Tesla

Tesla a un gros problème, et ce n’est pas le Model 3

Avec tous les problèmes de fabrication de voitures qui harcèlent Tesla Inc. ces jours-ci – des goulets d’étranglement du Model 3 à l’argent qu’elle brûle davantage qu’elle en a – il est facile d’ignorer le mal de tête de SolarCity de la compagnie.

Mais 16 mois après que le directeur général Elon Musk ait lancé la controverse en acquérant l’installateur de panneau solaire fondé par deux de ses cousins, ses obligations sont devenues une contrainte majeure sur les finances de Tesla. L’achat de 2 milliards de dollars s’accompagne d’un endettement de 2,9 milliards de dollars, dont une partie viendra bientôt à échéance. C’est un mauvais timing pour une entreprise qui dépense environ 6 500 dollars la minute et essaie d’éviter une autre augmentation de capital.

La dette de Tesla s’étend sur toute la gamme – obligations convertibles, billets à ordre, prêts à terme, dette en capital-actions, titres adossés à des actifs. La plupart du total est lié à Tesla le constructeur automobile. Mais l’unité énergie, qui comprend l’activité solaire, compte pour 27 des 29 échéances prévues jusqu’en 2019.

Beaucoup de problèmes à venir

Pour les investisseurs, l’accent a été mis en grande partie sur la consommation de trésorerie liée aux luttes accélérant la production du Model  3, la berline. Musk faisant fait le pari qu’elle sera la première à amener entreprise à produire des voitures électriques de masse. Il y a aussi de nouvelles inquiétudes sur le pilote automatique de Tesla après le crash fatal d’un Model X le mois dernier qui s’est produit pendant que le système d’assistance au conducteur était engagé.

L’action Tesla a plongé de 22% en mars et clôturé à 252,48 $ le 2 avril, le plus bas depuis plus d’un an. Le titre a depuis grimpé de 21% jusqu’à jeudi, après que la société ait atteint son prochain objectif de production du Model 3 et déclaré qu’une augmentation de capital ou de dette ne sera pas nécessaire cette année. Moody’s ne semble pas d’accord car ils ont décoté la dette de l’entreprise la semaine dernière.

La dette de SolarCity est principalement sans recours, ce qui signifie que Tesla ne garantit pas le remboursement; SolarCity fait. Cela est soutenu par les flux de trésorerie et les actifs. Il est toujours inclus dans la dette globale de Tesla, qui est utilisée pour déterminer les notations de crédit et les coûts d’emprunt. Sur les 10 milliards de dollars d’endettement total de Tesla, environ 3 milliards de dollars sont sans recours, dont la plus grande partie provient de SolarCity.

Les émetteurs Single B empruntent généralement au taux de 5,9%, selon les données compilées par Bloomberg. Les obligations de Tesla à échéance 2025, notées Caa1 par Moody’s Investors Service et B- par S & P Global Ratings, représentent actuellement 7,2%, selon les données de Trace sur les prix des obligations. La note d’émetteur de Tesla par Moody’s est équivalente à la note B de S & P.

Des pressions financières croissantes, en plus des manques du Model 3, ont incité Moody’s Investors Service à abaisser la cote de solvabilité de Tesla la semaine dernière à B3, soit six niveaux inférieurs à la catégorie investissement. Pour combler sa soif de liquidités, Tesla pourrait donc se tourner vers les marchés pour émettre davantage d’obligations mais compte tenu du risque associé, elle ne pourrait pas obtenir un très bon taux d’intérêt.

Au cours des derniers mois, l’activité solaire de Tesla a perdu le trône solaire résidentiel pour rivaliser avec Sunrun Inc., un installateur basé à San Francisco dont la capitalisation boursière représente environ la moitié du prix d’achat de SolarCity. Tesla a cédé des parts de marché en tentant de stimuler la rentabilité des unités d’énergie et a abandonné la coûteuse stratégie de vente au détail de porte à porte de SolarCity.

Alors que plus de 85% des actionnaires de Tesla ont soutenu l’acquisition de SolarCity en 2016, une forte minorité a soutenu que Musk l’avait conçu pour sauver SolarCity d’une dette croissante. Il était le président de SolarCity et le plus grand financier.

Avant que l’accord ne soit conclu, Musk a tweeté que Tesla absorberait la dette de SolarCity, mais qu’il la « paierait personnellement si nécessaire ». Les investisseurs attendent toujours.

