1987 Bentley Eight

1987 Bentley Eight notre trouvaille de la semaine

1987 Bentley Eight est notre trouvaille de la semaine du 18 novembre 2019.

La marque automobile Bentley est synonyme de luxe et de confort. Cette Eight ne fait pas exception. Nous avons trouvé le véhicule sur le populaire site Internet d’annonces classées Kijiji, section voitures d’époque.

La Bentley Eight n’a pas été produite de 1984 à 1992 en seulement 1 736 exemplaires. Il faut rappeler que les Bentley sont assemblées manuellement.

Elle est munie d’un gros moteur V8 de 6.75 l (411.9 pouces cubes) et d’une transmission automatique.  Cette Bentley Eight est très pesante avec ces 5 115 livres (2320 kilos).

Notre trouvaille de la semaine n’a que 109 000 kilomètres (68 000 miles) à son compteur, et ce, malgré ses 32 ans.

Elle est équipée de sièges en cuir, d’un régulateur de vitesse, d’un toît ouvrant, de l’air conditionné, Le grand confort, le grand luxe.

L’intérieur du véhicule est beige,  l’extérieur est noir.

Le propriétaire mentionne que tout fonctionne bien sur ce véhicule à l’exception de la ligne à freins qui fuit et qu’il n’a plus de temps à consacrer à ce véhicule.

Noter que dans l’annonce il est mention de la Bentley Height alors qu’après vérification de l’équipe d’AutoCarbure.com, il faut écrire Bentley Eight.

Le véhicule, situé en plein coeur de l’Île de Montréal, est à vendre pour seulement 8 000$.

La voie de gauche doit être utilisée pour dépasser uniquement

Au Québec, sur l’autoroute, la voie de gauche, c’est fait pour dépasser

Ça vous est déjà arrivé de vous promenez sur l’autoroute 10, l’autoroute 13, l’autoroute 15, l’auroroute 20, l’autoroute 30, l’autoroute 40 , l’autoroute  440 ou une autre autoroute au Québec et que des gens dans la voie de droite roulent plus vite que ceux dans la voie de gauche où que ça roule que 75 km/h dans la voie de droite mais que vous ne pouvez pas dépasser dans la voie de gauche car ça ne roule pas beaucoup plus vite?

Certainement!

Sur les autoroutes du Québec, il est trop fréquent de devoir ralentir en raison d’automobilistes qui utilisent la voie de gauche à vitesse moindre et qu’ils n’ont aucun dépassement à effectuer. Nous avons aussi observé le même comportement chez des conducteurs de véhicules récréatifs ou de conducteurs de camions tirant une énorme roulotte.

Ils se tiennent là, même si aucune voiture n’est à leur droite.

Malheureusement, un tel comportement, c’est un problème qui causent de la congestion et qui cause aussi des ralentissements majeurs.

Nous croyons chez AutoCarbure.com que le principal corps de police de la province devrait y voir. En 2015, nous avions déjà identifié le problème des automobilistes fautifs dans la voie de gauche sur les autoroutes du Québec. Quatre ans plus tar, le tout est encore pire.

Pour deux raisons. La première pour assurer une certaine fluidité sur les autoroutes du Québec. La seconde, pour pemettre aux automobilistes d’optimiser leur consommation d’essence plutôt que de l’augmenter jusqu’à 30% en freinant souvent sur les autoroutes à cause des ralentissements de conducteurs délinquants qui se tiennent inutilement dans la voie de gauche.

Ailleurs au Canada, la police a frappé. En Colombie-Britannique en 2015 une nouvelle loi a fait passer à 167$ et trois points d’inaptitude la sanction infligée aux automobilistes circulant trop lentement dans la voie de gauche.

En Ontario, on voit plusieurs panneaux le long des autoroutes qui indiquent clairement en noir sur blanc que la voie de gauche doit être utilisé seulement pour effectuer un dépassement. « Keep right except to pass ».

Et au Québec, rien de tout ça?

