Essai 2016 Fiat 500X Sport

Comme dans la publicité, imaginez une Fiat 500 avec du Viagra… vous obtenez une Fiat 500X. Un modèle créer par le constructeur italien pour rivaliser avec la Cooper S.

Si vous avez déjà conduit une Fiat 500, la 2016 Fiat 500X c’est autre chose, en fait, quelques similitudes mais vous passez au niveau supérieur.  Plus de confort pour les sièges avants et une ceinture de sécurité ajustable sur la hauteur.  Pour derrière, il y a bien deux portes mais les places sont restreintes.  Pas assez d’espace pour les jambes si le conducteur et le passager de devant font plus de 5’11”.

Fiat veut rivaliser avec la Cooper S pour ce modèle mais elle n’a pas mis suffisament de chevaux sous le capot.  180 chevaux vs 189 pour la Cooper S Clubman.

Son moteur 4 cylindres en ligne Tigershark MultiAir de 2.4 litres ne déploit pas assez de force.  Un moteur de 200 chevaux aurait été le bienvenue.  C’est le même moteur qui peut équiper la Dodge Dart et certains modèles de Jeep. Son livre-couple de 175 n’est pas assez puissant en comparaison au 207 livres-pied de couple chez la Cooper S Clubman.

Sa transmission automatique de 9 vitesses est agressive. Mais un peu trop en ville.  La boîte est constamment en train de changer les rapports à basse vitesse. Tellement qu’il n’est pas rare d’observer qu’à 38 km/h vous êtes déjà en 4e vitesse.  Le changement de vitesse entre la première et la seconde est loin de s’effectuer en douceur.

On a aimé le changement manuelle de vitesse en ville, ainsi on a meilleur contrôle sur la boîte à basse vitesse.

Côté rangement, la Fiat 500x est pas mal.  Un coffre-arrière assez spacieux mais ne rêvez pas, votre sac de golf et votre chariot suffiront, un second… il faudra abaisser les banquettes arrières. À l’avant il y a deux coffres à gant côté passager et des portes-gobelets un peu trop serrés entre les deux sièges avant.

Pour la conduite il y a le mode sport qui est rigolo. Rigolo parce qu’un contrôle sur les forces G appliquées au véhicules s’affichent.  Dans l’inutile, Fiat s’est surpassée.

Point de vues cadrans mis à votre disposition dans le tableau de bord, l’indicateur de vitesse est à revoir.  Les chiffres sont trop près les uns des autres et il est complètement à gauche alors qu’on aurait aimé le voir en plein centre.

Quelques embêtements, si vous déposez un sac légèrement pesant sur le siège du passager avant, un indicateur rouge s’affichera de tant à autre dans le cadran gauche du tableau de bord pour indiquer que le coussin gonflable côté passager n’est pas activé.

Côté suspension rien à dire.  Les ingénieurs de Fiat a fait un bon travail.

La finition intérieure du véhicule tant qu’extérieure est raffinée.

L’ajustement des rétroviseurs est bien mais celui de droite semble trop rapproché.

L’habitacle offre une belle insonorisation mais les ingénieurs de Fiat aurait pu faire mieux.

L’aérodynamise du véhicule est bien et ses réactions aux vents latéraux sont excellentes.

Il est difficile de changer les options d’affichage dans le cadran principal du tableau de bord.

De plus le système de son, pourrait être de meilleur qualité.

La radio satellite a également un problème de réception qu’on a pas observé sur d’autres essais de véhicules.  Roulez sur un boulevard urbain et la radio de perdre son signale une seconde de temps en temps et ce sans passer sous viaducs ou ponts.

Comme c’est un modèle 2016, on a pas pu observer qu’elle était la valeur de revente pour ce véhicule.

Bonne consommation d’essence, 7.9l sur la route et 11 en ville selon le fabricant.  C’est pas mal ce à quoi on a eu droit.

Le modèle essayé n’avait pas 9 000km au compteur et l’essai s’est déroulée de jour, de soir, sous la pluie et sous le soleil, cet automne sur 550km.

Quand la température descend sous les 3 degrés celcius, il y a un indicateur jugé inutile par l’équipe d’AutoCarbure.com qui indique qu’il y a possibilité que la route soit glissante.  Par beau temps, cet indicateur est d’un ridicule déconcertant.

L’équipe d’AutoCarbure.com attribue la note globale en 50 points à la 2016 Fiat 500x Sport de

79% ou 4

Une meilleure note aurait été attribué si le moteur aurait été plus puissant et la boîte automatique avec des changements moins saccadés à basse vitesse. Mais malheureusement la puissance du moteur a fait en sorte que notre plaisir à conduire n’a pas été celui espéré.