La semaine dernière, un juge du Delaware a statué que les actionnaires qui prétendent que Musk les avait dupés en soutenant l’achat pouvaient intenter une action en justice, disant qu’ils avaient produit suffisamment de preuves montrant que l’affaire pouvait être faussée par des conflits d’intérêts. Tesla a déclaré dans un communiqué que les allégations sont fausses et qu’elle prendrait les prochaines étapes nécessaires dans cette affaire.

Pour sa part, Musk n’a pas renié son engagement à transformer Tesla en un guichet unique vendant des panneaux solaires pour capter l’énergie, des dispositifs pour stocker l’énergie et des voitures qui peuvent être chargées dans le garage. La société a commencé à produire des carreaux de verre photovoltaïque en décembre dans une usine de Buffalo, dans l’État de New York, et a commencé à vendre de l’énergie solaire dans certains de ses propres magasins et chez le détaillant Home Depot Inc.

En attendant, les factures doivent être payées. Cette année, 390 millions de dollars sont dus sur 26 échéances différentes, dont seulement 312 000 $ ne sont pas liés à ses activités solaires et énergétiques.

Jaguar Land Rover

Jaguar Land Rover se lance dans le taxi autonome 100% électrique

Le constructeur automobile britannique Jaguar Land Rover va s’allier à Waymo afin de développer une version entièrement autonome de  son VUS I-PACE, véhicule 100% élecrique. Le I-PACE est un nouveau modèle haut de gamme de véhicule électriques et Waymo, grand compétiteur de UBER, compte s’en servir pour offrir des taxis complètement autonome.

Selon cet accord, Jaguar Land Rover, fournira 20 000 véhicules I-PACE à Waymo, division du groupe Alphabet, s’équipe de la technologie de déplacement autonome de véhicule de Google.

Selon cet accord de plusieurs années Jaguar Land Rover et Waymo vont développer ensemble le premier véhicule haut de gamme électrique autonome destiné au service de transport sans chauffeur de Waymo.

Le constructeur avait dévoilé au début du mois l’I-PACE; modèle entièrement électrique –et déjà disponible au Royaume-Uni à partir de 114 000 dollars canadiens– disposant d’une certaine capacité de conduite autonome, comme les modèles du fabricant américain Tesla.

Avec la technologie de Waymo, le I-PACE deviendra entièrement autonome.

L’I-PACE autonome devrait débuter à être testé parmi la flotte de véhicules taxis autonomes que Waymo veut lancer, et ce , dès cette année. Jaguar Land Rover et Waymo veulent tester les véhicules sur la route et collecter des données en situation réelle afin de permettre aux ingénieurs d’affiner la technologie et de proposer un niveau optimal de sécurité et de fiabilité pour ses utilisateurs.

Avec cet accord, c’est jusqu’à 20 000 I-PACE qui seront construits au cours des deux premières années de l’entente et seront mis sur la route pour les clients du service de taxi sans chauffeur de Waymo.

Selon Jaguar Land Rover, ces 20 000 véhicules pourraient effectuer jusqu’à 1 million de trajets par jour.

Déjà en test sur d’autres véhicules autonomes, l’entreprise Waymo a déjà cumulé depuis 2009 plus de plus de 8 millions de kilomètres parcourus sur des routes fréquentées par des piétons sans être impliqués dans un seul accident mortel.

Waymo, jugée comme l’une des plus avancées en terme de conduite autonome, teste déjà des véhicules autonomes dans 25 villes américaines, parmi celles-ci Atlanta, Detroit, Pheonix et San Francisco.

Rappelons que Jaguar Land Rover est la propriété du groupe Indien Tata Motors.

Salon de l,Auto de Detroit

BMW se retire aussi du Salon de l’Auto de Detroit

BMW a annoncé hier qu’elle se retirait du prochain Salon de l’Auto de Detroit, elle rejoint ainsi sa rivale allemande Mercedes qui a aussi annoncé son retrait du prochain événement.

La décision d’une autre grande marque européenne de se retirer du salon annuel de janvier intervient alors que la Detroit Auto Dealers Association (DADA) envisage de déplacer le salon en octobre à partir de 2020 et de le refondre comme un salon moins cher axé sur les produits et la technologie.

