Essai

Essai 2015 Honda Civic Si

Chez Honda, un véhicule fait la convoitise de plusieurs adeptes d’accélération.  La Honda Civic Si. Un véhicule avant taxes de toute sorte en vente au prix de 26 850$.

L’équipe d’AutoCarbure a eu la chance d’essayer le modèle berline de la 2015 Honda Civic Si.

« Pour ceux qui ont la passion de la conduite » dit le slogan chez Honda. Un peu surfait comme slogan.

Le véhicule est équipe d’un moteur i-VTEC de 2,4 litres, 4 cylindres et DACT offrant une puissance motrice de 205 chevaux et un couple de 174 lb-pi.  Sincèrement pour le couple, pas de quoi écrire à sa mère. Le 2015 Hyundai Veloster fait mieux à ce chapître avec un couple de 195 lb-pi et un moteur légèrement moins puissant de 4 chevaux et de seulement 1.6 litre. On s’attendrait à davantage de performance pour un moteur de 2.4 litres.

Pour le confort dans une 2015 Honda Civic Si on repassera. C’est fait sport, avec des sièges sport, une suspension sportive, on est confortable mais pas très confortable.

La suspension c’est quelque peu « tape cul» mais ça répond bien aux défauts de la chaussée.

Quand le véhicule accélère, on a l’impression que le devant nous tire et on ne sait pas trop si l’arrière va suivre. On a souvent l’impression que le moteur s’emballe au niveau sonore pour pas grand chose en retour de au niveau de la puissance. On aurait aussi aimé que l’option quatre roues motrices soit disponible sur la Civic Si, peut-être qu’ainsi on aurait pas l’impression que l’arrière ne suivrait pas.

Tant du côté passager que du côté conducteur, il y a de la place pour les jambes et la tête. C’est pas trop restreint comme habitacle. On ne peut pas en dire autant à l’arrière, où l’espace pour les jambes est assez pour des enfants, un peu serré pour des adultes. Il est difficile d’accéder aux sièges arrières.  À l’avant, quand on quitte le véhicule, c’est difficile de sortir. En comparaison, la Hyundai Veloster offre une sortie plus facile de l’habitacle avant.

Honda offre sa Civic Si munie que d’une transmission manuelle. C’est dommage. De nos jours la transmission manuelle n’a plus l’écart de performance qu’elle avait jadis sur les transmissions automatiques. On aurait aimé que le véhicule soit disponible avec la transmission automatique comme chez Hyundai et son Veloster.

Ainsi, sa transmission manuelle à 6 rapports semble insuffisante pour la puissance que le moteur devrait offrir. On semble arrivé trop rapidement au 6e rapport, à 95 km/h il n’y a plus de rapport, on aurait aimé un 7e et même un 8e rapport.

Les changements de vitesse s’effectue malgré tout en douceur, ça ne cogne pas trop, l’embrayage répond bien et n’est pas trop capricieux.

On a aimé le changement manuelle de vitesse en ville, ainsi on a meilleur contrôle sur la boîte à basse vitesse. Une transmission automatique aurait été préférable pour l’essai mais ça n’existe pas.

Côté rangement, c’est dans le standard tant dans l’habitacle que dans le coffre. La Honda Civic Si offre un coffre-arrière assez spacieux.

Point de vues cadrans mis à votre disposition dans le tableau de bord, l’indicateur de vitesse est à revoir, pour une voiture sport on aurait aimé un indicateur de vitesse à cadran et non numérique.  Les flèches de couleurs au-dessus du le tableau de bord sont quelque peu achalantes, surtout de soir.

La finition intérieure du véhicule tant qu’extérieure est bien. L’intérieur avec ses sièges sports est correct. Il faut aimer. On se questionne également sur l’utilité de l’aileron arrière sinon que c’est de la pure décoration.

La possibilité de désactivé les freins ABS serait aussi souhaitable pour avoir plus de plaisir.

L’ajustement des rétroviseurs est bien.  Sur la Honda Civic Si les ingénieurs ont incorporé la caméra  à l’écran pour les changements de voie à droite. Une aide que l’on juge inutile et qui heureusement se désactive.

L’habitacle offre une belle insonorisation mais les ingénieurs de Honda aurait pu faire mieux. Comme les modèles d’antan de la Civic, on entend beaucoup le bruit du moteur et le roulement aux pieds.

L’aérodynamise du véhicule est bien et ses réactions aux vents latéraux sont à améliorer.

Le système de son nous a quelque peu déçu. On s’attendait à mieux mais on est content de l’incorporation de la radio satellite.

Bonne consommation d’essence, sur la route, ce qui déçoit c’est l’obligation de mettre de l’essence super qui fait gonfler la facture de la consommation d’essence de 20%.

Le modèle essayé n’avait pas 4 000km au compteur et l’essai s’est déroulée de jour, de soir, sous la pluie, sous le soleil, un peu de neige, très tard à l’automne 2015.

On sait que Honda devrait présenter un tout autre Si pour 2016, AutoCarbure suivra le dossier.

