Une Mustang au Detroit Auto Show

Par cause de visibilité du CES et du mauvais temps, le Detroit Auto Show se déplace en Juin

Le Detroit Auto Show, le grand-père de tous les salons de l’auto de l’Amérique du Nord, le plus important salon de l’auto autoproclamé, est sur le point de déplacer son créneau horaire annuel de la fin de l’hiver à la fin du printemps. Le mauvais temps de Motown et la concurrence du CES l’ont rendu nécessaire.

C’est ce qui a été rapporté ce mardi dans le Detroit Free Press et le Detroit News. Le Salon international de l’auto de l’Amérique du Nord (NAIAS), comme l’appelle Detroit, se déroulera comme prévu du 14 au 27 janvier 2018, puis en 2020 vers une date de juin. On s’attend à ce qu’il y ait plus d’événements en plein air que par le passé. (En fait, il serait difficile d’en avoir moins.)

Le changement est attendu depuis longtemps. Bien que le titre ait un titre international, il s’agissait avant tout d’une célébration des trois grands constructeurs traditionnels du Michigan, datant de 1899 pour le premier spectacle et de 1907 pour le premier spectacle annuel. Et il s’agissait plus des véhicules finis que des technologies sous-jacentes qui rendaient les voitures du 21ème siècle tellement différentes et meilleures.

Le Los Angeles Auto Show, qui date également de 1907, a également eu lieu en Janvier – parfois chevaucher étroitement Detroit, et tombant également dans les mêmes dates de spectacle de l’époque Consumer Electronics Show (maintenant juste CES). Quelqu’un a dû déménager, et LA a choisi de sauter à Novembre juste après ou avant Thanksgiving, où il avait prospéré. Cette année, c’est le 30 novembre-décembre. 9, 2018.

La température a été aussi un grand facteur décisionnel. Janvier à Detroit effraie les médias et les analystes. L’idée d’être bloqué pendant plusieurs jours à Detroit en janvier (également à Chicago en février), sans grand intérêt, pèse lourdement sur plus de 4 000 écrivains et analystes.

Le CES et LA ont volé les aspects techniques et de design en janvier. Les cinq dernières années, les introductions les plus importantes qui impliquaient la technologie des nouvelles voitures étaient à Las Vegas au CES. Et c’est la plupart de ce qui rend les voitures différentes ces jours-ci. Pendant ce temps, LA a reçu sa part d’annonces de technologie et est devenue le rendez-vous incontournable pour les annonces et les démonstrations de voitures vertes. LA a rebaptisé les jours de la presse et du commerce en tant que Automobility LA, y compris les «ride-and-drives». Detroit a contré avec Automobili-D (l’obtenir) et a collé les expositions dans le sous-sol.
Casinos Certains partisans de Detroit disent que Las Vegas et Detroit sont sur un pied d’égalité parce que les villes offrent des jeux. Sérieusement.

Les constructeurs automobiles européens tirent la fiche du Detroit Auto Show de l’an prochain. Audi, BMW, Jaguar, Land Rover, Mercedes-Benz, Porsche et Volvo sont parmi les principaux constructeurs automobiles qui ne seront pas au salon de 2019. Voilà des arguments de poids qui ont fait réfléchir.

 

2017 Tesla Model X P90D

Tesla signe un accord en Chine pour construire une seconde usine d’assemblage

Tesla Inc. a conclu un accord préliminaire avec le gouvernement de Shanghai pour la construction d’une usine qui rivalisera avec sa propre usine d’assemblage des États-Unis,

La capacité prévue du constructeur de voitures électriques pour l’usine est de 500 000 véhicules par an, a indiqué le gouvernement de Shanghai dans un communiqué.

Alors que Tesla travaille sur la production en Chine depuis plus d’un an, le président Donald Trump essaie de soutenir la fabrication aux États-Unis. Tesla suit Harley-Davidson Inc. en expansion hors des États-Unis.

Le constructeur automobile public américain le plus jeune cherche à étendre sa capacité et à atteindre plus efficacement les marchés mondiaux. La seule usine d’assemblage de voitures de Tesla se trouve à Fremont, en Californie, avec une usine de batteries géante dans le Nevada, état voisin.

