rouler électrique pas si économique

Rouler électrique, pas aussi avantageux qu’Hydro le prétend

L’article Xtra de La Presse, commandité par Hydro-Québec, a comme titre « Rouler électrique : cinq avantages financiers ». Chez AutoCarbure nous trouvons que c’est un article dont le contenu est malicieux et où plusieurs informations sont manquantes.
 
Juste sur le prix, rien ne peut justifier l’achat d’un véhicule entièrement électrique au niveau de l’économie. Il sera toujours plus cher à l’achat que son équivalent à essence. Donc avec la différence de prix, vous pourrez rouler beaucoup de kilomètres avec votre véhicule à essence avant d’atteindre la différence du prix payé pour l’achat du véhicule électrique.
 
Prenons le cas de la Chevrolet Volt. Son prix de détail plancher est à 41 045$ (avant les taxes de ventes) moins la subvention de 8 000$ le prix de riens à 33 045$. Encore 9 000$ plus chère que la Chevrolet Malibu qui elle a son prix plancher à 24 245$.
 
Si on se fit à l’article 9 000$ c’est 90 000 km. Ajoutons les taxes… c’est donc 10 500$, soit 105 000 km.
Si vous financez votre achat, c’est 10 500$ de plus que vous devrez financer. On peut donc supposer 500$ de plus en intérêt, sur un financement de 60 mois.
 
Donc uniquement pour la différence de prix, votre achat ne sera pas économique avant 110 000 km.
 
Ensuite un facteur oublié. Celui du stress. Celui du stress de constamment regardé l’autonomie du véhicule. Puis en hiver… l’enfer. Ha bien sûr vous allez me dire… pas de stress la Volt se recharge avec une génératrice activé par un moteur à essence. Ha mais alors il faut ajouter ces coûts en essence.
 
Imaginez en été un trajet Montréal Rimouski avec votre véhicule électrique. Combien de fois devrez-vous recharger? À chaque recharge, aucun doute vous prendrez un café durant la recharge, ou quelque chose… il faut ajouter cela au prix. Et sans compter qu’une recharge est pas mal plus longue qu’un plein d’essence.
 
Finalement le facteur bornes… Le réseau québécois de bornes est jusqu’à maintenant très urbain ou si vous préférez très axe Québec – Montréal. En dehors de cet axe, les bornes se font rares.
 
L’article fait mention d’une subvention de 600$ pour faire installer une borne de recharge à votre domicile.
 
En moyenne il en coûte 1 500$ pour acquérir une borne de recharge. C’est un 900$ supplémentaire à débourser. Si vous déménager, c’est encore un 900$ supplémentaire que vous devrez débourser pour faire réinstaller votre borne.
 
Au final c’est donc à partir de 120 000 km que vous économiserez et vu l’argent que vous dépenserez durant le temps de recharge en voyage, nous croyons que c’est à partir de 140 000 km que vous économiserez, donc 7 ans.
 
Donc en clair, avant près de 7 ans, aucune économie par rapport à la différence de prix à l’achat du véhicule électrique vs un véhicule de même catégorie à moteur à essence.
 

Mais paraît-il que durant ce temps vous aurez contribué à sauver la planète en roulant électrique. Ça, rien n’est encore absolument prouvé scientifiquement de ce côté, Tout n’est que théorique.

 

De plus votre Malibu sera disponible en tout temps pour faire une course ou pour toute urgence. Alors que votre véhicule électrique s’il est en train de recharger… vous ne pourrez pas partir rapidement de chez vous.

Évidemment, Hydro-Québec prêche pour leur paroisse et veulent vous voir consommer davantage d’électricité. Mais rien ne garantie que dans l’avenir que le prix de l’électricité ne montera pas. Hydro-Québec demande des augmentations presqu’au 6 mois à la Régie de l’énergie depuis quelques années.
 

 Vous savez dans cet article on voulait démontrer que l’achat d’une véhicule à essence vs un véhicule de même catégorie mais électrique n’est pas aussi avantageux que Hydro-Québec le dit. Bien sûr vous trouverez des choses que vous penserez avantageuses en faveur du véhicule électrique. Mais ne perdez jamais de vue que l’équivalent en essence coûte moins cher à l’achat.