Effectivement il n’y a pas de panneaux qui indiquent que la voie de gauche doit être utilisée uniquement pour dépasser. Mais, il y a une législation pour les fautifs dans la voie de gauche, mais elle est très peu appliquée, malheureusement!

Ainsi, selon l’article 324 du Code de la sécurité routière québécois, rédigé par la SAAQ, il est stipulé que « sur une chaussée à deux voies de circulation à sens unique, le conducteur d’un véhicule routier doit utiliser la voie d’extrême droite ». Il est aussi mentionné que  « sur une chaussée à trois voies ou plus de circulation à sens unique, il doit utiliser l’une des voies de droite ».

Le même article explique ensuite que « pour dépasser un véhicule, pour effectuer un virage à gauche, pour utiliser une voie de sortie d’un chemin à accès limité ou lorsque la voie qu’il utilise est obstruée ou fermée à la circulation, [l’automobiliste] peut emprunter la voie d’extrême gauche ».

Donc, si vous n’avez pas à dépasser, à tourner ou à éviter un obstacle, vous n’avez pas d’affaires dans la voie de gauche.

Il y a aussi l’article 325, du même Code de la sécurité routière qui indique que « le conducteur d’un véhicule routier qui circule à une vitesse inférieure à celle de l’allure de la circulation ou d’un véhicule à basse vitesse doit conduire sur la voie d’extrême droite, à moins qu’il s’apprête à tourner à gauche, à stationner ou à effectuer un arrêt sur le côté gauche et qu’il en ait signalé son intention ».

Noter que ces deux articles du Code de la sécurité routière ne s’appliquent qu’aux chaussées à plusieurs voies de circulation à sens unique dont la limite de vitesse permise est supérieure à 80 km/h.

Les mêmes articles vont même jusqu’à indiquer combien il en coûte si un conducteur est fautif. Le montant de l’amende peut osciller entre 60$ et 120$.

Qu’attendent les forces de l’ordre pour appliquer ces règles du Code de la sécurité routière du Québec?

C’est bien beau faire des lois, mais il faut aussi les appliquer et s’assurer que le message est compris de la part de tout le monde.

Souvenez-vous les années passées les campagnes de la SAAQ sur le « mover over » afin de ne pas nuire aux véhicules d’urgence arrêtés sur une autoroute.

Pourquoi pas autant d’efforts pour vanter l’utilisation de la voie de gauche sur les autoroutes?

 

Le Jeep Wrtangler l'un des véhicules le plus volé au Québec

Top 10 des véhicules les plus volés au Québec en 2018

Comme a chaque année le Bureau d’assurance du Canada (BAC) dévoile son palmarès annuel des véhicules les plus fréquemment volés au Québec. AutoCarbure vous présente le top 10 de ces véhicules.

Ce sont les utilitaires sport Acura, Toyota et Honda qui trônent au sommet du top 10 des véhicules les plus volés.

  1.  2017 Acura MDX 4WD
  2. 2015 Toyta 4Runner
  3. 2017 Honda CR-V AWD
  4. 2016 Toyora 4Runner
  5. 2016 Jeep Wranger Unlimited
  6. 2017 Honda Pilot 4WD
  7. 2017 Jeep Wrangler Unlimited
  8. 2016 Honda Pilot 4WD
  9. 2015 Toyota Prius V
  10. 2016 Toyota Prius V

Il faut faire attention à ce classement. Ce ne sont pas nécessairement des vols complets des véhicules c’est plutôt le top 10 des véhicules visés par des vols. Ceela peut aussi être des vols de pièces du véhicule ou encore comme à l’approche de la période des Fêtes, le vol du contenu des véhicules.

Autrement dit c’est le top 10 des véhicules les plus visés par différents type de vols.

Selon Statistique Canada, les vols de véhicules au Québec ont augmenté de 7% en 2017.