Pour Tesla, une usine en Chine réduit également les coûts d’expédition et rend potentiellement les composants d’approvisionnement plus économiques pour le plus grand marché de voitures électriques de la planète. La compagnie a augmenté de 30 000 $ les berlines Model S et les crossovers du modèle X en Chine après que Pékin ait imposé des droits supplémentaires sur les automobiles américaines, la semaine dernière, mettant ses véhicules hors de portée de plus de consommateurs sur son marché n ° 2 mondial.

En novembre, Elon Musk a déclaré que Tesla est à environ trois ans de commencer la production dans le plus grand marché automobile du monde. L’usine fabriquera quelques centaines de milliers de véhicules par an pour les acheteurs en Chine et potentiellement dans d’autres parties de l’Asie, a-t-il déclaré à l’époque.

Tesla fabriquera probablement la plus petite berline Model 3 et le prochain crossover du modèle Y dans son usine d’assemblage en Chine, a-t-il dit, plutôt que la berline Model S ou le modèle X, qui se vendent souvent plus de 100 000 $ aux États-Unis.

La Chine présente une opportunité de croissance massive pour Tesla et ses rivaux tels que BMW AG et Daimler AG, qui cherchent à tirer parti du marché à croissance rapide.

Les ventes de véhicules à énergie nouvelle – une catégorie qui comprend les automobiles à piles, hybrides rechargeables et à pile à combustible – ont atteint 777 000 unités en 2017, et pourraient dépasser 1 million cette année, selon les estimations de l’Association chinoise des constructeurs automobiles .

L’objectif du gouvernement chinois est de 7 millions de véhicules par an d’ici 2025. Tesla a vendu 14 779 véhicules en Chine l’année dernière, selon les données de LMC Automotive. Cela lui a donné environ 3 pour cent du marché des véhicules électriques alimentés par batterie du pays, le plaçant comme la marque #10 dans ce segment.

La Chine a représenté 17% du chiffre d’affaires de Tesla en 2017, selon un dépôt auprès des régulateurs américains. Accélérer la fabrication est essentiel pour que le constructeur automobile puisse subvenir à ses besoins tout en poursuivant la mission de Musk de faire la transition mondiale vers le transport par batterie. Tesla a produit 5 031 Model 3 dans la dernière semaine du deuxième trimestre dans son usine de Fremont, atteignant une cible qui, selon Musk, était cruciale pour générer de l’argent et réaliser des bénéfices. Elle l’a atteint non sans peine car elle y a installé une chaîne de production de fortune sous une tente extérieure.

 

Mitsubishi du Canada

Les 93 concessionnaires Mitsubishi du Canada vont se revamper

Les 93 concessionnaires Mitsubishi du Canada vont revamper  leurs installations ce qui fait parti de la stratégie globale de la maison mère au Japon. Cela inclut aussi les 2 concessionnaires récemment rénovés au Québec (Vaudreuil et Laval) et un troisième bâti avec les anciennes spécifications (Gatineau).

Ce sera des rénovations coûteuses pour tous les concessionnaires.

C’est une nouvelle image qui doit se conformer avec l’image mondiale de la marque.

Cette décision de la maison mère de Mitsuishi affecte 5 000 concessionnaires à travers le monde.

Les éléments du nouveau look des concessionnaires Mitsubishi incluent:

  • une signature extérieure noire avec en accent le rouge de la marque Mitsubishi ;
  • du verre entourant tout le concessionnaire;
  • une entrée noire et rouge;
  • derrière la réception un mur noir avec des crochets au couleurs de la marque;
  • un espace lounge;
  • un espace dédié aux véhicules électriques avec en montre tous les véhicuhes électrique de la marque.

La nouvelle image des concessionnaires est payée par le propriétaire de la concesson avec le support de Mitsubishi Canada.

Le porte-parole de Mitsubishi Canada assure que la division canadienne de Mitsubishi Corp. va même supporter les concessionnaires qui ont récemment rénovés ou construits aux couleurs de l’ancienne image.

Le premier concessionnaire arborant la nouvelle image de Mitsubishi ouvrira à l’automne 2018 à Ajax en Ontario.

En 2016, la marque Mitsubishi a vendu 22 293 véhicules en 2016. Pour 2017, Mitsubishi Canada aurait battu ses ventes de l’année précédente.

plaque d'immatriculation personnalisée

Enfin une plaque d’immatriculation personnalisée au Québec

Le Québec était l’un des rares endroit en Amérique du Nord où cela n’était pas permis. Enfin une plaque d’immatriculation personnalisée au Québec et ce à partir du 27 juillet.