Ainsi, les constructeurs Jaguar, Land Rover, Porsche et Mazda et la plupart des constructeurs de voitures de sport exotiques et des marques ultra luxueuses ont également sauté le spectacle de Detroit cette année.

La DADA croit qu’elle peut endiguer et même inverser la perte des constructeurs automobiles participants au Salon de l’auto de Detroit en organisant l’événement à l’automne, alors le climat à Detroit est plus accueillant et, surtout, en réduisant les coûts d’exploitation. Le DADA veut refondre le spectacle pour le rendre plus proche du Salon de l’automobile de Genève, où l’accent est mis sur les véhicules et la technologie, pas seulement sur les affichages opulents à plusieurs étages. Un vote du groupe de concessionnaires membres du DADA est prévu pour la mi-avril.

 

logo de la marque Lincoln

Lincoln prévoit des portes suicide sur sa berline Continental

Lincoln, constructeur américain division de Ford, prévoit d’ajouter des portes suicide à une future version de sa berline Continental dans un mouvement qui remonte à l’histoire emblématique de la marque. Les concessionnaires présents ont appris samedi à l’exposition NADA 2018 qui se tient présentement Las Vegas.

Au cours de sa réunion annuelle samedi, Lincoln a montré aux concessionnaires présents une photo du Continental avec les portes à charnière arrière et a révélé des plans pour construire le modèle.

La compagnie n’a pas discuté du calendrier de production ou des détails concernant de telles portes.

Les ventes des Continental ont chuté de 30% au cours des deux premiers mois de 2018 par rapport à la même période de l’année précédente. Lincoln a ressuscité la Continental à la fin de 2016 pour remplacer la MKS qui déçevait au niveau des ventes. Ce véhicule a marqué un tournant pour Lincoln. Lorsque le concept a été dévoilé au Salon de l’auto de New York en 2015, il a été le premier à présenter la nouvelle calandre en treillis de la marque qui est devenue le visage de tous les modèles.

La porte-parole de Lincoln a refusé de confirmer les plans pour les portes de suicide.

Les portes suicides datent d’avant la Seconde Guerre mondiale et étaient présentes sur plusieurs modèles de véhicules. La Continental de l’anée 1961 a présenté des portes suicide, et la marque les reconsidérait aussi récemment que 2007.

Apparament, que ce fut une source de tension chez les designers de Lincoln à ce moment. Au final, les portes arrière conventionnelles ont été gagnantes au cours du processus parce qu’elles étaient jugées plus réalisables pour les véhicules de série.

 

Ferrari

Sebastian Vettel remporte le Grand Prix d’Australie

Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix d’Australie 2018 au volant de sa Ferrari tout juste devant le champion du monde en titre Lewis Hamilton sur Mercedes.

Kimi Raikkonen, sur Ferrari, a terminé en 3e position.

Daniel Ricciardo sur Aston Martin – Red Bull termine 4e et ce qui augure bien comme résultat pour McLaren, Fernando Alonso termine 5e. Il semble que le pari de McLaren d’abandonné le motoriste Honda pour Renault rapporte déjà.

Le québécois Lance Stroll termine quant à lui en 14e position.

Pour se hisser en tête, Sebastian Vettel a profité d’un ralentissement du peloton provoqué par la voiture de sécurité virtuelle (VSC), tout juste avant la mi-course, pour ressortir de son arrêt aux puits juste devant Lewis Hamilton et lui résister jusqu’à la fin afin de décrocher sa troisième victoire en carrière en Australie.

On a pu apprendre durant cette course que Sebastian Vettel est entré dans un club très sélect. Celui d’avoir effectué un 3 000e tour du meneur d’un Grand Prix en carrière. Il rejoint ainsi Lewis Hamilton et Michael Schumacher dans ce club très sélect.

L’écurie américaine Haas dont Ferrari fournit les moteurs étaient en belle position sur la grille 4e et 5e mais les pilotes Danois Kevin Magnussen et le Français Romain Grosjean ont dû coup sur coup avandonné quelques secondes après avoir ravitaillé et ce pour la même raison: mauvais serrage d’une roue.

La voiture Haas de Grosjean étant très mal placée, la VSC a été remplacée par une vraie voiture de sécurité, sur la piste ce qui a permis à Sebastian Vettel de confirmer sa 1ere position sur la piste avant la relance.

