séance d’essais libres.

À 10 minutes de la fin de la troisième séance d’essais, Stroll a heurté un mur à la sortie du virage numéro 10 sur le circuit d’Albert Park samedi en Australie. Le pilote québécois a ainsi endommagé le train arrière droit et la boîte de vitesses de sa monoplace. Il est ensuite rentré aux puits à l’arrière d’un scooter de son écurie.

Dû à ce changement de boîte de vitesses en prévision des qualifications, qui ont suivi deux heures plus tard, une pénalité de cinq places sur la grille de départ a été imposée au pilote recrue de l’écurie Williams.

Lors des qualifications, sa voiture tout juste réparée à temps, Lance Stroll a effectuée une sortie tardive des puits pour effectuer sept tours chronométrés de qualifications. Résultat, il a signé le 19e temps (1 min 27 sec 143) de la première vague des qualifications. Temps trop médiocre pour passer à la seconde vague de qualification. Ainsi, en tenant compte de sa pénalité, il partira en dernière position sur la grille de départ dimanche.

Sans surprise, Lewis Hamilton en position de tête

Cette première séance de qualifications de la saison 2017 n’a pas donné lieu à des surprises. Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté la position de tête, tout juste devant la monoplace du pilote allemand Sebastian Vettel (Ferrari).

La grille de départ du Grand Prix d’Australie de Formule 1
1re ligne :

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)
Sebastian Vettel (GER/Ferrari)

2e ligne :

Valtteri Bottas (FIN/Mercedes)
Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari)

3e ligne :

Max Verstappen (NED/Red Bull-TAG Heuer)
Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari)

4e ligne :

Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes)
Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso-Renault)

5e ligne :

Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Renault)
Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer)

6e ligne :

Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes)
Nico Hülkenberg (GER/Renault)

7e ligne :

Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda)
Esteban Ocon (FRA/Force India-Mercedes)

8e ligne :

Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari)
Antonio Giovinazzi (ITA/Sauber-Ferrari)

9e ligne :

Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari)
Stoffel Vandoorne (BEL/McLaren-Honda)

10e ligne :

Jolyon Palmer (GBR/Renault)

Lance Stroll (CAN/Williams-Mercedes)

Lance Stroll en Formule 1

Première sortie ratée pour Lance Stroll en Formule 1

Première sortie ratée pour le pilote québécois Lance Stroll en Formule 1.

Ce mardi, lors de la séance matinale d’essais hivernaux de la Formule 1, sur le circuit de Catalunya, En Espace, au 12e tour le québécois a fait un tête-à-queue dans le virage numéro 9 qui a provoqué le premier drapeau rouge de la séance.

Après avoir appuyé sur l’accélérateur de son bolide pour effectuer un demi-tour et le relancer dans la bonne direction, Stroll a raconté avoir endommagé l’aileron avant de sa FW40, le seul dont son écurie, Williams, disposait.

Si tout se déroule bien, le pilote de 18 ans, devrait être de retour en piste mercredi matin si Williams reçoit un autre aileron avant de son usine de Grove, en Angleterre.

Stroll a disposé de suffisament de temps pour signer un chrono de 1:26,040 ce qui le placait au 7e rang au sein du peloton de neuf pilotes.

C’est le Britannique Lewis Hamilton qui a été le plus rapide avec un chrono de 1:20,983.

 

logo Mercedes, Daimler

Nico Rosberg, une retraite au sommet

Après avoir remporté le championnat du monde de la Formule 1, le pilote Allemand, Nico Rosberg, a décidé de mettre un terme à sa carrière et d’arrêter la course automobile. Il en a fait l’annonce vendredi à Vienne, seulement cinq jours après son couronnement mondial.

Il est le premier pilote champion du monde de Formule 1 à mettre un terme à sa carrière après un titre mondial depuis le pilote Français Alain Prost en 1993.

Rosberg mentionne vouloir quitter alors qu’il est au sommet de la montagne et que son ascension a été très difficile.

Il est vrai qu’à 31 ans, qu’aurait-il a prouvé d’autres que de tenter à nouveau de remporter ce même championnat.