Après des années d’attente, société distincte oblige, les Québécois seront enfin en mesure d’afficher ce qu’ils veulent sur leur plaque d’immatriculation de leur véhicule.

Cela avait été annoncé initialement en 2014 par l’ancien ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, du gouvernement péquiste de l’époque. Mais dans le contexte où son gouvernement n’était pas majoritaire, trois mois plus tard cela était mis au rencart par le nouveau gouvernement.

Voilà qu’à trois mois des élections, en conférence de presse hier, le ministre des Transports, André Fortin, a affirmé que les Québécois pourront personnaliser la plaque d’immatriculation de leur véhicule de promenade, moto, scooter, vr, habitation motorisé (moins de 3000 kg), motoneige et même leur quad selon leurs passions, leurs loisirs et leur personnalité.

Certaines des options fournies par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) dans sa campagne médiatique incluent «CAMPING», «STEEVE», «JAZZ» et «PITPIT».

Seront certainements prisées les plaques « GTO 69 », « COBRA », « MON VE», « CHEVY », « HEMI », « MUSK », « ELON », « PETROLE », « GIRLY », » RIRE », « BEN OUI », « BIPBIP», « PEPE », « POPEYE », « 2 CV », « CIRQUE », « ERIC », « SAMUEL », « GILLES », « REAL », « YVES », « ANDRE », « GAGNON », « BUTCH », « V8 », « V12 », « IDOLE », « GRRRR », « MARIE », « CITRON », « CLOWN », « DB9 », « FERRARI », « TOYOTA »  et toutes autres combinaisons de 7 caractères possibles. Dommage pour 7 caractères seulement car par exemple l’État de New York en propose 8.

Chaque plaque d’immatriculation personnalisée sera vedue au prix de 250 $ taxes incluses. Son renouvellement coûtera 34,50 $ au propriétaire, ce qui correspond au prix demandé ailleurs au Canada.

La majorité des provinces et territoires offre de telles plaques d’immatriculation à des coûts allant de 100 $ à environ 340 $, selon les informations publiques disponibles. Cette possibilité est aussi largement répandue aux États-Unis.

M. Fortin a fait état d’une récente étude de la SAAQ selon laquelle 40 % des conducteurs seraient intéressés par des plaques personnalisées.

La SAAQ prévoit engranger 20 millions sur cinq ans avec une telle mesure.

Chez AutoCarbure on s’est demandé comment la SAAQ calculaut son 20 millions si 40% des conducteurs désirent une plaque personnalisés. En supposant qu’elle ne vend que 200 000 plaques personnalisés, déjà cela lui rapporterait plus de 75 millions sur cinq ans.

Seulement avec les nombreux collectionneurs de véhicules qu’il y a au Québec, AutoCarbure croit que le projet sera très rentable pour le gouvernement. AutoCarbure estime que ce dernier engrangera près de 200 millions sur cinq ans avec un tel produit.

AutoCarbure prévoit que cette mesure sera tellement populaire qu’il pourrait même se développer un marché secondaire des plaques. Il n’a pas été possible de savoir si la SAAQ autorisera les transferts de plaque à un autre propriétaire qui lui aura acheté les droits du demandeur original. Si par exemple un automobiliste se procure la plaque d’immatriculation personnalisée « PIERRE », aura-t-il le droit d’en annoncer la vente sur les sites d’annonces classées tels que Kijiji ou LesPacs?

La SAAQ va vérifier les demandes des plaques personnalisées et celles-ci seront envoyées par la poste dans un délai de trois à six semaines.

Avec l’entrée en vigue de la loi 150, celle qui permet de personnaliser les plaques d’immatriculation, plus rapidement vous demanderez la vôtre, plus vite vous l’obtiendrez. Si deux citoyens veulent la même chose, c’est le premier à avoir envoyé sa demande qui l’obtiendra.

La loi 150 ne permet pas tout et chaque plaque doit être unique.

Un numéro de plaque pouvant porter à confusion avec celui d’une autre plaque ne sera pas permis. La SAAQ pourra refuser de délivrer une plaque non conforme ou l’invalider si le défaut est constaté après l’avoir délivré.