L’équipe d’AutoCarbure.com attribue la note globale en 50 points à la 2015 Honda Civic Si de

74% ou 3.7

À moins que les quatre portes vous soient nécessaires, nous vous recommandons la Hyundai Veloster à la place de la Honda Civic Si que nous croyons être un véhicule destiné à l’individu qui peut être père de famille mais qui peut aussi facilement installé bébé dans son siège derrière.Voici le modèle essayé en quelques clichés et plus bas la publicité amusante du véhicule par le fabricant.

 

 

Essai 2016 Fiat 500X Sport

Comme dans la publicité, imaginez une Fiat 500 avec du Viagra… vous obtenez une Fiat 500X. Un modèle créer par le constructeur italien pour rivaliser avec la Cooper S.

Si vous avez déjà conduit une Fiat 500, la 2016 Fiat 500X c’est autre chose, en fait, quelques similitudes mais vous passez au niveau supérieur.  Plus de confort pour les sièges avants et une ceinture de sécurité ajustable sur la hauteur.  Pour derrière, il y a bien deux portes mais les places sont restreintes.  Pas assez d’espace pour les jambes si le conducteur et le passager de devant font plus de 5’11”.

Fiat veut rivaliser avec la Cooper S pour ce modèle mais elle n’a pas mis suffisament de chevaux sous le capot.  180 chevaux vs 189 pour la Cooper S Clubman.

Son moteur 4 cylindres en ligne Tigershark MultiAir de 2.4 litres ne déploit pas assez de force.  Un moteur de 200 chevaux aurait été le bienvenue.  C’est le même moteur qui peut équiper la Dodge Dart et certains modèles de Jeep. Son livre-couple de 175 n’est pas assez puissant en comparaison au 207 livres-pied de couple chez la Cooper S Clubman.

Sa transmission automatique de 9 vitesses est agressive. Mais un peu trop en ville.  La boîte est constamment en train de changer les rapports à basse vitesse. Tellement qu’il n’est pas rare d’observer qu’à 38 km/h vous êtes déjà en 4e vitesse.  Le changement de vitesse entre la première et la seconde est loin de s’effectuer en douceur.

On a aimé le changement manuelle de vitesse en ville, ainsi on a meilleur contrôle sur la boîte à basse vitesse.

Côté rangement, la Fiat 500x est pas mal.  Un coffre-arrière assez spacieux mais ne rêvez pas, votre sac de golf et votre chariot suffiront, un second… il faudra abaisser les banquettes arrières. À l’avant il y a deux coffres à gant côté passager et des portes-gobelets un peu trop serrés entre les deux sièges avant.

Pour la conduite il y a le mode sport qui est rigolo. Rigolo parce qu’un contrôle sur les forces G appliquées au véhicules s’affichent.  Dans l’inutile, Fiat s’est surpassée.

Point de vues cadrans mis à votre disposition dans le tableau de bord, l’indicateur de vitesse est à revoir.  Les chiffres sont trop près les uns des autres et il est complètement à gauche alors qu’on aurait aimé le voir en plein centre.

Quelques embêtements, si vous déposez un sac légèrement pesant sur le siège du passager avant, un indicateur rouge s’affichera de tant à autre dans le cadran gauche du tableau de bord pour indiquer que le coussin gonflable côté passager n’est pas activé.

Côté suspension rien à dire.  Les ingénieurs de Fiat a fait un bon travail.

La finition intérieure du véhicule tant qu’extérieure est raffinée.

L’ajustement des rétroviseurs est bien mais celui de droite semble trop rapproché.

L’habitacle offre une belle insonorisation mais les ingénieurs de Fiat aurait pu faire mieux.

L’aérodynamise du véhicule est bien et ses réactions aux vents latéraux sont excellentes.

Il est difficile de changer les options d’affichage dans le cadran principal du tableau de bord.

De plus le système de son, pourrait être de meilleur qualité.

La radio satellite a également un problème de réception qu’on a pas observé sur d’autres essais de véhicules.  Roulez sur un boulevard urbain et la radio de perdre son signale une seconde de temps en temps et ce sans passer sous viaducs ou ponts.

Comme c’est un modèle 2016, on a pas pu observer qu’elle était la valeur de revente pour ce véhicule.

Bonne consommation d’essence, 7.9l sur la route et 11 en ville selon le fabricant.  C’est pas mal ce à quoi on a eu droit.

Le modèle essayé n’avait pas 9 000km au compteur et l’essai s’est déroulée de jour, de soir, sous la pluie et sous le soleil, cet automne sur 550km.

Quand la température descend sous les 3 degrés celcius, il y a un indicateur jugé inutile par l’équipe d’AutoCarbure.com qui indique qu’il y a possibilité que la route soit glissante.  Par beau temps, cet indicateur est d’un ridicule déconcertant.

L’équipe d’AutoCarbure.com attribue la note globale en 50 points à la 2016 Fiat 500x Sport de

79% ou 4

Une meilleure note aurait été attribué si le moteur aurait été plus puissant et la boîte automatique avec des changements moins saccadés à basse vitesse. Mais malheureusement la puissance du moteur a fait en sorte que notre plaisir à conduire n’a pas été celui espéré.

Voici le modèle essayé en quelques clichés et plus bas la publicité amusante du véhicule par le fabricant.