La toute nouvelle saison de F1 a offert une nouvelle signature infographique pour mieux suivre le Grand Prix. Ainsi tout au long de l’événement lorsque des prises de vue suivaient des voitures, il était indiqué à l’écran à quel section du circuit, Albert Park, l’angle de caméra était pris. Aussi lorsqu’il y avait une « bataille » pour une position, c’était bien indiqué dans l’infographie. Les pilotes ayant abandonné sont aussi mieux indiqué dans l’infographie cette saison.

Dans l’ensemble ce fût une meilleure expérience télévisuelle que l’an passé.

Le Grand Prix d’Australie aura permis de constater de belles avancées pour les écuries McLaren et Haas. Il pourrait donc y avoir une rivalité à 3 écuries pour la 3e position du championnat des constructeurs entre McLaren, Hass et Aston Martin – Red Bull.

Quant à Williams, le très expérimenté et retraité Felipe Massa risque de manqué pour son apport aux différents réglages. Le pilote doyen de l’équipe est maintenant Lance Stroll. Évidemment Robert Kubica est le pilote d’essai. Mais ce dernier ne participe pas aux essais libres du vendredi ni aux qualifications du samedi.

 

logo AutoCanada tiré de son rapport annuel 2015

AutoCanada achète un groupe de concessionnaires de Chicago

AutoCanada Inc. a accepté d’acheter neuf des dix magasins du Grossinger Auto Group de Chicago, établissant ainsi sa présence sur le lucratif marché de détail automobile américain.

La transaction, dont la clôture est prévue le 9 avril prochain, ajoutera à AutoCanada environ 523 millions de dollars canadiens (400 millions de dollars américains) en revenus annuels et constitue l’une des plus importantes acquisitions d’un groupe international de concessionnaires américains. Les termes de la transaction n’ont pas été divulgués.

« C’est une étape décisive pour AutoCanada puisque cette acquisition américaine élargit notre portée géographique et notre diversification des marques en ajoutant une combinaison de concessionnaires nationaux, importateurs et de luxe à notre portefeuille », a déclaré jeudi le PDG d’AutoCanada, Steven Landry. Il a ajouté « C’est exactement le type d’acquisition qui contribuera à accélérer notre croissance et qui contribue immédiatement à nos bénéfices et qui apporte de nouvelles relations OEM précieuses. »

AutoCanada, basée à Edmonton, exploite 54 concessionnaires au Canada, selon son site Internet. L’entreprise a déclaré des revenus annuels de plus de 3 milliards de dollars canadiens (2,3 milliards de dollars américains) l’an dernier et est le seul groupe de concessionnaires publics au Canada.

L’acquisition donne à AutoCanada ses premières concessions Toyota, Honda, Lincoln et Volvo, ce qui, selon Landry, est essentiel à l’objectif de la société de diversifier ses offres de produits et son empreinte géographique.

M. Landry a indiqué qu’AutoCanada poursuivra ses acquisitions au Canada et aux États-Unis au cours des prochains mois.

Il a aussi déclaré que la société prévoyait de conserver à leurs postes les directeurs des concessions acquisent dans les environs de Chicago et de faire en sorte que des Américains dirigent les opérations.

Expansion et croissance

 

Les dirigeants d’AutoCanada ont déclaré qu’ils avaient des objectifs d’expansion pour les cinq prochaines années, notamment un meilleur équilibre entre les marques et une présence plus forte d’un océan à l’autre au Canada.

Lors d’une conférence téléphonique tenue en mars à l’intention des investisseurs, le chef de la direction d’AutoCanada, Steven Landry, a déclaré que l’entreprise cherchait à s’étendre sur de nouveaux marchés, qualifiant son pipeline d’acquisition de « très solide ».

Quand un analyste lui a demandé si « cinq ou six » acquisitions étaient possibles en 2018, Landry a répondu « absolument », en partie à cause de la solidité financière de l’entreprise.

AutoCanada a déclaré un bénéfice net de 17,1 millions de dollars canadiens (13,3 millions de dollars américains) au quatrième trimestre de 2017, un gain de 24 pour cent par rapport à l’exercice précédent. Les revenus ont augmenté de 17% pour atteindre 733 millions de dollars canadiens (570 millions de dollars américains), tandis que les ventes des magasins comparables ont bondi de 11%.

M. Landry a déclaré que la compagnie cherchait à continuer d’étendre sa présence à l’extérieur de son fief traditionnel de l’Ouest canadien, tout en ajoutant à son portefeuille de marques de luxe et d’Asie.