Le projet de loi 150 interdit sur une plaque d’immatriculation personnalisée tout message lisible de gauche à droite (en sens inverse). Seront ainsi refusées les demandes  qui :

  • laisse faussement croire que le propriétaire du véhicule est une autorité publique ou qu’il y est lié;
  • exprime de l’insouciance à l’égard de la sécurité routière;
  • exprime une idée scandaleuse ou obscène;
  • fait la promotion d’une infraction criminelle;

Le projet de loi 150 prévoyait l’interdiction des messages non conformes aux dispositions de la Charte de la langue française, mais selon la SAAQ, toutes les langues seront autorisées.

Rapidement la SAAQ sera mis à l’épreuve sur les restrictions de la loi 150 avec des demandes tels que « TRUMP », « BITCOIN », « MEUTE », « NO SIAF », « PROGUN», « ISLAM»,  « POT », « COKEE », « KARLA », « VACHIER», « ALCOLO », « CEDRIKA », « VOLER », « VOTE PQ » et « LEGAULT ». Sans compter tous les mots vulgaires de la langue Française et dans d’autres langues. Gros maux de tête à l’horizon pour la SAAQ avec la plaque d’immatriculation personnalisée au Québec.

 

2017 Tesla Midel 3

Tesla franchit le cap de production de 5 000 Model 3 par semaine

Défiant les plus incrédules, Tesla Inc. a annoncé ce lundi avoir assemblé 5 031 voitures électriques Model 3 durant la dernière semaine du mois de juin qui vient tout juste de se terminer.

Dans un rapport sur sa production diffusé aujourd’hui, Tesla mentionne avoir produit 28 578 Model 3 durant le deuxième trimestre de 2018. L’entreprise californienne prévoit même atteindre le cap des 6 000 unités par semaine d’ici la fin du mois d’août.

C’est la première fois que Tesla surpasse son objectif souvent raté de 5 000 unités de Model 3 par semaine. Ce succès tardif n’empêche pas qu’au final, la production moyenne du dernier trimestre de 2018 a été de seulement 2 198 unités par semaine en avril, mai et juin.

C’est grâce à une nouvelle chaîne d’assemblage sous un énorme chapiteau monté à l’extérieur de son usine de Fremont, en Californie, surnommé « la tente » que Tesla a pu atteindre cet objectif comme l’avait si souvent promis dans le passé son fondateur Elon Musk.

Son Model 3 est d’une importance capitale pour son modèle d’affaires visant à transformer Tesla en un constructeur automobile à haut volune.

Certains observateurs du milieu automobile s’interrogent publiquement sur la capacité du fabricant automobile californien à maintenir la production de Model 3 en haut de 5 000 unités par semaine tout en produisant des véhicules de haute qualité.

Franchir le cap de 5 000 unités est une chose, le maintenir en est une autre selon plusieurs critiques de la marque Tesla.

Autre point, Tesla n’a toujours pas livré de Model 3 sous le prix des 35 000 dollars américains, tel qu’annoncé en mars 2016 au moment du grand dévoilement du véhicule. Au contraire son prix ne cesse d’augmenter.

Tesla mentionne avoir livré 18 440 Model 3 durant le second trimestre de 2018 pour satisfaire une longue liste de clients estimée à plus de 420 000 personnes (incluant les récents remboursements demandés). Certains clients attendent leur voiture depuis mars 2016. À 5 000 unités par semaines, si vous commandez votre Model 3 aujourd’hui, vous pourriez attendre jusqu’à 18 mois avant de mettre la main dessus.

Le Model 3 de base coûte 35 000 dollars américains et ce modèle est décrit comme était la première voiture Tesla à prix abordable. En ce moment, la Model 3 est livré au prix de 49 000 dollars américains (65 000 dollars canadiens) et les autres versions plus équipées du modele franchissent facilement le prix de 70 000 dollars américains. Tesla est encore loin de sa promesse d’un Model 3 à 35 0000 dollars.

Tesla n’a toujours pas annoncée quand elle débutera la fabrication du modèle à 35 000 dollars américains, qui serait disponible seulement en noir. Il faut payer davantage pour obtenir son Modl 3 dams une autre couleur. Cela n’est pas sans rappeler un certain Henry Ford qui au début de sa chaîne de montage vendait ses Model T en noir seulement.

Au point de vue de la production de ses autres modèles Tesla a aussi livré 10 930 berlines Modèle S et 11 370 VUS Modèle X durant le dernier trimestre de 2018. Aucun chiffre n’a été dévoilé pour le second trimestre.  Mais Tesla ne fait rien comme les autres. Son président, Elon Musk, fait à sa façon et non à celle de Bloomberg ou des agences de cotation de crédit.