AutoCarbure vous rappelle de toujours bien barrer les portières de votre véhicule et de ne rien laisser de valeur à la vue des passants. Que ce soit un téléphone intelligent sur la charge, vos emplettes, un porte-monnaie, un ordinateur, une caméra de bord ou encore un GPS.

 

1998 Pontiac Grand Prix GT

1998 Pontiac Grand Prix GT – trouvaille semaine du 29 octobre 2018

En cette semaine du 29 octobre 2018, notre trouvaille de la semaine est un 1998 Pontiac Grand Prix GT. Le véhicule a été trouvé sur le populaire site Internet d’annonces classées Kijiji.

Pourquoi ce 1998 Pontiac Grand Prix comme trouvaille? Simple, le véhicule a 20 ans. Si vous l’achetez, vous aurez donc 5 ans à votre disposition pour le mettre à votre goût et le plus restauré possible avant qu’il atteigne le vénérable âge de 25 ans.

À 25 ans, une voiture deviens antique.

Ce Pontiac Grand Prix esr de couleur rouge et est doté de quatre portes.

C’est un véhicule qui affiche 180 000 kilomètres au compteur.

C’est un véhicule muni d’un moteur à 6 cylindres, d’une transmission automatique ainsi que des roues motrices avant.

Situé à Montréal, le vendeur, un particulier, demande 2 000$.

Un prix abordable pour un projet de restauration.

 

Une Mustang au Detroit Auto Show

Par cause de visibilité du CES et du mauvais temps, le Detroit Auto Show se déplace en Juin

Le Detroit Auto Show, le grand-père de tous les salons de l’auto de l’Amérique du Nord, le plus important salon de l’auto autoproclamé, est sur le point de déplacer son créneau horaire annuel de la fin de l’hiver à la fin du printemps. Le mauvais temps de Motown et la concurrence du CES l’ont rendu nécessaire.

C’est ce qui a été rapporté ce mardi dans le Detroit Free Press et le Detroit News. Le Salon international de l’auto de l’Amérique du Nord (NAIAS), comme l’appelle Detroit, se déroulera comme prévu du 14 au 27 janvier 2018, puis en 2020 vers une date de juin. On s’attend à ce qu’il y ait plus d’événements en plein air que par le passé. (En fait, il serait difficile d’en avoir moins.)

Le changement est attendu depuis longtemps. Bien que le titre ait un titre international, il s’agissait avant tout d’une célébration des trois grands constructeurs traditionnels du Michigan, datant de 1899 pour le premier spectacle et de 1907 pour le premier spectacle annuel. Et il s’agissait plus des véhicules finis que des technologies sous-jacentes qui rendaient les voitures du 21ème siècle tellement différentes et meilleures.

Le Los Angeles Auto Show, qui date également de 1907, a également eu lieu en Janvier – parfois chevaucher étroitement Detroit, et tombant également dans les mêmes dates de spectacle de l’époque Consumer Electronics Show (maintenant juste CES). Quelqu’un a dû déménager, et LA a choisi de sauter à Novembre juste après ou avant Thanksgiving, où il avait prospéré. Cette année, c’est le 30 novembre-décembre. 9, 2018.

La température a été aussi un grand facteur décisionnel. Janvier à Detroit effraie les médias et les analystes. L’idée d’être bloqué pendant plusieurs jours à Detroit en janvier (également à Chicago en février), sans grand intérêt, pèse lourdement sur plus de 4 000 écrivains et analystes.

Le CES et LA ont volé les aspects techniques et de design en janvier. Les cinq dernières années, les introductions les plus importantes qui impliquaient la technologie des nouvelles voitures étaient à Las Vegas au CES. Et c’est la plupart de ce qui rend les voitures différentes ces jours-ci. Pendant ce temps, LA a reçu sa part d’annonces de technologie et est devenue le rendez-vous incontournable pour les annonces et les démonstrations de voitures vertes. LA a rebaptisé les jours de la presse et du commerce en tant que Automobility LA, y compris les «ride-and-drives». Detroit a contré avec Automobili-D (l’obtenir) et a collé les expositions dans le sous-sol.
Casinos Certains partisans de Detroit disent que Las Vegas et Detroit sont sur un pied d’égalité parce que les villes offrent des jeux. Sérieusement.