Dans cet article on a comparé la Malibu à la Volt. On aurait pu comparer la Cruze Hatch à la Bolt. La Bolt se vend le double du priz de la Cruze Hatch.On aurait pu aussi comparer la KIA Soul de base à la KIA Soul EV avrc une différence de près de 16 000$ dans le prix d’achat.

Surtout, ce qu’on voulait démontrer c’était que d’utiliser un véhicule électrique n’est pas aussi avantageux que Hydro-Québec le dit.

Nous ne sommes pas contre l’achat de véhicules électriques. Mais on vout met en garde que ce n’est pas aussi avantageux économiquement qu’Hydro le prétend.
Jauge essence

De l’essence à 0,947$ le litre en Montérégie et gel de prix pour vos achats futurs?

De l’essence à 0,947$ le litre en Montérégie, ce prix était disponible tard samedi soir dernier le long de l’autoroute 20, à deux endroits.

Au légendaire Big Stop de Saint-Liboire qui se passe maintenant de présentation tellement que cet arrêt sur l’autoroute Jean-Lesage est devenue un incontournable. Jadis tout près du Big Stop, inexistant à l’époque, l’endroit était connu pour des raisons plus légères, maintenant fermé, et le Big Stop ouvert, Saint-Liboire est connu pour des raisons de ravitaillement. Le même prix a été observé un peu plus loin à Sainte-Hélène-de-Bagot, et ce, dans les stations-service localisées des deux côtés de l’autoroute.

Est-ce un prix avantageux de milieu d’été avant l’assomoir de l’automne, où à peu près tous les spécialistes s’attendent à une flambé du prix du brut, i.e. donc de l’essence, sur les marchés mondiaux? On le saura lors du prochain solstice.

En attendant, il faut en profiter, ça risque certainement d’être le calme avant la tempête.

Aussi, une chose qui serait intéressante de développer au Québec, c’est la possibilité d’acheter d’avance, un nombre déterminé de litres d’essence, afin de profiter d’un gel de prix.

Par exemple, si je trouve qu’à 94,7 cents le litre, que c’est un prix avantageux, j’achète en avance auprès de la station services 300 litres d’essence. Celle-ci m’assure de me procurer de l’essence dans le futur, à ce prix et ce mallgré les hausses potentielles du prix à la pompe. Évidemment, si les prix chutent, c’est malheureux, mais vous payerez tout de même 94,7 cents le litre.

Cela serait un excellent moyen pour le consommateur de profiter de rabais sur une plus longue durée et pour le revendeur d’essence d’augmenter ses liquidités immédiates, i.e. ses ventes.

Si cette possibilité de gel de prix existe déjà, il faudrait qu’elle soit publicisée davantage par les grandes pétrolières, car elle est présentement méconnue du grand public. Sinon AutoCarbure.com est fier de lancée l’idée en espérant que des décideurs du milieu pétrolier sauront attraper la balle au bond.

Vacances de la construction

Vacances de la construction et hausse du prix de l’essence

Tout d’abord, toute l’équipe d’AutoCarbure.com désire souhaiter de bonnes vacances de la construction aux nombreux québécois. Le tout a débuté à midi ce vendredi.

Au Québec, c’est connu, hausse du prix de l’essence à la veille ou le jour d’un congé semble inévitable depuis quelques années.

Les pétrolières sont-elles à blâmer?

Non!

Le gouvernement est à blâmer.

C’est lui, le gouvernement du Québec, qui fixe le prix plancher. Oui oui, pas un prix plafond mais un prix plancher pour le litre d’essence.

C’est la façon hypocrite que le gouvernement du Québec a trouvé de s’assurer de maintenir un prix élevé pour le litre d’essence. La tendance est en baisse partout en Amérique du Nord il est à la baisse.

Avec un prix pluis élevé, le gouvernement s’assure de revenus constants sur les taxes qu’il perçoit outrageusement sur le litre d’essence.

C’est une mascarade qui fait en sorte que les pétrolières sont blâmés alors que c’est le gouvernement qui tire les ficelles.

À Montréal ce matin le prix de l’essence affiche 1,15$ le litre.