Justement, Elon Musk était d’humeur à célébrer dimanche alors qu’il a adressé un courriel à ses employés dams lequel il était mentionné « Je crois que nous sommes devenus une vraie compagnie automobile ».

Quant aux marchés boursiers ils ont accueilli cette nouvelle d’atteinte de production du cap des 5 000 unités hebdomadaires du Model 3 chez Tesla de tiède façon, alors que l’action de l’entreprise clôturait en baisse de $7.88 ce lundi.

Auto Expo 2018

Retour sur l’Auto Expo de Cowansville de 2018

Le 2 juin dernier à Cowansville dans le stationnement du Walmart, de 17h30 à 22h30, c’était l’Auto Expo 2018.

AutoCarbure.com a visité l’expo et voici notre galerie de photos.

Sur place probablement plus de 350 véhicules étaient entassés dont des anciennes, des modifiées, des classiques, des muscle cars et des hot rod.

Fait intéressant, plusieurs voitures en provenance du Vermont étaient présentes sur place à l’Auto Expo.

Sur place il y avait possibilité de se rassasier avec hot-dog et breuvages. Aussi des jeux gonflables pour les plus petits.

C’était vraiment une belle soirée ensoleillée et un bel événement familial.

Le stationnement était facile et gratuit pour les visiteurs. Tout juste à traverser la rue et l’exposition était là, dans le grand stationnement du Walmart de Cowansville, de précieux collaborateurs pour cet événement.

Bravo aux organisateurs! Nous avons déjà hâte à l’édition 2019 de l’Auto Expo.

 

 

 

Tesla - remboursements demandés

Nombreux remboursements demandés à Tesla

Les détenteurs de réservations pour un Model 3 de Tesla sont nombreux à demander un remboursement du dépôt qu’ils ont versé à Tesla rapporte lundi la firme Second Measure.

Selon Second Measure, 1/3 de l’argent détenu par Tesla au premier trimestre de l’année 2018 de Tesla était des dépôt de clients ayant réservé un Model 3.

Dans son bilan, Tesla fait état que 614,4 millions de dollars sont des dépôts de clients ayant fait une réservation. Ce qui est en baisse par rapport au dernier trimestre décembre où la même entrée au bilan faisait état de 663,8 millions de dollars. Ce qui inclut l’argent de ceux qui ont réservé pour la semi-remorque électrique. Il y a donc eu de nombreux remboursements demandés à Tesla.

Ainsi la firme Second Measure nous apprend qu’en date d’avril 2018, 23% de ceux qui ont réservé un Model 3 ont été remboursé. Second Measure ajoute que 8% de ceux qui ont réservé ont ajouté 2 500 dollars pour choisir des options de configuration de leur Tesla.

Selon Second Measure, si ceux qui ont réservé une Tesla Model 3 continuent à demander un remboursement de leur dépôt, cela pourrait placer la compagnie Tesla dans une position financière plus que précaire.

Lors de la conférence téléphonique du premier trimestre de 2018, ce lundi 4 juin, réservée aux analystes fianciers, l’analyste de RBC Capitals Markets, Joseph Spark, a demandé quel pourcentage de réservations de Tesla Model 3 ont évolué en une livraison. Elon Musk, président et fondateur de Tesla, a répliqué que cette question était trop sèche et que ça le tuait. Ainsi, il a détourné la question sans jamais y répondre. Ce qui est hors du commun pour une conférence téléphonique avec des analystes financiers.

Malgré tout, ceux qui croient en Tesla continue de supporter l’entreprise en bourse alors que les actions de cette dernière étaient en hausse de 1,7% à la fermeture ce lundi pour un prix de $296.74.

 

Tesla - remboursements demandés

Tesla a un gros problème, et ce n’est pas le Model 3

Avec tous les problèmes de fabrication de voitures qui harcèlent Tesla Inc. ces jours-ci – des goulets d’étranglement du Model 3 à l’argent qu’elle brûle davantage qu’elle en a – il est facile d’ignorer le mal de tête de SolarCity de la compagnie.

Mais 16 mois après que le directeur général Elon Musk ait lancé la controverse en acquérant l’installateur de panneau solaire fondé par deux de ses cousins, ses obligations sont devenues une contrainte majeure sur les finances de Tesla. L’achat de 2 milliards de dollars s’accompagne d’un endettement de 2,9 milliards de dollars, dont une partie viendra bientôt à échéance. C’est un mauvais timing pour une entreprise qui dépense environ 6 500 dollars la minute et essaie d’éviter une autre augmentation de capital.