Qui est Grossinger?

Grossinger est une entreprise de 90 ans fondée par Sam Grossinger en 1928. Elle est devenue l’un des plus grands groupes automobiles des états-Unis, composé de 10 concessionnaires et classé au 95e rang parmi les 150 plus grands groupes de concessionnaires américains selon les plus récentes données, de 2015..

AutoCanada achète ainsi neuf concessionnaires représentant 12 marques: Audi, Cadillac, Chevrolet, Honda, Hyundai, Kia, Lincoln, Mercedes Benz, Subaru, Toyota, Volkswagen et Volvo.

Trois de ces magasins se trouvent à Chicago, trois dans la banlieue de Chicago, Lincolnwood, Illinois, deux à Palatine, Illinois, et un magasin à Normal, Illinois.

Le magasin Buick GMC Cadillac de Grossinger à Lincolnwood, Illinois, a été vendu séparément à Zeigler Automotive Group à Kalamazoo, Michigan. Il s’appellera désormais Zeigler Buick GMC Cadillac Lincolnwood.

C’est pour des raison de succession que la famille Grossinger a choisi de vendre.

Le phénomène d’investisseurs étrangers dans le commerce de détail automobile américain n’est pas nouveau.

Dans les années 1990, la société chinoise DCH avait déjà commencé à acheter des concessions aux États-Unis. DCH signifie Dah Chong Hong, ce qui signifie « grande entreprise prospère » en mandarin.

De même, le groupe de concessionnaires britanniques Pendragon qui possède des concessionnaires principalement au Royaume-Uni, mais aussi en Allemagne et au Sud de la Californie avec des marques tels que Aston Martin, Land Rover et Jaguar.

L’année dernière, Pon Holdings BV, société de transport et de mobilité et distributeur de marques de luxe aux Pays-Bas, a investi dans IndiGO Auto Group basé à Houston. IndiGO Auto Group a 10 concessionnaires à Houston, St. Louis et Palm Springs et Rancho Mirage, en Californie. Le groupe vend 11 marques de luxe: Audi, Porsche, Jaguar, Land Rover, Rolls-Royce, Bentley, Aston Martin, Maserati, BMW, McLaren et Lamborghini.

Il existe au travers les États-Unis plus de 36 000 concessionnaires automobiles.

Selon son site Internet AutoCanada possède 6 concessionnaires au Québec, principalement à Montréal, sur la Rive-Sud de la métropole ainsi que sur sur la Rive-Nord. En Ontario l’entreprise possède 8 concessionnaires.

Le circuit d'Albert Park à Melbourne hôte du Grand Prix d'Australie

La saison 2018 de F1 débute ce week-end en Australie

Les voitures F1 ont roulé cette nuit en Australie (heure du Québec) pour les premiers essais libres du Grand Prix de Melbourne, première épreuve de la saison 2018.

Le champion du monde en titre, Lewis Hamilton a dominé ces essais avec un temps de 1:23.931 devant Max Verstappen et son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas.

Ensuite viennent les deux Ferrari en 4e et 5e position, dans l’ordre Raikkonen et Vettel.

Le Québécois Lance Stroll  et sa Williams n’a pu faire mieux qu’une 14e place à près d’une seconde et demie de Hamilton.

Du côté de McLaren et son nouveau moteur Renault, le pilote Espagnol Fernando Alonso a fait le 8e meilleur temps ce qui augure bien.

La saison 2018, a de grandes expectations pour les écuries de haut niveau. Celles de second plan espère atteindre un podium de temps à autre et se classer parmi les 4 et 5 top écuries.

Ce qui retient l’attention en F1 ces jours-ci sont les menaces de départ du grand patron de Ferrari, Sergio Marchionne, qui menace de quitter le grand cirque de la F1 à la fin de la saison si Liberty Media s’acharnait à ne pas les laisser travailler en toute liberté.

Au final le grand patron de la Scuderia a dit « Si l’on ne peut plus différencier un concurrent de l’autre d’un point de vue technique », alors ce sport “ne l’intéresse plus”.

Ferrari qui quitterait la F1 serait comme les Yankees de New York qui quitte la MLB, les Canadiens de Montréal la LNH ou encore les Celtics de Boston quittant la NBA.