Voici le modèle essayé en quelques clichés et plus bas la publicité amusante du véhicule par le fabricant.

 

L’Autorama édition 2015 en quelques photos

L’équipe d’AutoCarbure.com vous présente sa visite de l’Autorama, édition 2015, en quelques photos.

L’Autorama se tenait au Stade Olympique du 1er au 4 octobre 2015 à Montréal.

Beaucoup de beaux véhicules, plusieurs exotiques, des véhicules modifiées et des véhicules rares.  C’était vaste et agréable à visiter comme exposition. Facile d’accès par le métro Pie-IX.

Parmi les véhicules pour n’énumérer que quelques uns, un magnifique Chrysler 300 des années 50, une Bugatti Veyron, le véhicule de Retour vers le Futur, des Pontiac GTO, une Ford GT, des Hot Rod, une 2009 Bentley et son moteur w12, une Nash Metropolitan, le véhicule Nascar d’Andrew Ranger même des pompes à essence Texaco d’époque.

Bravo aux organisateurs!

Voici les quelques photos de l’Autorama édition 2015 pour vous chers amateurs automobiles du Québec.

1939-hot-rod 1957-nash-metropolitan 1958-chrysler-imperial 1967-pontiac-gto-convertible 1968-el-camino-rose 1969-pontiac-gto-convertible 1970-dodge-dart 2009-Bentley-w12 2013-dodge-challenger-sxt-plus 2015-dodge-challenger-mopar autorama-montreal-2015-01 autorama-montreal-2015-02 belle-peinture bugatti-veyron-1 bugatti-veyron-2 bugatti-veyron-3 bugatti-veyron-4 buick camaro-racing camion camion-peinture chevrolet-impala chevrolet-risky-business chevrolet-ss-1 chevrolet-ss-2 chrysler-300 cobra-427-s-c corvette-sublime-peinture delorean-retour-vers-le-futur fisker ford-gt formula-drift-canada general-lee hot-rod michel-dupont-s-g-racing mopar-nascar-andrew-ranger-27 polaris-slingshot pompe-essence-texaco

Dodge Challenger Hellcat: le fabricant Fiat Chrysler ne fournit pas à la demande

Chez Fiat Chrysler (FCA) c’est le retour en force des voitures plus nostalgiques, plus particulièrement des «muscle cars» et plusieurs acheteurs sont prêts à mettre le gros prix pour se procurer un véhicule doté du puissant moteur Hellcat de 707 chevaux un v8 de 6,2 litres.

Depuis son annonce par FCA, en septembre dernier, de mettre ce gros moteur sous  sous le capot de la 2015 Dodge Challenger, les amateurs de cylindrées musclés se bousculent chez les concessionnaires pour se procurer la Dodge Challenger Hellcat à  71 890$.

Face à la demande FCA a décidé, à son usine au Mexique, d’accélérer la cadence de production du moteur Hellcat, qui est aussi disponible sous le capot de la Dodge Charger, certaines rumeurs surprenantes l’envoient même dans le coeur de la Dodge Dart et d’autres plus persistantes l’envoient chez Jeep dans une version Trackhawk de son 2017 Grand Cherokee SRT.

Selon le directeur des marques Dodge et SRT, le carnet de commande des Dodge Challenger équipée du moteur Hellcat déborde.  La production aurait déjà doublé pour face face à la demande.

Chez FCA, lors du lancement du Hellcat, il y avait eu consigne chez les concessionnaires de ne pas revivre le lancement de la Dodge Viper dont plusieurs exemplaires se sont vendus au-delà du prix suggéré du fabricant aux concessionnaires.  Il semble que ce n’est pas le cas, nombreux sont les clients qui proposent de payer davantage pour acquérir un Dodge Challenger ou une Dodge Charger équipée du moteur Hellcat et les concessionnaires accepent volontiers en ses temps où l’économie Nord-Américaine ne tourne pas à plein régime.

Le Hellcat est tellement populaire chez la Dodge Challenger que vu sa non disponibilité, plusieurs clients se sont rabattus sur les modèles Scat Pack (moteur HEMI de 485 chevaux) qui sont, maintenant, aussi sont en rupture de stock

Pour ceux qui désirent la puissance du Hellcat et qui sont déçus de sa non disponibilité, soyez patient, paraît-il selon certaines rumeurs, que Dodge travaillerait sur une version v10 du moteur afin de booster sa Viper.