Au Vermont, plus précisemment, Burlington, la plus grosse ville de cet État vert américain, le prix de l’essence se vend à $2.22 le gallon. C’est l’équivalent d’environ 76 cents le litre en dollars canadiens. C’est tout de même un prix de l’essence 42% moins cher au Vermont. Au New Hampshire, état moins socialiste, l’essence y est à $1.93 le gallon.

Malgré le contexte du taux de change du dollar canadien versus le dollar américain, si vous faites beaucoup de route durant vos vacances, il peut encore être avantageux de rouler aux États-Unis plutôt qu’au Québec.

Soyez prudent sur les routes, aussi très prudent envers les cyclistes, les motocyclistes et ne l’oublions pas les piétons.

Vous êtes en vacances, soyez courtois et gentil, à quoi bon stresser?

AutoCarbure.com ne vous donne pas de conseils quelconques sur la route ou avec votre automobile. On laisse ça à CAA et autres organismes. De même qu’on laisse les conseils de sécurité aux autorités gouvernementales qui sauront vous “gouvernemamantiser” à votre goût.

Bonnes vacances de la construction 2016 à tous!

Concours. Jusqu'à 600$ d'essence avec Girard Automobile

Gagner jusqu’à 600$ d’essence avec Girard Automobile

Courez la chance de gagner jusqu’à 600$ d’essence avec Girard Automobile. C’est le concours que AutoCarbure.com vous fait connaître en cette semaine du 27 juin 2016.

Le prix initial est 300$ en essence et il peut être doubler si vous partagez avec 3 de vos amis sur Facebook.

Pour participer, il suffit  d’aimer la page Facebook de Girard Automobile et de compléter le bulletin de participation en remplissant correctement tous les champs. Suivez les instructions afin de confirmer que vous êtes admissible et que vous avez lu et accepté de vous conformer aux règlements de participation.

Vous devez soumettre votre bulletin de participation au plus tard le 4 juillet 2016 à 15 h HE

 

Bond de 19% de l’essence ce 17 février à Montréal

Bond de 19% de l’essence ce 17 février à Montréal, subitement les pétrolières affichent le litre d’essence à 1,05$ alors que la veille il était 88,9 cents.

Qu’est-ce qui peut justifier une telle hausse du prix de l’essence à la pompe?

Bon nombre d’entre-vous vont dire que les pétrolières veulent s’en mettre davantage dans les poches.

C’est faux. Pendant ce temps à Edmonton, même pays et mêmes pétrolières, le prix du litre d’essence est à 57,4 cents.

Qu’est-ce qui fait donc que le prix de l’essence a subitement augmenté à Montréal pour se vendre 82% plus cher qu’à Edmonton?

Il faut se tourner vers le gouvernement du Québec et sa Régie de l’Énergie qui fixe le prix plancher auquel les pétrolières n’ont pas le droit de vendre plus bas.

Ainsi via cette régie, le gouvernement du Québec s’assure d’un taux minimal de taxation.

En fait lorsque le prix est à 1,05$ le litre comme présentement à Montréal, le gouvernement récolte plus de taxes que le prix de vente du litre d’essence à Edmonton.

Alors cessez chers consommateurs de blâmer les pétrolières mais blâmez plutôt le gouvernement.  Ce dernier empêche une vive compétition entre les pétrolières afin qu’elles vous offrent un meilleur prix à la pompe.

Que chantait Charlebois déjà? « . Blâme pas le gouvernement. Mais débarrasse toi z’en ».

De l’essence à 89 cents à Montréal, du jamais vu depuis 7 ans.

C’était en 2009 la dernière fois qu’on a vu de l’essence à 89 cents à Montréal le litre, il y 7 ans, en pleine crise économique aux États-Unis.

L’essence était à 88,9$ le litre, vendredi soir, au coin De Lorimier et Maisonneuve.

Avec un baril de pétrole sous les $27, on peut parier que le prix de l’essence pourrait se chiffrer à 82 cents d’ici 6 semaines.

Six semaines, c’est le temps en moyenne que le baril extrait du sol, soit converti en essence.

Mais au Québec il y a un facteur qui est différent qu’ailleurs en Amérique du Nord. L’appétit vorace du gouvernement qui veut toujours de plus en plus de taxes. Cet appétit fait varier le prix de l’essence du côté du gouvernement et non du côté du consommateur.