Liberty Media devrait s’ajuster et se rappeler que la F1 ce n’est pas le NASCAR et quant au PDG de Ferrari il devra se mettre en tête qe son écurie ne peut être plus grande que son sport.

C’est toute une saison 2018 qui promet tout au cours des 21 épreuves de la saison. Ne manquer pas la 7e épreuve, le Grand Prix du Canada.

N’oubliez pas que si vous désirez suivre le Grand Prix d’Australie, celui-ci a lieu dans la nuit de samedi à dimanche pour les québécois.

À grande vitesse la Chine électrifie son parc automobile

La Chine publiera des politiques plus favorables cette année pour promouvoir le développement de véhicules à énergie nouvelle (VEN) pour aider l’environnement et stimuler la croissance des ventes.
 
La production et les ventes de véhicules neufs ont bondi de 225,5% et de 200% annuellement pour atteindre respectivement 81 855 et 74 667 véhicules au cours des deux premiers mois de 2018, selon l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).
Face à de gros problème de pollution dans certaines de ses grandes villes, la Chine est le pays dans le monde où il s’est vendu le plus de véhicules électriques neufs au courant des deux premiers mois de 2018. Près de 6 fois plus qu’aux États-Unis pour la même période.
La Chine a une grande autonomie en production de véhicules électriques, seulement 5% des ventes proviennent de véhicules électriques fabriqués à l’étranger. Pour janvier seulement, Cadillac et Tesla compte pour 941 unités (Tesla Model X 500, Cadillac CT6 PHEV 451). BAIC EC-Series vient au top des ventes avec 7 870 unités. Décidémment les grands constructeurs chinois de véhicules électriques ne semblemnt pas connaître les problèmes de production de Tesla.
Voici un tableau de ses ventes pour janvier 2018.
Ventes des véhicules électriques en Chine
Uber

Un véhicule autonome Uber à l’essai tue un piéton en Arizona

Une femme à Tempe, en Arizona, est décédée après avoir été heurtée par un véhicule autonome Uber à l’essai. La station ABC 15 Arizona rapporte que le véhicule Uber fonctionnait en mode autonome avec un humain derrière le volant lorsque l’incident s’est produit vers 22h dimanche à l’heure locale. La femme de 49 ans, Elaine Herzberg, aurait été frappée alors qu’elle marchait à l’extérieur d’un passage pour piétons. Elle a été emmenée à l’hôpital et est décédée plus tard de ses blessures. Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, a publié un article sur l’incident sur Twitter:

 


La société a mis fin à ses essais de voitures autonomes à Tempe, Pittsburgh, San Francisco et Toronto.

Comme le note le quotidien New York Times, cela semble être la première fois qu’un véhicule autonome a tué un piéton sur les routes publiques.

Uber teste ses véhicules autonomes à Tempe depuis février 2017. Vers cette époque l’année dernière, un Volvo SUV équipé de la technologie de conduite autonome Uber est entré en collision avec un autre véhicule qui a échoué, causant des dommages importants mais pas de blessures graves. Suite à cette collision, Uber a temporairement suspendu ses programmes d’auto-conduite aux États-Unis à Tempe, Pittsburgh et San Francisco.

Pendant ce temps, les véhicules d’essai autonomes de Google ont été impliqués dans plusieurs accidents au cours des années, y compris un incident en Septembre 2016, quand une autre voiture a allumé un feu rouge et est entré en collision avec un Google SUV. Cette même année, un accident plus grave a laissé un conducteur de Tesla mort après que sa voiture, opérant dans “Autopilot”, est entrée en collision frontale avec un camion.

NHRA

Trois en trois pour John Force cette saison

Le légendaire pilote de Funny Car, John Force, 16 fois champion, en était à sa troisième participation à une épreuve du championnat de la NHRA en 2018 et le résultat est le même. Son bolide explose.

Ainsi, vendredi à Gainesville, le bolide Chevrolet conduit par Force a explosé.

Encore une fois le pilote de 67 ans en est sorti indemne.

Trois voitures de perdues en trois courses, Force parle de pertes qui se chiffreraient près du million de dollars.

Force a subi une coupure à la main, mais n’a pas eu besoin de points de suture et n’a pas eu besoin d’être transporté à l’hôpital contrairement à son dernier incident à Phoenix il y a deux semaines.

Force a également eu une explosion de moteur dans l’événement d’ouverture de saison à Pomona en Californie.

Voici la vidéo de l’explosion.