Les constructeurs automobiles européens tirent la fiche du Detroit Auto Show de l’an prochain. Audi, BMW, Jaguar, Land Rover, Mercedes-Benz, Porsche et Volvo sont parmi les principaux constructeurs automobiles qui ne seront pas au salon de 2019. Voilà des arguments de poids qui ont fait réfléchir.

 

La fausse location de véhicule des concessionnaires québécois

AutoCarbure en a un peu contre le terme « location de véhicule » affichées par les concessionnaires québécois. On vous explique pourquoi.

Quand on va chez Enterprise location d’autos ou encore un compétiteur, Avis, Budget, Discount, quand on loue la voiture, disons pour une semaine, c’est un prix fixe avec taxes. Sans plus. Si vous louez la voiture pour 1 mois, c’est la même chose. Qu’importe la durée de votre location avec eux, vous ne paierez pas l’entretien du véhicule. Aussi inclus dans le prix les coûts d’immatriculation du véhicule.

Si je vais chez un concessionnaire automobile québécois et qu’importe la marque sélectionée, pour me louer une voiture. Hé bien c’est un tout autre type de location. En fait, ce n’est pas une location proprement dit comme si vous louez un outil, un logement ou un véhicule dans une entreprise de location de véhicule.

Tout ce que vous saurez c’est que le véhicule ne vous appartient pas. Mais… encore pire, tout au long de la durée de la dite location, vous devrez payer pour l’entretien du véhicule. C’est là qu’on décoche.

Nous avons sélectionné à tout hasard Honda. Nous avons été sur leur site web pour voir le prix d’une location.

On a rien pris de bien luxueux, une 2018 Honda Civic Berline LX avec l’ensemble démarreur à distance. Là quelque chose est bien comique, la garantie du véhicule est de 3 ans et 60 000 km et la durée de location est de 60 mois. Donc pendant deux ans le véhicule qui nous appartient pas ne sera pas sous garantie. Encore plus drôle… on nous finance la location à un taux de 1,99%.

Non vraiment il faut changer le terme location car cela en est pas un. Ce n’est pas une location proprement dite. Faudrait plutôt choisir le terme « option d’achat » mais vraiment pas une location.

Finalement après notre configuration on arrive à un paiement hebdomadaire de 63,45$. Mais attention…. avant le financement de la location. Honda nous l’indique de façon très petits caractères.

Il faut donc ajouter 6,22$ au prix de la location hebdomadaire ce qui fait 69,67$.

Est-ce que ça inclus les taxes de ventes? Aucune façon de le savoir via le site de Honda Canada.

On s’est donc tourné vers un compétiteur nippon, Toyota pour un véhicule similaire, la Toyota Corolla.

Chez Toyota via leur site web quand on sélectionne « configuration et prix » c’est on ne peut plus clair. Ceci s’affiche:

La TPS et la TVQ ainsi que les droits sur les pneus ne sont pas inclus automatiquement dans la prix affiché du véhicule.

On continue.

Fait amusant chez Toyota on semble appliquer un vieux dicton d’Henry Ford de choisir la couleur que vous désirez en autant que ce soit noir. Lorsqu’on sélectionne le modèle 2018 Toyota Corolla CE CVT. Il semble qu’il y est qu’une seule couleur de disponible, « Blanc Alpin ».

Après avoir configuré la 2018 Toyota Corolla CE CVT on devine avec ce qui est affiché que chez Honda le montant incluait les taxes. Chez Toyota on a la possibilité de voir le prix avant les taxes et celui les incluant.

Comme le prix incluant les taxes se rapproche de celui de Honda, on en a tiré la conclusion que chez Honda ça devait inclure les taxes.

AutoCarbure recommande à l’Office de Protection du Consommateur (OPC) de revoir l’appelation de « location » qu’utilise les concessionnaires.