C’est via la Régie de l’Énergie que le gouvernement s’assure de son niveau de taxation sur un litre d’essence, en établissant un prix plancher. Soit un prix sous lequel les pétrolières ne peuvent pas vendre. Chaque semaine la Régie de l’Énergie émet le prix plancher par région et les pétrolières doivent respecter ce prix.

C’est pour cette raison qu’actuellement à Montréal l’essence est à 88 cents le litre alors qu’à Ottawa, mêmes pétrolières, même pays mais province différente, le prix du litre d’essence est à 79 cents le litre.

Certes, ce n’est que 9 cents de différence le litre, mais tout de même 12% plus cher à Montréal qu’à Ottawa et ce simplement à cause du prix plancher de la Régie de l’Énergie qui empêche toute compétition entre les pétrolières au Québec. À la place le gouvernement fait exactement ce qu’il empêche par des lois, c’est à dire, la fixation de prix.

Le consommateur est celui qui a le plus à perdre dans tout cela. Si seulement la Régie de l’Énergie fixait un prix plafond, là on pourrait dire que ça sert le consommateur, non à la place, elle fixe un prix plancher.

En terminant si vous croyez que de l’essence à 89 cents c’est une bonne affaire, imaginez les habitants de Rochester au Minnesota pour qui l’essence est présentement à $1,34 le gallon soit l’équivalent en litre et en dollars canadiens à 49 cents. Soit 55% moins cher qu’à Montréal, Québec, Canada.

Société distincte avec un gouvernement qui carbure aux taxes, ce devrait être ça la vraie devise du Québec. En attentant que ça change, profitez de l’essence à 89 cents à Montréal.

Mazda rappelle tous ses véhicules CX-5 de 2014 à 2016

Le fabricant automobile japonais Mazda a annoncé le rappel de tous ses véhicules de marque CX-5 des années 2014 à 2016, vendus en Amérique du Nord.

En plus de faire l’objet d’un rappel, les ventes de ce crossover sont aussi suspendues indéfinitivement en raison d’un défaut au niveau du tuyau de remplissage du carburant.

Ce sont 48 412 véhicules qui sont visés par le rappel au Canada, 264 463 véhicules aux États-Unis.

Selon les chiffres du constructeur nippon, seulement que pour janvier 2016, Mazda a vendu 1 267 exemplaires de son CX-5 au Canada.

Aucun incident, ni blessure, n’a été rapporté jusqu’ici, Mazda considère que le tuyau de remplissage du carburant pourrait se briser lors d’un impact à l’arrière du véhicule et ainsi provoquer une fuite de carburant et, du même coup, potentiellement un incendie.

Ce rappel est donc simplement par mesure préventive.

Pour plus de détails concernant ce rappel, vous pouvez toujours contacter votre concessionnaire Mazda.

 

Les fabricants automobile sacrifieraient le pneu de secours par soucis d’économie de carburant

Si vous conduisez une voiture fabriquée il y a moins de cinq ans et que vous planifiez de long trajets aux fêtes cette année, assurez-vous de vérifiez dans le coffre arrière si un pneu de secours y est présent.

C’est par soucis d’économie d’essence que les fabricants automobile sacrifieraient le pneu de secours.

Il vante également le mérite d’avoir plus d’espace dans le coffre arrière lorsqu’il n’y a pas de pneu de secours.

Sur le site Internet de Kia Canada, à leur FAQ on peut y lire ceci. À la question Pourquoi ai-je obtenu une trousse de réparation de pneus plutôt qu’un pneu de secours avec mon nouveau véhicule ?

Kia offre maintenant une trousse de réparation de pneus au lieu d’un pneu de secours traditionnel, à utilisation temporaire, avec certains de ses véhicules les plus récents. Dans l’industrie automobile, une nouvelle tendance consiste à améliorer l’efficacité de carburant en réduisant le poids des véhicules. En plus de réduire le poids du véhicule, cette solution permet d’augmenter l’espace de charge dans le coffre arrière du véhicule. La trousse de réparation de pneus se trouve sous le revêtement du plancher dans le coffre arrière. Veuillez consulter le manuel du propriétaire de votre véhicule pour la façon d’utiliser cette trousse. Si une situation inhabituelle se présente à ce sujet, le service d’assistance routière de Kia pourra vous venir en aide. Kia reconnaît le fait que certains clients peuvent préférer avoir un pneu de secours compact traditionnel dans leur véhicule. On peut se procurer, en tant qu’accessoire, un pneu de secours compact (qui comprend un cric de démontage du pneu) pour certains modèles Kia. Pour de l’information sur la façon d’acheter des pièces et accessoires authentiques Kia, veuillez contacter le concessionnaire Kia de votre localité pour le prix et la disponibilité de ce pneu de secours.

