Fiat 500

Fiat 500: quand la mauvaise réputation d’une voiture se reflète dans les ventes

La Fiat 500 est mignonne et petite, mais elle semble boudée par les consommateurs canadiens.

Au point de vue des ventes au premier semestre 2018 c’est la catastrophe.

Il ne s’est vendu que 162 unités, une baisse drastique par rapport aux 606 ventes enregistrées pour la même période en 2017.  Sur les modèles 500X et 500L, c’et encore pire, ils n’ont enregistrés que 41 ventes au premier semestre 2018 et 8 pour la 500L.

Il semble que le problème soit très canadien car en France pour la même période il s’est vendu 14 815 Fiat 500, 8 088 Fiat 500X, on a malheureusement pas les chiffres pour la 500L.

Il faut dire qu’en France, les petites voitures ont la cote, le prix de l’essence là-bas est exhorbitant à comparer au Québec. À Paris au moment d’écrire ces lignes le prix du litre d’essence (gasoil) était à 1,57 Euros, soit 2,33$ ramenés en dollars canadiens. De plus le marché français de l’automobile est pas mal plus grand là-bas qu’ici, ils sont tout de même 2 fois plus en termes de population.

Mais que c’est-il passé au Canada? Pourtant la Fiat 500 a esthétiquement tout pour plaire?

Il faut se tourner du côté de sa mauvaise réputation pour comprendre. À la fin 2015, elle occupait le top 10 des véhicules neufs les moins fiables selon le Consumer Reports.

En 2017 ça ne s’améliore pas, toujours selon le Consumer Reports, la Fiat 500 figure au chapître des pires véhicules neufs.

En 2018 elle apparaît toujours au niveau des pires voitures, toujours selon le Consumer Reports et en première position.

Un moment donné ces fâcheuses positions dans des articles de Consumer Reports rattrapent les ventes d’un modèle de véhicule. La réputation du modèle est entachée. C’est exactement ce qui se passe avec la Fiat 500.

Il faudra un grand coup de barre en termes d’amélioration de la fiabilité du modèles 500 chez Fiat en Amérique du Nord.

En Europe où les ventes du modèle ne semblent pas trop affectés. La Fiat 500 est assemblée en Pologne et en Serbie. Quant à eux, les modèles vendus en Amérique du Nord sont assemblés au Mexique à l’usine de Toluca.

Est-ce que les problèmes de fiabilités de la Fiat 500 proviennent du côté de l’usine d’assemblage au Mexique?

 

Essai 2016 Fiat 500X Sport

Comme dans la publicité, imaginez une Fiat 500 avec du Viagra… vous obtenez une Fiat 500X. Un modèle créer par le constructeur italien pour rivaliser avec la Cooper S.

Si vous avez déjà conduit une Fiat 500, la 2016 Fiat 500X c’est autre chose, en fait, quelques similitudes mais vous passez au niveau supérieur.  Plus de confort pour les sièges avants et une ceinture de sécurité ajustable sur la hauteur.  Pour derrière, il y a bien deux portes mais les places sont restreintes.  Pas assez d’espace pour les jambes si le conducteur et le passager de devant font plus de 5’11”.

Fiat veut rivaliser avec la Cooper S pour ce modèle mais elle n’a pas mis suffisament de chevaux sous le capot.  180 chevaux vs 189 pour la Cooper S Clubman.

Son moteur 4 cylindres en ligne Tigershark MultiAir de 2.4 litres ne déploit pas assez de force.  Un moteur de 200 chevaux aurait été le bienvenue.  C’est le même moteur qui peut équiper la Dodge Dart et certains modèles de Jeep. Son livre-couple de 175 n’est pas assez puissant en comparaison au 207 livres-pied de couple chez la Cooper S Clubman.

Sa transmission automatique de 9 vitesses est agressive. Mais un peu trop en ville.  La boîte est constamment en train de changer les rapports à basse vitesse. Tellement qu’il n’est pas rare d’observer qu’à 38 km/h vous êtes déjà en 4e vitesse.  Le changement de vitesse entre la première et la seconde est loin de s’effectuer en douceur.

On a aimé le changement manuelle de vitesse en ville, ainsi on a meilleur contrôle sur la boîte à basse vitesse.

Côté rangement, la Fiat 500x est pas mal.  Un coffre-arrière assez spacieux mais ne rêvez pas, votre sac de golf et votre chariot suffiront, un second… il faudra abaisser les banquettes arrières. À l’avant il y a deux coffres à gant côté passager et des portes-gobelets un peu trop serrés entre les deux sièges avant.

Pour la conduite il y a le mode sport qui est rigolo. Rigolo parce qu’un contrôle sur les forces G appliquées au véhicules s’affichent.  Dans l’inutile, Fiat s’est surpassée.

Point de vues cadrans mis à votre disposition dans le tableau de bord, l’indicateur de vitesse est à revoir.  Les chiffres sont trop près les uns des autres et il est complètement à gauche alors qu’on aurait aimé le voir en plein centre.

Quelques embêtements, si vous déposez un sac légèrement pesant sur le siège du passager avant, un indicateur rouge s’affichera de tant à autre dans le cadran gauche du tableau de bord pour indiquer que le coussin gonflable côté passager n’est pas activé.

Côté suspension rien à dire.  Les ingénieurs de Fiat a fait un bon travail.

La finition intérieure du véhicule tant qu’extérieure est raffinée.

L’ajustement des rétroviseurs est bien mais celui de droite semble trop rapproché.

L’habitacle offre une belle insonorisation mais les ingénieurs de Fiat aurait pu faire mieux.

L’aérodynamise du véhicule est bien et ses réactions aux vents latéraux sont excellentes.

Il est difficile de changer les options d’affichage dans le cadran principal du tableau de bord.

De plus le système de son, pourrait être de meilleur qualité.

La radio satellite a également un problème de réception qu’on a pas observé sur d’autres essais de véhicules.  Roulez sur un boulevard urbain et la radio de perdre son signale une seconde de temps en temps et ce sans passer sous viaducs ou ponts.

Comme c’est un modèle 2016, on a pas pu observer qu’elle était la valeur de revente pour ce véhicule.

Bonne consommation d’essence, 7.9l sur la route et 11 en ville selon le fabricant.  C’est pas mal ce à quoi on a eu droit.

Le modèle essayé n’avait pas 9 000km au compteur et l’essai s’est déroulée de jour, de soir, sous la pluie et sous le soleil, cet automne sur 550km.

Quand la température descend sous les 3 degrés celcius, il y a un indicateur jugé inutile par l’équipe d’AutoCarbure.com qui indique qu’il y a possibilité que la route soit glissante.  Par beau temps, cet indicateur est d’un ridicule déconcertant.

L’équipe d’AutoCarbure.com attribue la note globale en 50 points à la 2016 Fiat 500x Sport de

79% ou 4

Une meilleure note aurait été attribué si le moteur aurait été plus puissant et la boîte automatique avec des changements moins saccadés à basse vitesse. Mais malheureusement la puissance du moteur a fait en sorte que notre plaisir à conduire n’a pas été celui espéré.

Voici le modèle essayé en quelques clichés et plus bas la publicité amusante du véhicule par le fabricant.