Car au sens du vrai mot « location » cela en est pas une.

Imaginez si vous louez un logement et que vous deviez assumer tous les frais de réparation de celui-ci en cas de bris de tuyauterie, d’une fenête, un problème électrique ou encore de porte. Ça n’a pas de sens.

S’ils ne veulent pas changer leur terme « location » on rêve du jour où des concessionnaires offriront une vraie location et qu’ils assumeront tous les frais d’entretien du véhicule.

 

 

2000 Daewoo Lanos

2000 Daewoo Lanos notre trouvaille de la semaine du 2 avril 2018

Un 2000 Daewoo Lanos est notre trouvaille de la semaine du 2 avril 2018. Le véhicule a été trouvé sur le populaire site d’annonces classées Kijiji.

Le véhicule, à traction avant, est équipé d’un moteur 4 cylindres de 1,6 litre dont la cote de consommation moyenne à été établie à  8,4 litres au 100 km.

Le véhicule, deux portes, est muni d’une boîte de transmission manuelle à 5 rapports.

Le véhicule coréen est équipé de la radio satellite et de la climatisation.

Il possède des sièges baquets et en tissu.

Finalement au niveau sécurité il y a un coussin gonflable pour le conducteur.

Ce 2000 Daewoo Lanos affiche au compteur 119 535 kilomètres et il est de couleur blanc.

Le véhicule est en vente à Saint-Étienne-Des-Grès et le revendeur, J.M.Grenier demande  1 500$.

Consulter nos autres trouvaille de la semaine.

 

 

2017 Ferrari California T

2017 Ferrari California T notre trouvaille de la semaine du 5 mars 2018

Une 2017 Ferrari California T est notre trouvaille de la semaine du 5 mars 2018.

Comment sommes-nous tombés dessus? On cherchait le véhicule le plus cher en vente sur le populaire site Internet d’annonces classées Kijiji pour la grande région de Montréal. Parmi 14 841 véhicules c’est cette Ferrari qui est la plus chère dans le grande région de Montréal.

Le prix demandé est 429 555$.

Elle est en vente chez Toyota Montréal Nord.

C’est une voiture de type cabriolet de couleur grise avec un intérieur beige.

Elle affiche que 1425 kilomètres au compteur.

Cette Ferrari à propulsion est équipée d’un moteur 8 cylindres double turbocompressé de 3.9 litres capable de déployer 552 chevaux et un impressionnant 557 livres-pied de couple.

La boîte de vitesse de cette Ferrari est automatique selon les détails de l’annonce sur Kijiji mais selon nos informations c’est une boîte séquentielle à 7 rapports et double embrayage.

Cette Ferrari est fabriquée en Italie à Maranello et elle est la seconde génération du modèle California.

Sur route, sa cote de consommation est établie à 10,5 litres / 100 km.

AutoCarbure se question sur le prix demandé alors que le prix neuf de ce véhicule est de 251 000$ plus taxes.

Le nouveau roadster de Tesla

Semi-remorque et nouveau roadster, attention à Tesla

Le fabricant californien de véhicules électriques, Tesla, a dévoilé avant-hier un camion semi-remorque de 18 roues entièrement électrique et aussi son intention de fabriquer un nouveau roadster capable d’atteindre une vitesse de 100 km/h en 1.9 secondes.

Très flamboyant comme toujours comme annonce et comme promesses.

Le nouveau roadster, il est magnifique, sera capable d’une telle vitesse mais également d’une autonomie de 1 000 kilomètres avant une recharge et une vitesse de pointe légèrement au-dessus de 415 km/h, oui vous avez bien lu, 415 km/h. Le prix de vente est fixé à 322 000 dollars canadiens et le versement nécessaire pour pré-commander ce nouveau roadster a été fixé à 64 000 dollars canadiens.