N’est-ce pas le bon temps pour lui de passer à autre chose? Il aura prouvé à la terre entière qu’il n’a pas juste un nom légendaire, celui de son père Keke, champion F1 de 1982, mais aussi un prénom, Nico. À sa façon il aura su gagner le championnat de la F1 devant un adversaire de taille, son coéquipier Lewis Hamilton.

En 206 courses en F1, Rosberg aura remporté 23 victoires, et atteint 57 fois le podiums. Autrement dit, une course sur quatre à laquelle Rosberg a participé se terminait par un podium.

Ça prend du talent pour atteindre un tel niveau.

Rosberg fait à 31 ans, ce que d’autres pilotes auraient dû faire avant lui. Je pense entre autre au cas Jacques Villeneuve, qui comme Rosberg a dû montrer au monde entier qu’il n’avait pas qu’un nom légendaire mais qu’il avait aussi un prénom. Villeneuve est devenu champion de F1 à 26 ans, peut-être trop tôt pour une retraite mais quand on sait la la carrière qu’il a connu par la suite chez BAR, il aurait été sage de prendre une retraite à 26 ans. Mais son contrat avec BAR lui a permis de capitaliser son championnat du monde avec des millions par saison.

Chapeau à Nico Rosberg pour ce titre de F1, longue vie à ce jeune retraité, brillant jeune homme talentueux.

 

Lance Stroll au volant de sa Formule 3

Le pilote Québécois Lance Stroll est champion d’Europe en Formule 3

Le pilote Québécois Lance Stroll a remporté le Championnat d’Europe de Formule 3 grâce à sa victoire à Imola, Italie, dimanche.

Stroll, qui aura 18 ans le 29 octobre prochain, a ainsi enregistré sa 10e victoire de la saison qui permet de le couronner champion.

Avec seulement quatre courses à faire au calendrier 2016, le pilote de l’équipe italienne Prema Powerteam domine le classement avec 407 points. Son plus proche rival, son coéquipier Maximilian Günther, le suit avec 296 points.

La saison de Formule 3 se terminera à Hockenheim, en Allemagne, les 15 et 16 octobre prochain.

Stroll, aussi pilote de développement de l’écurie de F1 Williams avait procuré un premier titre de constructeur en Formule 3 à son équipe Prema Powerteam, samedi, grâce à sa deuxième place.

Stroll est le fils du multimilliardaire Lawrence Stroll, en autre, propriétaire du circuit Mont-Tremblant. Il est le seul pilote canadien inscrit au championnat d’Europe de la Formule 3.

Certains avancent que le départ de Felipe Massa de l’écurie Williams pourrait paver la voie au Québécois en Formule 1 dès la saison 2017.

À la mi-septembre, Stroll a goûté à la F1 en réalisant des séances d’essais privés, dans une voiture de 2014, avec l’écurie Williams.

Formule E

Formule E: Jacques Villeneuve quitte l’écurie Venturi

Le pilote de courses Jacques Villeneuve, champion du monde de Formule 1 en 1997, ne pilotera plus pour l’écurie Venturi dans le Championnat FIA de Formule E, un championnat de véhicules propulsés par des moteurs électriques.

Le divorce se fait à l’amiable et d’un désaccord sur la vision future de l’équipe, précise le communiqué de l’écurie fondée par l’entrepreneur monégasque Gildo Pastor.

Le champion du monde québécois, embauché l’été dernier, n’aura disputé que trois courses pour l’écurie Venturi, soit en Chine, en Malaisie et en Uruguay, et ce sans jamais réussir à finir une course dans le top 10.

Villeneuve, 44 ans, sera remplacé dès la prochaine course, le 4 février à Buenos Aires, Argentine, par le Britannique Mike Conway, 32 ans.

L’autre pilote de l’équipe Venturi demeure le Français Stéphane Sarrazin qui est actuellement 8e au classement des pilotes avec seulement 16 points de cumulés en trois épeuvres.

Avec aucun point de cumulé en trois épreuves, il est peu probable que Villeneuve se trouve un autre volant au sein d’une équipe inscrite au championnat Formule E.

Quelques québécois suivaient le déroulement de ce championnat, parions que les cotes d’écoute vont baisser maintenant que Villeneuve ne fait plus parti du portait de la Formule E.