La dette de Tesla s’étend sur toute la gamme – obligations convertibles, billets à ordre, prêts à terme, dette en capital-actions, titres adossés à des actifs. La plupart du total est lié à Tesla le constructeur automobile. Mais l’unité énergie, qui comprend l’activité solaire, compte pour 27 des 29 échéances prévues jusqu’en 2019.

Beaucoup de problèmes à venir

Pour les investisseurs, l’accent a été mis en grande partie sur la consommation de trésorerie liée aux luttes accélérant la production du Model  3, la berline. Musk faisant fait le pari qu’elle sera la première à amener entreprise à produire des voitures électriques de masse. Il y a aussi de nouvelles inquiétudes sur le pilote automatique de Tesla après le crash fatal d’un Model X le mois dernier qui s’est produit pendant que le système d’assistance au conducteur était engagé.

L’action Tesla a plongé de 22% en mars et clôturé à 252,48 $ le 2 avril, le plus bas depuis plus d’un an. Le titre a depuis grimpé de 21% jusqu’à jeudi, après que la société ait atteint son prochain objectif de production du Model 3 et déclaré qu’une augmentation de capital ou de dette ne sera pas nécessaire cette année. Moody’s ne semble pas d’accord car ils ont décoté la dette de l’entreprise la semaine dernière.

La dette de SolarCity est principalement sans recours, ce qui signifie que Tesla ne garantit pas le remboursement; SolarCity fait. Cela est soutenu par les flux de trésorerie et les actifs. Il est toujours inclus dans la dette globale de Tesla, qui est utilisée pour déterminer les notations de crédit et les coûts d’emprunt. Sur les 10 milliards de dollars d’endettement total de Tesla, environ 3 milliards de dollars sont sans recours, dont la plus grande partie provient de SolarCity.

Les émetteurs Single B empruntent généralement au taux de 5,9%, selon les données compilées par Bloomberg. Les obligations de Tesla à échéance 2025, notées Caa1 par Moody’s Investors Service et B- par S & P Global Ratings, représentent actuellement 7,2%, selon les données de Trace sur les prix des obligations. La note d’émetteur de Tesla par Moody’s est équivalente à la note B de S & P.

Des pressions financières croissantes, en plus des manques du Model 3, ont incité Moody’s Investors Service à abaisser la cote de solvabilité de Tesla la semaine dernière à B3, soit six niveaux inférieurs à la catégorie investissement. Pour combler sa soif de liquidités, Tesla pourrait donc se tourner vers les marchés pour émettre davantage d’obligations mais compte tenu du risque associé, elle ne pourrait pas obtenir un très bon taux d’intérêt.

Au cours des derniers mois, l’activité solaire de Tesla a perdu le trône solaire résidentiel pour rivaliser avec Sunrun Inc., un installateur basé à San Francisco dont la capitalisation boursière représente environ la moitié du prix d’achat de SolarCity. Tesla a cédé des parts de marché en tentant de stimuler la rentabilité des unités d’énergie et a abandonné la coûteuse stratégie de vente au détail de porte à porte de SolarCity.

Alors que plus de 85% des actionnaires de Tesla ont soutenu l’acquisition de SolarCity en 2016, une forte minorité a soutenu que Musk l’avait conçu pour sauver SolarCity d’une dette croissante. Il était le président de SolarCity et le plus grand financier.

Avant que l’accord ne soit conclu, Musk a tweeté que Tesla absorberait la dette de SolarCity, mais qu’il la « paierait personnellement si nécessaire ». Les investisseurs attendent toujours.

La semaine dernière, un juge du Delaware a statué que les actionnaires qui prétendent que Musk les avait dupés en soutenant l’achat pouvaient intenter une action en justice, disant qu’ils avaient produit suffisamment de preuves montrant que l’affaire pouvait être faussée par des conflits d’intérêts. Tesla a déclaré dans un communiqué que les allégations sont fausses et qu’elle prendrait les prochaines étapes nécessaires dans cette affaire.

