Poursuite policière de Jeff Gordon

C’est un petit happening sur Youtube depuis quelques jours. Le grand réseau américain FOX a publié une vidéo montrant Jeff Gordon et son légendaire bolide #24 en poursuite policière.

On dirait une poursuite à la O.J. Simpson, mais cette fois-ci au lieu d’être en Floride, ça se passe sur une autoroute de Los Angeles.

Le véhicule se permet de filer à vive allure en changeant de voie en toute prudence mais à la sortie de l’autoroute, les policiers arrêtent le véhicule, et Jeff Gordon en sort, indemne et d’un calme olympien. Alors tous les policiers se ruent sur lui désirant prendre un autoportrait (selfie) avec la légende du Nascar à la retraite.

Sur les réseaux sociaux, il y a encore des gens qui n’ont pas compris que c’était un stunt publicitaire de la part de Fox qui veut annoncer la venue de Jeff Gordon, mais dans leur panel d’analyste.  Ces gens sont en colère et traite la légende de fou furieux du volant.

Gordon, légende qui se passe de présentation aux États-Unis, devient ainsi analyste pour les courses de NASCAR diffusées au réseau Fox et ça débutera le 21 février avec la prestigieuse course du Daytona 500.

Jacques Villeneuve de retour en NASCAR

Le pilote Canadien Jacques Villeneuve effectuera un retour en NASCAR, série secondaire XFINITY, la principale série étant la prestigieuse Sprint Cup.

L’écurie Wingnut Racing, qui effectuera ses débuts en NASCAR, en a fait l’annonce par communiqué.

Le pilote de 44 ans a disputé neuf courses dans cette série, la dernière étant en août 2012.

Tard en 2015, Villemeuve avait commencé la saison en Formule E, voitures électriques, avant de quitter l’équipe Venturi après seulement trois courses.

Selon diverses sources, Villeneuve se serait entendu pour une vingtaine de courses alors que le calendrier de la série XFINITY en compte plus de 30. D’autres sources font état que Villeneuve ne disputerait que les circuits routiers.

Malgré que ce soit la série B du NASCAR, de grands noms y coursent tels que les Kyle Busch, Austin Dilon, Ty Dilon, Paul Menard et bien d’autres.

La saison de la série XFINITY débute le 20 février pour se terminer le 19 novembre. Quand Villeneuve coursera-t-il, c’est à suivre?

 

L’Autorama édition 2015 en quelques photos

L’équipe d’AutoCarbure.com vous présente sa visite de l’Autorama, édition 2015, en quelques photos.

L’Autorama se tenait au Stade Olympique du 1er au 4 octobre 2015 à Montréal.

Beaucoup de beaux véhicules, plusieurs exotiques, des véhicules modifiées et des véhicules rares.  C’était vaste et agréable à visiter comme exposition. Facile d’accès par le métro Pie-IX.

Parmi les véhicules pour n’énumérer que quelques uns, un magnifique Chrysler 300 des années 50, une Bugatti Veyron, le véhicule de Retour vers le Futur, des Pontiac GTO, une Ford GT, des Hot Rod, une 2009 Bentley et son moteur w12, une Nash Metropolitan, le véhicule Nascar d’Andrew Ranger même des pompes à essence Texaco d’époque.

Bravo aux organisateurs!

Voici les quelques photos de l’Autorama édition 2015 pour vous chers amateurs automobiles du Québec.

1939-hot-rod 1957-nash-metropolitan 1958-chrysler-imperial 1967-pontiac-gto-convertible 1968-el-camino-rose 1969-pontiac-gto-convertible 1970-dodge-dart 2009-Bentley-w12 2013-dodge-challenger-sxt-plus 2015-dodge-challenger-mopar autorama-montreal-2015-01 autorama-montreal-2015-02 belle-peinture bugatti-veyron-1 bugatti-veyron-2 bugatti-veyron-3 bugatti-veyron-4 buick camaro-racing camion camion-peinture chevrolet-impala chevrolet-risky-business chevrolet-ss-1 chevrolet-ss-2 chrysler-300 cobra-427-s-c corvette-sublime-peinture delorean-retour-vers-le-futur fisker ford-gt formula-drift-canada general-lee hot-rod michel-dupont-s-g-racing mopar-nascar-andrew-ranger-27 polaris-slingshot pompe-essence-texaco

Formule E

La Formule E à Montréal, une question de temps

Selon un média québécois, les dirigeants de la Formule E seront en ville la semaine prochaine.

La Formule E à Montréal, c’est une question de temps.

Petit frère du grand circuit de la Formule 1, les dirigeants convoitent le Circuit Gilles-Villeneuve pour présenter leur ePrix montréalais et connaissent bien les installations de la ville et ce qu’elle peut offrir à toute la caravane de la Formule E en termes d’installations hôtelières, de restaurants. de divertissements et de rayonnement.

Mais le maire Denis Coderre, qui s’entête à rarement se mêler de ses affaires, tenterait de convaincre les dirigeants d’avoir un circuit urbain à Montréal pour la Formule E vu son caractère écologique.

À voir l’état des rues de Montréal, chez AutoCarbure.com on se demande comment cela serait possible et sécuritaire pour les pilotes et aussi les spectateurs d’accueillir une course en milieu urbain.  Aussi, combien cela coûterait-il aux montréalais de construire un aménagement pour les puits de ravitaillement et toutes les installation requises pour recevoir un ePrix en milieu urbain?