Quant à son semi-remorque, l’industrie du camionnage salue cette annonce, on apprend même que Loblaw et Walmart en aurait déjà commandé près de 50 pour leurs déplacements au Canada mais on ignore le prix de vente pour le moment, AutoCarbure estime qu’il sera aux alentours de 250 000 dollars américains. Le prix du versement pour en pré-commander une est fixé à 5 000 dollars américains. L’autonomie de la semi-remorque a été annoncée à 825 kilomètres avec une charge de 80 000 livres.

Chose étonante pour la semi-remorque de Tesla, le conducteur sera placé au centre et non à gauche ou à droite (selon le pays).

Attention à Tesla.

L’entreprise a de la misère a remplir ces belles promesses non pas en termes de spécifications techniques des véhicules annoncées, tel que son Model 3 de Tesla, mais en termes de production.

Pour faire face à la demande, Tesla est censé produire 10 000 Model 3 par semaine, or au dernier trimestre elle en a livré que 260 malgré sa promesse d’en livrer 1 500. Pire encore, le fabricant californien prévoit n’en produire que 5 000 par semaine au printemps 2018.

Si vous connaisez un peu la production automobile, comment un fabricant peut arriver à livrer 5 000 voitures par semaines alors qu’au couranrt des trois derniers mois il en a livré que 260?

Il faut croire aux licornes pour penser que Tesla atteindra à court-terme ses promesses de production.

La réalité rattrape Tesla et rappelle trop le défunt fabricant automobile Tucker. Beaucoup de promesse avec un véhicule hors du commun, mais incapable de livrer et on connait la suite le fabricant a disparu, faute d’argent.

Justement, l’argent, c’est le nerf de la guerre pour Tesla. Passant de revenus annuels de 2 milliards en 2013 à 7 milliards en 2016, le fabricant a un carnet de commande bien garni.  Mais pendant la même période Tesla est passé d’une dette de 568 milliards à près de 6,5 milliards. Le chiffre d’affaires a été multiplié par 3 pendant que la dette a été multiplié par 11.

C’est très alarmant comme situation d’autant plus que Tesla ne dégage aucun profit sur une base annuelle.

Encore plus alarmant pour Tesla, il ne se passe pas trois semaines sans qu’un fabricant automobile annonce un nouveau modèle de véhicule électrique moins cher que ceux vendus par Tesla.

À long-terme Tesla est-elle viable? Chez AutoCarbure.com, nous en doutons grandement,

Tesla semble vivre sur du temps emprunté et surtout sur des emprunts bancaires ou des versements d’argent sur des commandes futures. Car le fabricant a beau avoir un carnet de commande bien rempli, mais il fait face à des retards de production considérables.

Selon le site canadien de Tesla, si vous commandez votre Model 3 aujourd’hui vous pourriez en prendre possession dans les 12 à 18 prochains mois avec un versement de 1 000 dollars américains.

Sauf qu’avec les retards de production, il ya de fortes chance qu’une Tesla Model 3 commandée en novembre 2017 ne vous soit livrée qu’à la fin 2019 ou même à l’été 2020 ou même plus tard, voire jusqu’en 2021. Ce n’est qu’un versement de 1 000 dollars mais tout de même. Pour le nouveau Roadster, il faut verser 64 000 dollars canadiens et vous pourriez ne recevoir votre véhicule que très tard en 2020  ou même en 2021. C’est beaucoup de temps à attendre pour un versement de 64 000 dollars canadiens.

Quant à son semi-remorque, Tesla ne prévoit débuter sa production avant 2019 et probablement sa livraison pas avant 2020.

Ces accomptes versés à Tesla sont pour elle une façon de se financer auprès du grand public à court-terme. Mais si un jour le fabricant ne dévoile pas de profits, il y a de forte chance qu’il frappe financièrement un mur et que le château de cartes s’effondre.

Tesla demeure une entreprise révolutionnaire mais qui devra tôt ou tard dégager des profits davantage que d’innovations, c’est son avenir qui est en jeu.

Voyez la vidéo de l’annonce du semi-remorque et du Roadster par Elon Musk, fondateur de Tesla.