2017 Tesla Midel 3

Tesla vendra plus de 500 000 unités de sa 2017 Tesla Model 3.

La 2017 Model 3, AutoCarbure.com vous le prédis en ce 1er avril et ce n’est pas un poisson d’avril, Tesla en vendra plus de 500 000 unités.

Ayant déjà atteint 232 000 en pré-ventes, 24h après le lancement de sa 2017 Model 3, il est facile de croire que les ventes atteindront le demi million d’unités après huit à neuf mois de l’annonce du Model 3.

Tesla Motors a bouclé l’année 2015 avec un chiffre d’affaires de 4 milliards, elle qui pour l’année 2012 avait seulement que 413 millions en revenus. On peut donc dire qu’après trois ans, Tesla Motors a décuplé son chiffres d’affaires.  En comparaisonpour 2015, Ford et GM ont 150 milliards de chiffres d’affaires.

Avec les ventes complétées de 500 000 unités de sa 2017 Tesla Model 3, on peut donc facilement prédire chez AutoCarbure.com que le chiffres d’affaires de Tesla Motors au termes de l’année 2017 sera près de 25 milliards. Soit un multiple de six après la conclusion de l’année 2015. Avec la croissance souteu on peut facilement croire qu’à la conclusion de 2018, que Tesla Motors aura un chiffre d’affaires qui atteindra les 35 milliards.

Maintenant est-ce que Tesla Motors pourra tenir promesse en livrant la Model 3 dès la fin 2017? C’est à suivre.

Revenons justement à cette Model 3 dévoilée hier soir. Chez AutoCarbure.com on en retient quelques points.

  • Prix de base de 35 000 dollars américains
  • Autonomie de 315 km
  • Beaucoup de rangement avec son coffre avant et son coffre arrière
  • De la place pour que cinq adultes soient confortables

Voici la présentation, en Anglais, du dévoilement de la 2017 Tesla Model 3 par Elon Musk fondateur de Tesla Motors.

Des recharges aux bornes électriques si populaires au Québec? On se calme!

Le Circuit électrique de bornes électriques alimentées par Hydro-Québec a connu une année 2015 que la société d’État qualifie «d’exceptionnelle».

Qu’est-ce qu’il y a de si exceptionnel?  46 000 recharges effectués aux bornes du réseau en 2015.

La société en rajoute en mentionnant qu’en un an, le nombre de recharges mensuelles sur les bornes électriques de son réseau a plus que doublé, passant de 2 600 à 6 300 recharges.

Sincèrement, y a pas de quoi écrire à sa mère, pourquoi donc?

Parce que si le parc automobile québécois n’avait qu’un simple 5% de véhicules élecriques, le réseau en place ne tiendrait pas la route et la société d’État devrait sortir les milliards pour mettre en place un réseau efficace avec davantage de bornes électriques et ce en augmentant davantage le coût du kilowatt/heure aux clients résidentiels québécois.

Or, le parc automobile actuel au Québec n’a même pas 1% de véhicule électrique, en fait quelque part entre 0,13% et 0,16% probablement moins de 8 000 véhicules. Or avec 8 000 véhicules, il est normal que les bornes du réseau d’Hydro-Québec aient connu 46 000 recharges en 2015, même que être la société d’État je me questionnerait à savoir pourquoi les 8 000 véhicules n’ont utilisé le réseau que moins de 6 fois chacun en moyenne pour l’année.

Rappelons que le gouvernement du Québec veut atteindre la cible de 80 000 véhicules électriques sur le parc automobile québécois pour 2020. C’est dans moins de quatre ans. Il faudrait qu’au courant des 47 prochains mois, que les québécois achètent par mois 1 500 véhicules électriques pour atteindre cette cible. La marche est donc très haute voire impossible. Mais il y a fort à parier que le gouvernement va user de généreuses subventions à la hausse pour insciter les québécois acquérir des véhicules électriques ou encore il va taxer davantage l’essence pour étouffer davantage les contribuables et ainsi qu’ils rangent leur véhicule pour opter pour le transport en commun et ainsi que la proportion de la voiture électrique augmente versus le parc automobile en place en 2020.

