BMW i3 de base… un véhicule urbain.

Récemment des gens ont écrit pour demander si la BMW i3 était un bon véhicule.

La plus petite voiture 100% électrique de BMW a un beau look, une belle ergnomie, des couleurs flamboyantes, elle ne passe pas inaperçue.

Son prix de base est assez salée, à partir de 45 300$, 48 152$ incluant les différents frais (transport et préparation, taxe pour climatiseur, frais du concessionnaire, taxe pour les pneus) à cela ajouter les taxes de ventes et vous obtenez un véhicule de 55 500$.

Là où l’équipe d’AutoCarbure a rapidemrent décroché sur un possible emballement… son autonomie.

Dans un tel véhicule, de type BMW, on s’attendrait à une bonne autonomie. Or, il n’est pas possible de faire Montréal – Sherbrooke sans arrêter à une borne de rechargement. La BMW i3 dans sa version de base offre une autonomie allant de 130 à 160km. Déçevant.

Il faut allonger 4 000$ de plus pour se procurer la BMW i3 avec un prolongateur d’autonomie qui peut amener celle-ci à 250 km. Donc Montréal – Sherbrooke sans problème, on peut même se rendre à Drummondville une fois à Sherbrooke, le tout sans recharge. Mais le coût total de la voiture vient de passer à 60 000$. Il faut vouloir conduire un véhicule électrique surtout en ces temps où vous pouvez acheter de l’essence à 1$ le litre à Montréal et à 0,92 cents le litre ailleurs Québec.

L’équipe d’AutoCarbure s’est amusé à gongler le prix d’achat de la BMW i3 en sélectionnant toutes sortes d’options… la facture totale grimpe à 68 000$. C’est salée comme facture.

Donc la version de base de la BMW i3 est davantage pour un mode urbain avec que la version avec le prolongateur d’autonomie est envisageable pour une version déplacements plus longs.

Pour en connaître davantage sur la BMW i3, visiter le site Internet du fabricant.

Dubuc Motors veut amasser 36 millions pour fabriquer au Québec sa voiture électrique Tomahawk

Après avoir été refusé à peu près partout au Québec en cherchant du financement pour fabriquer sa voiture électrique Tomahawk, les dirigeants de Dubuc Motors, entreprise de Québec, lanceront sur une campagne de sociofinancement aux États-Unis sur le site StartEngine.com afin d’amasser l’équivalent de 36 millions de dollars canadiens.

C’est audacieux, encore plus lorsque l’automobile électrique perd de l’attrait alors que le baril de pétrole est sous les $30 et que l’essence est a bon marché à peu près partout en Amérique du Nord… sauf au Québec où le gouvernement est très vorace en taxes.

L’entreprise a ainsi trois mois pour amasser les fonds durant sa campagne sur StartEngine.com.  Contrairement à d’autres sites de sociofinancement, celui-ci permettra à Dubuc Motors de vendre des actions privés en échange de dollars plutôt que, comme sur KickStarter, vous vendiez des produits.

Les contributeurs deviendront des actionnaires de Dubuc Motors dont les associés sont actuellement Mario Dubuc et Mike Kakogiannakis.

C’est son modèle Tomahawk que Dubuc Motors veut produire.  Un véhicule qui a été dévoilé au Salon international de l’auto de Québec en 2014.  C’est un véhicule de luxe, près du double d’une Tesla S.  Le prix a été établi à 160 000$.

La Tomahawk est une voiture à quatre roues motrices, deux moteurs, un situé à l’avant et l’autre à l’arrière.  Cöté performance, la voiture peut faire le 0-100 km/h en 3,2 secondes et possède une autonomie de 450 kilomètres.

Dubuc et Kakogiannakis travaillent sur ce projet depuis une dizaine d’années, mais pour Mario Dubuc le rêve remonte à beaucoup plus loin.

Si Dubuc Motors réussit sa compagne de financement sur StartEngine, elle aimerait débuter la production à l’automne 2017 et d’ici 2018 produire 100 véhicules.

Les entrepreneurs tiennent à ce que la conception de leur voiture électrique Tomahawk soit 100 % québécoise, mais ils n’excluent pas que certaines composantes proviennent des États-Unis.

Avec ce financement Dubuc Motors prévoit créer jusqu’à une centaine d’emplois au Québec.

 

Rencontre inattendue d’une Ferrari au Carrefour Laval

On a pas l’habitude de rencontrer une Ferrari. Encore moins l’hiver et encore moins dans un centre d’achat durant les fêtes.  C’est pourtant ce que l’équipe d’AutoCarbure.com a rencontré cette semaine au Carrefour Laval, à Laval (sic!).

Ce sont les gens d’ICAR Experience qui tenaient un kiosque temporaire afin de vendre des forfaits de tous genre.

Une magnifique Ferrari, rouge, était exposée dans leur kiosque et elle faisait tourner bien des têtes.

Divers forfaits découverte, adrénaline, ultime et autres étaient offerts aux clients désirants des sensations fortes.

Le tout offert avec en bonus le magnifique sourire de la sympatique préposée de ICAR Experience le tout à partir de seulement 69$.