Selon un rapport de l’AAA, l’équivalent américain du CAA, de plus en plus véhicules neufs sortent du concessionnaires sans le pneu de secours.  Toujours selon le même rapport, les trousses de réparation de pneus, des pneus qui s’auto-gonflent sur une distance limitée ou l’assistance routière gratuite ont remplacé le pneu de secours sur 29 millions de véhicules vendus depuis 10 ans aux États-Unis.

En 2015, toujours aux États-Unis, 36% des modèles de l’année vendus venaient sans roue de secours contrairement à seulement 5% en 2006.

Les fabricants ont calculé qu’en moyenne un kit de roue de secours dans le coffre arrière pèse 50 livres.  Il arrive souvent que durant toute la vie du véhicule, cette roue n’est jamais utilisée.

Or, toujours aux États-Unis, l’AAA a mentionné qu’elle n’a pas vu diminuer le nombre d’appels pour remplacement de pneus endommagés sur la route malgré que les fabricants équipent les voitures neuves soit de trousse de réparation de pneus ou de pneu auto-gonflants sur une distance limitée.

En d’autres mots, une trousse de réparation de pneus peut vous aidez dans le cas d’une crevaison mais elle vous sera d’aucune utilité dans le cas d’un pneu éclaté.

Notez que chez Amazon.com (américain) vous pouvez acheter un kit de roue de secours pour moins de 200 dollars américains pour plusieurs modèles de véhicules.

 

Économie d’essence si réelle sans pneu de secours?

Qu’en est-il maintenant de la contribution de l’économie d’essence en l’absence d’un kit de roues de secours pesant 50 livres dans votre coffre arrière?

Prenons le cas de la 2016 Kia Soul LX équippé d’une boîte manuelle.  On parle ici d’un poids de 2714 livres.  Donc si elle avait un kit de roue de secours, elle peserait 2764 livres.  On parle ici d’une augmentation de son poids de 1,8%.

Pour une voiture dont la cote de consommation est de 7,8l/9,9l  et en supposant que toute augmentation du poids augmente en proportion la consommation d’essence.  Cela représenterait une économie de 140 ml d’essence au 100 kilomètres.  Donc à tout les 1 000 kilomètres vous sauveriez 1,4 litres d’essence.  Sur 20 000 kilomètres que vous parcouriez en une année, l’économie serait donc d’environ 30$.  On parle vraiment ici d’économie de bout de chandelle.  Encore pire comme économie si on prend un modèle de véhicule plus pesant qu’une Kia Soul.

En conclusion, de ne pas livrer un kit de roue de secours dans le coffre arrière d’une voiture neuve, c’est davantage une économie en coûts pour le fabricant automobile que pour vous ou une façon de monnayer celui-ci pour le fabricant qui se fera un plaisir de vous en vendre un.

 

 

 

Nissan Leaf, voiture du future ou de la préhistoire automobile version électrique?

Rencontre inattendue d’une Nissan Leaf toute blanche

Les voitures électriques ça ne courent pas encore les rues en 2015, surtout en période où le prix de l’essence est en baisse, aux alentours de 1,05$ le litre un peu partout au Québec.

Rencontrée ici une Nissan Leaf à Montréal.

Vraiment petit véhicule, très similaire à une Versa Note, mais pratique avec un beau look.

Tout de même un véhicule qui se vend à partir de 31 998$ neuf chez le concessionnaire. On parle au bas mot ici d’un véhicule coûtant plus de 36 000$.

Pourquoi payez le double d’une Nissan Versa Note, alors que vous pourriez vous pourriez mettre 16 000$ d’essence et vous promenez avant d’acquérir une Nissan Leaf à 36 000$?  Pour le Zero Emission garantie par Nissan?  Il faut vraiment avoir la fibre verte.

 

nissan-leaf-zero-emission nissan-leaf-02