Avec les récentes hausses des droits d’immatriculation à la SAAQ pour les véhicules ayant un moteur de plus de 3,9 litres, le gouvernement québécois est en train d’étouffer l’automobiliste.

Pour l’instant peu d’automobilistes ont réussit à être convaincus de payer 35 000$ pour acquérir une Chevrolet Volt alors que pour le même montant ils peuvent s’acheter une Hyundai Elentra et mettre 10 000$ d’essence dans leur réservoir afin de pouvoir parcourir plus de 100 000 kilomètres.  La plupart de ceux qui l’ont fait sont des travailleurs professionnels, des entrepreneurs ou ceux qui sont appellés en technologie les early adapters qui sont toujours une poignée à se lancer sur les nouvelles technologies parfois de façon aveugle.

2016 Chevrolet Bolt EV

La 2016 Chevrolet Bolt EV, l’avenir du véhicule électrique?

Selon GM, la toute nouvelle Chevrolet Bolt EV promet d’être l’avenir du véhicule électrique.

C’est pompeux et même très prétentieux. L’annonce-t-on pour la lignée 2016 ou 2017? Ce n’est pas clair.  Sur le site web de Chevrolet, dans l’URL on peut lire 2016, mais il semble qu’elle serait dévoilée en janvier 2016 pour la lignée 2017. Rien de clair de ce côté.

Chevrolet écrit sur son site web que la Bolt est l’avenir du véhicule électrique à grande autonomie, la voiture concept Bolt EV oriente le design Chevrolet dans d’audacieuses nouvelles directions. Avec une autonomie évaluée à plus de 300 kilomètres1, la voiture concept matérialise la vision Chevrolet d’un véhicule électrique mondial abordable.

Abordable, vraiment?

$30 000 US (40 000 dollars canadiens ) avant la préparation, le transport et les taxes. Aussi bien dire 48 000$. À 48 000$ taxes incluses, vous obtenez un beau véhicule à essence avec une autonomie de plus de 500 km.  Au prix que se vend l’essence en ce moment, il faut y penser deux fois avant de se tourner vers e véhicule électrique qui est loin d’être abordable.

48 000$ pour un véhicule de type  crossover qui offre une autonomie de charge de 320 km.  Il faut avoir le goût de l’électricité à tout prix.

Ça demeure un véhicule de type Chevrolet, un genre de Spark surgonflé mais plus joli que la Chevrolet Volt.

Impossible de connaître au moment d’écrire ses lignes, les dimensions du véhicule. Peut-être que le véhicule sera en montre au Salon Internatonial de l’Auto de Montréal, plus tard ce mois de janvier.

Est-ce que la Chevrolet Bolt est fait sur mesure pour compétitionner le Model X de Tesla Motors? Aucunement, on ne parle pas ici de la même gamme de véhicule et surtout pas du même prix, $132 000 US.

 

 

 

Formule E

Villeneuve termine 11e au ePrix de Malaysie

À la m-course, au ePrix de Malaysie, Jacques Villeneuve avait réussi à monter en 10e position, lui qui était 12e sur la ligne de départ.

Mais un arrêt coûteux lors de l’arrêt obligatoire pour changer de voiture l’a relégué en 16e position bousillant ainsi tout son travail effectué lors de la première portion de la course.

C’est Lucas Di Grassi qui a remporté le ePrix de Malaysie, Villeneuve termine 11e, lui qui a pu profiter d’un bon nombre d’avaries chez ses compétiteurs. Pour Villeneuve c’est une amélioration par rapport au ePrix précédent tenu à Beijing.

Stéphane Sarrazin, le coéquipier de Jacques Villeneuve dans l’équipe Venturi, termine au 4e rang.

Tout ce beau monde de la Formule E reprend la compétition le 19 décembre lors de la tenu du ePrix de Punta del Este en Uruguay.

 

Bye bye Tesla Motors

Lancement du Model X chez Tesla

Si cela vous intéresse de suivre le lancement du Model X chez Tesla.

Suivez ce lien. Flash est requis dans votre navigateur.

Le Model X est le premier SUV produit par Tesla et à l’image de l’entreprise, 100% électrique.  Vous pouvez réserver votre Model X via un dépôt de 5 000$ via le site de Tesla Motors.