Pour sa part, Musk n’a pas renié son engagement à transformer Tesla en un guichet unique vendant des panneaux solaires pour capter l’énergie, des dispositifs pour stocker l’énergie et des voitures qui peuvent être chargées dans le garage. La société a commencé à produire des carreaux de verre photovoltaïque en décembre dans une usine de Buffalo, dans l’État de New York, et a commencé à vendre de l’énergie solaire dans certains de ses propres magasins et chez le détaillant Home Depot Inc.

En attendant, les factures doivent être payées. Cette année, 390 millions de dollars sont dus sur 26 échéances différentes, dont seulement 312 000 $ ne sont pas liés à ses activités solaires et énergétiques.

Jaguar Land Rover

Jaguar Land Rover se lance dans le taxi autonome 100% électrique

Le constructeur automobile britannique Jaguar Land Rover va s’allier à Waymo afin de développer une version entièrement autonome de  son VUS I-PACE, véhicule 100% élecrique. Le I-PACE est un nouveau modèle haut de gamme de véhicule électriques et Waymo, grand compétiteur de UBER, compte s’en servir pour offrir des taxis complètement autonome.

Selon cet accord, Jaguar Land Rover, fournira 20 000 véhicules I-PACE à Waymo, division du groupe Alphabet, s’équipe de la technologie de déplacement autonome de véhicule de Google.

Selon cet accord de plusieurs années Jaguar Land Rover et Waymo vont développer ensemble le premier véhicule haut de gamme électrique autonome destiné au service de transport sans chauffeur de Waymo.

Le constructeur avait dévoilé au début du mois l’I-PACE; modèle entièrement électrique –et déjà disponible au Royaume-Uni à partir de 114 000 dollars canadiens– disposant d’une certaine capacité de conduite autonome, comme les modèles du fabricant américain Tesla.

Avec la technologie de Waymo, le I-PACE deviendra entièrement autonome.

L’I-PACE autonome devrait débuter à être testé parmi la flotte de véhicules taxis autonomes que Waymo veut lancer, et ce , dès cette année. Jaguar Land Rover et Waymo veulent tester les véhicules sur la route et collecter des données en situation réelle afin de permettre aux ingénieurs d’affiner la technologie et de proposer un niveau optimal de sécurité et de fiabilité pour ses utilisateurs.

Avec cet accord, c’est jusqu’à 20 000 I-PACE qui seront construits au cours des deux premières années de l’entente et seront mis sur la route pour les clients du service de taxi sans chauffeur de Waymo.

Selon Jaguar Land Rover, ces 20 000 véhicules pourraient effectuer jusqu’à 1 million de trajets par jour.

Déjà en test sur d’autres véhicules autonomes, l’entreprise Waymo a déjà cumulé depuis 2009 plus de plus de 8 millions de kilomètres parcourus sur des routes fréquentées par des piétons sans être impliqués dans un seul accident mortel.

Waymo, jugée comme l’une des plus avancées en terme de conduite autonome, teste déjà des véhicules autonomes dans 25 villes américaines, parmi celles-ci Atlanta, Detroit, Pheonix et San Francisco.

Rappelons que Jaguar Land Rover est la propriété du groupe Indien Tata Motors.

Salon de l,Auto de Detroit

BMW se retire aussi du Salon de l’Auto de Detroit

BMW a annoncé hier qu’elle se retirait du prochain Salon de l’Auto de Detroit, elle rejoint ainsi sa rivale allemande Mercedes qui a aussi annoncé son retrait du prochain événement.

La décision d’une autre grande marque européenne de se retirer du salon annuel de janvier intervient alors que la Detroit Auto Dealers Association (DADA) envisage de déplacer le salon en octobre à partir de 2020 et de le refondre comme un salon moins cher axé sur les produits et la technologie.

Ainsi, les constructeurs Jaguar, Land Rover, Porsche et Mazda et la plupart des constructeurs de voitures de sport exotiques et des marques ultra luxueuses ont également sauté le spectacle de Detroit cette année.

La DADA croit qu’elle peut endiguer et même inverser la perte des constructeurs automobiles participants au Salon de l’auto de Detroit en organisant l’événement à l’automne, alors le climat à Detroit est plus accueillant et, surtout, en réduisant les coûts d’exploitation. Le DADA veut refondre le spectacle pour le rendre plus proche du Salon de l’automobile de Genève, où l’accent est mis sur les véhicules et la technologie, pas seulement sur les affichages opulents à plusieurs étages. Un vote du groupe de concessionnaires membres du DADA est prévu pour la mi-avril.