En matière automobile, le libre choix monsieur Couillard, connaissez-vous ça?

Le gouvernement du Québec veut imposer aux concessionnaires du Québec une norme «zéro émission» pour les nouveaux véhicules vendus.

La norme consistera, comme en Californie, à exiger un pourcentage de véhicules vendus à zéro émission de gaz à effet de serre, les fameux GES.

Cette norme exige donc qu’un certain niveaux de véhicules à zéro émission soit vendus.

Est-ce que ça sera par exemple sous forme de quota, alors qu’un concessionnaire devra atteindre un minimum de, disons, 5% de véhicules à zéro émission par mois?

Qu’en est-il si le quota n’est pas atteint?  Une pénalité au concessionnaire qui la refilera aux clients?

Cette mesure demeure stupide et intrusive de la part du gouvernement.

Ce n’est pas la mission d’un gouvernement de dicter aux concessionnaires quels véhicules ils doivent vendre.

D’autant plus que le gouvernement a une cible complètement loufoque quant au niveau de véhicules électriques au Québec.  Actuellement il y a 7 500 véhicules électriques sur les routes du Québec.

Dans 5 ans le gouvernement veut que ce chiffre grimpe à 100 000.  Autrement dit, vendre 18 500 véhicules électriques par année pour les 5 prochaines années.

C’est du délire.

Il se vend environ 400 000 véhicules neufs par année au Québec.  Le gouvernement voudrait donc que 4,5% des nouvelles voitures vendues soit zéro émission.

A-t-il en place au Québec présentement un réseau pour satisfaire le rechargement de 100 000 véhicules électriques?  Bien sûr que non sinon ça fera la queue pendant un kilomètre pour recharger les Tesla aux bornes disponibles à Drummondville.

C’est complètement loufoque et improvisé de la part du gouvernement Couillard.

Déjà que le consommateur est taxé, voire pénalisé, sur l’essence si son véhicule est gourmand.  Dois-je rappeler que le Québec a la taxe sur l’essence la plus élevée en Amérique du Nord?

Finalement tous les élus du gouvernement Couillard devraient comprendre que le problème avec les supposés changements climatiques sur la planète est dû en grande majorité à cause des volcans.

Plusieurs reportages sérieux sont disponibles sur YouTube à cet effet.

Que les élus de ce gouvernement se lèvent ensemble et disent quel est leur vrai but avec toutes les mesures et règles qu’ils veulent instaurer au nom de sauvons la planète.

Leur vrai but est de vous taxer davantage.  Déjà qu’avec la taxe sur le carbone bon nombres d’entreprises de fabrication et de transformation ne veulent pas s’établir au Québec alors que le dollar canadien est faible et qu’il serait avantageux pour eux de s’établir ici afin de maximiser les exportations.  Cela créerait beaucoup d’emplois mais le gouvernement Couillard, avec ses taxes, étouffe toute créativité en matière de création d’emploi et le taux de chômage de la province s’en ressent.

Obtenir davantage d’argent dans le seul et unique but de ne pas étouffer l’incompétence du gouvernement en matière de Santé, d’Éducation, de Transport et plein d’autres domaines où le gouvernement met son nez et où il échoue.

Que vous soyez en accord ou nom avec les changements climatiques.  Un fait demeure.  La liberté ne doit jamais être brîmé pour faire plaisir à un gouvernement sans vision comme le gouvernement du Québec.  Ce gouvernement improvise et n’a pas de plan réel pour combattre les émissions de GES et ignore l’efficacité des mesures qu’il prendra.

Quand un médecin me parle environnement c’est pour moi la même chose que lorsqu’un musicien me parle mécanique ou lorsqu’un pâtissier me parle plomberie.

Les mesures imbéciles du zéro émission vont faire en sorte que les véhicules neufs vont se vendre plus cher et les consommateurs étouffés par cet inflation gouvernementale ne vont que repousser la date d’achat d’un nouveau véhicule et continueront d’émettre davantage de GES avec leur ancien véhicule.

Quelle sera la solution du gouvernement Couillard pour pâlier à cette faille de leur programme zéro émission?

Probablement imposer une taxes de vieillesse à l’immatriculation de vos vieux véhicules.

Ce gouvernement n’est en place que depuis 25 mois et déjà il est obsolète.

M. Couillard laissez le libre choix aux automobilistes et ils tiennent autant à leur planète que vous.  Alors si ce que vous véhiculez comme peur avec l’émission des GES est vraie, bien le consommateur adaptera son comportement de lui-même.  Pas besoin d’un gouvernement qui improvise sur le sujet pour lui imposer quoi que ce soit.

Le libre choix M. Couillard, c’est votre meilleur alié si vous désirez vous faire réélire aux prochaines élections.

De plus M. Couillard, ne copiez pas trop la Californie, c’est un État qui est techniquement en faillite, vous ne voudriez pas amener le Québec là tout de même.

 

 

 

Montréal: le pont de la 25 et le prolongement de l’autoroute 30 ont-ils réglé le problème de congestion sur l’autoroute métropolitaine?

Lorsqu’il a lancé les travaux du pont de la 25 en partenariat public-privé (ppp), le gouvernement du Québec avait annoncé que ce projet une fois réalisé désengorgerait l’autoroute métropolitaine à Montréal, la portion entre les deux “15” sur les heures de pointes.  Ainsi pour se rendre à Laval à partir de la Rive-Sud de Montréal, selon le gouvernement, les remorques emprunteraient le pont de la 25 à partir du tunnel Louis-H. Lafontaine au lieu de l’autoroute 15 à partir de l’autoroute métropolitaine.

Même chose lorsqu’il ont lancé le projet de prolongement de l’autoroute 30, le gouvernement avait annoncé que cela désengorgerait l’autoroute métropolitaine Ouest.

Or, ces deux projets ont été réalisés, et ce, depuis bientôt deux ans.

Quelle est la situation actuelle sur l’autoroute métropolitaine à Montréal aux heures de pointes?

Jamais autant de camions ont été vus sur l’autoroute métropolitaine qui doit assumer des bouchons monstres et ce parfois même hors des heures de pointe.

Un cauchemar que les automobilistes se passeraient bien et ce même après plusieurs centaines de millions puiser à même leurs poches dans un but bien précis de régler un problème mais celui-ci persiste.

Maintenant, qu’a à offrit le Ministère du Transport du Québec comme solutions, autres que d’afficher sur les panneaux de la métropolitaine «Circulation fluide» alors que ça ne l’est pas?