Selon le forfait sélectionné vous pourriez conduire une Corvette Stingray, une Lamborghini Gallardo LP 560, une Ferrari F430, une Ford Mustang GT ou une Ferrari 458 Italia. Imaginez conduire un véhicule ayant jusqu’à 570 chevaux sous le capot.

Vous pourriez même faire des tours de pistes sur une surface enneigée,

ICAR Experience, une vie à vivre, 5 expériences à découvrir.

Cet article ne se veut pas une infopub pour ICAR Experience mais d’informer les amateurs d’automobiles au Québec que leurs services existent et qu’il est possible de faire ça ici au Québec avec des gens qui savent vous mettre en confiance.

Le circuit le plus connu de ICAR Experience se situe à Mirabel tout près de l’aéroport de l’endroit.

Pour les différents forfaits offert par ICAR Experience, consulter leur site Internet.

Kiosque ICAR Experience au Carrefour Laval

 

 

Rencontre d’une belle Audi R8 par un beau matin d’automne

La Audi R8 n’a pas le prestige d’une Ferrari, ni d’une Lamborghini ou d’une Bugatti mais ça demeure un véhicule sport qui est hors de l’ordinaire et qui est beau à contempler.  Neuf, son prix se compare aux Maserati de base mais avec un look des supercars italiennes.

L’équipe d’AutoCarbure.com en a rencontré une cette semaine à Montréal par un beau matin d’automne.C’est la seconde fois que nous rencontrons cette Audi R8 en moins d’un an.  Qu’elle est belle.

Sans sur son devant et son derrière les quatre anneaux caractérisant la marque Audi, on pourrait facilement croire que c’est un modèle de Ferrari.

Mais il en est rien, c’est une voiture allemande, une belle allemande avec un moteur central.

La belle Audi est dotée d’un moteur V10 de 5.2 litres qui peut déployer une puissance de 550 chevaux. C’est donc beaucoup de puissance offerte par un véhicule de si petit gabarit.

Sa puissance déploit 391 livre-pied de couple. De quoi décoiffer le pilote et sa belle passagère ou l’inverse (soyons machos)!

Parlant de cheveux dans le vent, le toît est convertible mais en automne, c’est trop frisquet, la belle portait son bonnet au moment de la photo.

Amirez la belle gueule de supercar qu’elle a.

audi-r8-2

 

bye bye Tesla Motors

Rappel majeur chez Tesla Motors

Le fabricant californien de voitures électriques de luxe Tesla Motors rappelle tous ces Model S vendus depuis l’année 2012 afin de vérifier une défectuosité possible de l’assemblage des ceintures de sécurité du conducteur et du passager avant.

Le problème a été découvert, aux États-Unis, après que la ceinturé de sécurité bouclée d’un passager avant se soit défait alors que ce dernier se soit tourné pour parler à des passagers à l’arrière de la voiture.

Le rappel vise environ 90 000 unités.  Selon un document adressé aux clients, ce rappel est essentiellement préventif rassure le fabricant Tesla Motors.

Le Model S de Tesla Motors, véhicule électrique, offre une autonomie de plus de 400 kilomètres selon leur site Internet et le tout avec zéro émission, ce qui plaît aux conducteurs à la fibre écologique.  Au Canada, le prix de vente avant taxes et subventions  du Model S est de 93 000$.  Ce n’est pas un véhicule à la portée de toutes les bourses mais malgré cela les ventes s’accentuent trimestre après trimestre.

Sur les marchés boursiers, l’action de Tesla Motors perdait 2% après l’annonce de ce rappel, de quoi faire diminuer la fortune de son fondateur, Elon Musk, de quelques dizaines de millions.

 

Qu’est-ce qui ressemble plus à un devant de Jaguar qu’une Kia Amanti?

La voiture Kia Amanti, vous connaissez?

C’est un véhicule, catégorie de luxe, que le constructeur automobile Sud-coréen Kia a produit de 2002 à 2011.

Elle a le look d’un ancien modèle de Mercedes mais surtout un devant au look d’une Jaguar (voir photo).

Le modèle Amanti a été remplacée depuis par la Kia Cadenza qui n’a plus aucun rapport avec le look d’une Jaguar.

Dans d’autres pays que le Canada, le modèle Kia Amanti était aussi connu sous le nom Kia Opirus.

Le diction est «À beau mentir qui vient de loin».  Chez Kia on dirait que le diction débute par «Amanti…» (lire A mentit) vu qu’ils ont tenté d’imiter le devant d’une Jaguar.

Rapidement, dès qu’on voit rouler cette voiture sur la route, le premier réflexe est de la prendre pour une Jaguar.  Évidemment on est à des milliers de dollars de cela avec une Kia Amanti et chaque dix secondes supplémentaires qu’on prend à l’observer nous fait de plus en plus déchanter car elle n’a tout simplement rien d’une Jaguar… enfin presque rien.

D’autres, paraît-il, la confondent avec une Mercedes de par ses lumières au look de certains modèles du constructeur automobile allemand.  Encore une fois, chaque dix secondes supplémentaires pris à l’observer de plus près nous fait encore déchanter.

 

Pris en sandwich

Vu à Montréal, est-ce une mauvaise blague ou vraiment cette voiture se retrouve pris en sandwich entre deux voitures qui ont été parkées trop près?