Ne serait-il pas mieux pour Montréal d’investir des sommes d’argent pour entretenir le circuit Gilles-Villeneuve et de continuer d’y présenter la Formule 1 et d’y accueillir la Formule E et d’attirer d’autres types de courses tel que le championnat Tudor ou encore une étape de la Verizon Indycar Series plutôt que de dépenser des millions sur des installations urbaines vouées à la présentation d’un seul événement.

Selon plusieurs sources, Montréal pourrait présenter le première étape du calendrier 2016 de la Formule E.

Espérons que le maire de Montréal saura être raisonnable mais surtout logique afin que tous les amateurs de sports motorisés puissent assister au ePrix de Montréal dans des conditions optimales.

Certes les voitures de la Formule E sont moins bruyantes que celles de la Formule 1 mais tout de même elles sont agaçantes avec le bruit strident émis par les moteurs électriques.

 

Des pilotes de haut niveau très en forme

Dans une récente séries d’articles de Autoweek, on apprend qu’il y a des pilotes de haut niveau très en forme.

Que ce soit Alexis Dejoria en Funny Car, Brittany Force en Top Fuel, Erica Enders-Stevens en Pro Stock ou Juan Pablo Montoya et Hélio Castroneves en IndyCar, tous affichent une forme resplendissante.  Brittany Force  mentionne que ça prend également une forme mentale hors du commun pour s’asseoir dans le bolide et faire le vide de toute distraction possible.

Alexis Dejoria, 37 ans, passe de nombreuses heures au gym, même chose pour Erica Enders-Stevens la championne Pro Stock de la saison 2014. Enders-Stevens met accord aussi beaucoup d’attention à ce qu’elle mange les week-ends de compétition.

Brittany Force elle s’adonne au yoga chaud.  Juan Pablo Montoya, 39 ans, lui tiens la forme avec le gym et le vélo de montagne.  Hélio Castroneves, triple champion du Indy 500 indique que la forme physique a quant à lui toujours été importante en IndyCar.

Quant au pilote NASCAR Elliott Sadler, il mentionne que garder la forme lui a toujours permis d’être fort.

Même les membres d’une équipe NASCAR doivent s’entraîner au gym afin de mieux performer dans les puits de ravitaillement.

De très bons articles à lire dans Autoweek, édition du 25 mai 2015.

 

Pourquoi gonfler ses pneus à l’azote?

Depuis quelques années, des centres de services, des concessionnaires et certains garages indépendants ont commencé à offrir aux automobilistes une nouvelle option pour le gonflement des pneus. Plutôt qu’à l’air comprimé, ils offrent maintenant le gonflement des pneus à l’azote.  Arnaque ou effet réel, l’équipe d’AutoCarbure s’est penchée sur la question.

En aéronautique, les pneus d’avion sont souvent gonflés à l’azote car ils doivent résister à d’énormes variations de température et que la vapeur d’eau associée à l’air comprimé pourrait geler pendant le vol.

Les pneus de voitures de course NASCAR sont aussi gonflés à l’azote afin de les rendre plus résistants aux changements de température.

Mais pourquoi gonfler les pneus de son automobile à l’azote?
Tout automobiliste sait qu’une pression optimale des pneus aide à économiser du carburant, réduit l’usure de celui-ci et augmente la capacité de bien diriger le véhicule en situation d’urgence. L’azote permet cela sur une plus longue période.

L’air comprimé est composé de 78 % d’azote, 21 % d’oxygène et aussi de d’autres gaz. Donc gonfler un pneu à l’azote revient à le gonfler sans aucun oxygène.  Aussi, les molécules d’azote sont plus grosses que celles de l’oxygène, elles ont donc plus de mal à traverser la paroi du pneu, ce qui permet à celui-ci de conserver sa pression optimale plus longtemps.

Les pneus gonflés à l’air comprimé contiennent souvent de la vapeur d’eau, qui favorise la corrosion des jantes en acier et même celle en aluminium. Certains garagistes prétendent que l’humidité de cette eau peut aussi affecter les capteurs des systèmes de surveillance de la pression des pneus (SSPP) et leur aptitude à fournir des lectures exactes.

L’azote quant à elle, a un taux d’humidité beaucoup plus bas, réduisant ainsi le risque de corrosion et offrant une performance optimale des capteurs de pression SSPP.

Les inconvénients
Gonfler vos pneus à l’azote présente toutefois certains inconvénients. Malgré son aptitude à ralentir le dégonflement, il est toujours possible que la pression des pneus baisse avec le temps. Une fois que cela se produit, un pneu gonflé à l’azote doit être regonflé avec de l’azote pour conserver les avantages mentionnés précédemment. Si vous ajoutez de l’air comprimé à un pneu rempli d’azote, vous devrez le dégonfler complètement avant de le regonfler à l’azote.

L’azote ou pas?
CAA-Québec, de son côté, indique que l’air comprimé fait tout aussi bien l’affaire lorsqu’on vérifie la pression des pneus une fois par mois.  Mais si ça vous ne tente pas de faire cette vérification, allez-y avec de l’azote.

En terminant, bien que l’azote puisse vous épargner de l’argent à long terme, il coûte aussi plus cher que l’air comprimé qui elle est souvent gratuite ou presque. Il en coûte de 3 à 5$ pour remplir un pneu à l’azote.