Planche de surf et le Westfelia

L’été, le Westfelia et la planche de surf

C’est l’été, voilà que vous rêvez du Westfelia, de la planche de surf, et avec votre tignasse blonde vous désirez affronter les vagues sur une plage de la Côte Est américaine ou mieux encore celles de la Côte Ouest américaine.

C’était le rêve hippie de bien des jeunes femmes à la fin des années 60 et il est encore bien réel dans les années 2000.

Le Volkswagen Westfelia est symbole de liberté depuis on existence, tout comme le surf est symbole de liberté et d’adresse. Votre tignasse blonde dans le vent, la plage en tenue légère, une guitare près du feu en soirée, c’est le rêve idéal de bien des jeunes femmes une fois la saison estivale arrivée.

Sans vouloir briser le rêve, vous devez être averties qu’avant de vous procurez un Westfelia, il faut être très débrouillarde en mécanique ou avoir pas loin de soi quelqu’un qui s’y connait. Le Westfelia est un véhicule qui date de quelques décennies et sa mécanique demeure capricieuse.  Sur Internet vous trouverez plusieurs sites qui vous donnerons quelques trucs sur ce véhicule culte.

Note: photo extraite du réseau social Tumblr.
Abri d'auto estival

Abri d’auto estival notre aubaine de la semaine du 9 juin 2016

Un abri d’auto estival, toujours pratique, surtout si vous avez une voiture de collection et pas de garage.

Plusieurs propriétaires de voitures de collections aiment se promener avec leur véhicule en été et le remiser en hiver dans un entrepôt car ils n’ont pas de garage.

L’été ils utilisent ainsi un abri d’auto estival.

Costco, vend cet abri de 10 pieds x 20 pieds (6 mètres X 3 mètres) au prix de 439,99$. L’abri comprend aussi 4 fenêtres à moustiques et à rideaux enroulables. Aussi deux portes enroulables munies de fermeture à glissière aux deux extrémités.  La hauteur des portes est de 6,56 pieds (2 mètres).

Évidemment l’abri peut aussi servir sur votre terrain pour la saison estival pour une toute autre vocation que de ranger une automobile.

Le prix demandé est de 439,99$. Vérifier la règlementation municipale avant d’acheter, certaines refusent abri semblable sur leur territoire.

 

L’attrait de s’acheter un véhicule de luxe à bas prix

2005, 2006, 2007, ce n’est que 10, 9 et 8 ans passée et plusieurs véhicules de luxe se vendent sur des sites Internet à moins de 10 000$.

Plusieurs personnes ont souvent l’idée de s’acheter un véhicule BMW, Lexus, Audi, Infiniti, Cadillac, Porsche, Lincoln, Mercedes mais déchante rapidement après quelques saisons pour plusieurs raisons.

Que vous ayez une Toyota Yaris, une Nissan Versa ou un modèle récent de BMW, un fait demeure avec un véhicule automobile, il y a des frais constants qui s’appliquent qu’importe la marque et l’année du véhicule.

Plusieurs personnes déchantent encore plus rapidement lorsqu’ils reçoivent la facture du concessionnaire pour un changement d’huile ou un entretien

Qu’importe le véhicule, vous devrez songer aux coûts annuels du changement et/ou l’acquisition de pneus d’hiver et/ou d’été.

Pour un véhicule de luxe chaussé de pneus 17 pouces on parle parfois de 1 000$ pour quatre pneus d’hiver et même davantage.

Les coûts en assurances seront également plus élevés que si vous achetez une Nissan Versa ou une Toyota Corolla.

S’acheter du luxe usagé se planifie.  Si vous acheté un véhicule de luxe de 10, 9 ou 8 ans, vous devrez trouver une alternative au concessionnaire qui sont coûteux en taux horaire, on parle parfois de 125$ de l’heure.

Ne perdez jamais de vu aussi que si votre véhicule de luxe usagé a plus de 180 000 km, que sa durée de vie ne sera pas d’un 10, 8 ou 8 ans supplémentaire à moins que vous soyez qu’un chauffeur du dimanche et ne faisiez pas plus de 10 000 km par année.

S’abonner à CAA peut aussi être un allié lorsque vous achetez un tel véhicule.  Certes ils sont souvent très bien conçus mais après 10, 9 ou 8 ans ils n’ont plus leur fiabilité légendaire.

Le bas prix des véhicules de luxe après 10, 9 ou 8 ans est attrayant certes, avant tout songez au plaisir de conduire de tels véhicules mais ne perdez pas de vue les dépenses qui seront nécessaires voire inévitables.

Essai 2014 Mitsubishi Mirage ES CVT

AutoCensure.com a mis à l’essai un Mitsubishi Mirage ES CVT 2014.

Quand j’ai eu le véhicule j’étais fébrile a essayé cette nouvelle petite voiture dont j’avais vu les commerciaux et qui vantait son économie d’essence.  De plus le dernier véhicule que j’avais conduit de Mitsubishi était un Outlander 2008, à un époque où AutoCensure.com n’était même pas en chantier.

Lorsque je me suis assis dans la voiture, une chose que j’ai remarqué tout de suite…  Ça manque de fini.  On dirait une voiture fin des années 90 de l’intérieur.  La seule chose d’intéressante, le logo de Mitsubhishi sur le volant.

Le siège du conducteur n’est vraiment pas confortable. Celui du passager c’est la même chose.  Les places arrières, même résultats.  Mitsubishi devra retravailler cet aspect.  Même que durant le voyage, la personne qui était passagé a réclamé d’arrêter au Canadian Tire pour acheter un coussin d’appoint tellement que son siège n’était pas confortable.

L’espace pour les jambes est a revoir également tant des places avant que derrière.

Caractéristiques du véhicule:

  • couleur extérieure: noir mystique
  • couleur intérieure: gris
  • sièges en tissu
  • 5 portes
  • nombre de passagers possibles:  6 ou 7 selon le fabricant (6 adultes c’est correct)
  • moteur 3 cylindres de 1.2L
  • puissance de 74 hp
  • transmission automatique à variation continue
  • prix neuf: 15 148$ (source site Internet du fabricant)
  • garantie du fabricant 5 ans 100 000 km
  • lieu de fabrication:  Laem Chabang, Thaïlande

Détails de l’essai:

  • Nombre de kilomètres parcourus pour l’essai:  477.
  • % de l’essai réalisé en ville: 25
  • % de l’essai réalisé en campagne: 10
  • % de l’essai réalisé sur autoroute: 65
  • Comditions climatiques durant l’essai: été, pluie et soleil
  • Date de l’essai: juin 2014

La suspension du Mitsubishi Mirage est désolante.  En fait parfois je me demande même s’il y en a une.  Ça tape dure, on sent toutes mais toutes les imperfections de la route.

Côté positif sur l’auto et aussi bien vous le dire tout de suite, ce sera le seul point, la consommation d’essence est excellente.  Normal le moteur est un petit 3 cylindres.  Sincèrement ce moteur est nul.  Pour un véhicule au centre-ville de Tokyo je comprends que les ingénieurs japonais de Mitsubishi ont dû adorer.  Mais sur une autoroute du Québec c’est nul.

Justement ce moteur.  Bon sens, aucune puissance.   Dépasser sur l’autoroute est difficile à faire tellement que le moteur n’a pas de puissance.  Seulement que 74hp.  C’est ridicule.

Les virages… bon sens d’habitude les petites voitures sont bien maniables, la Mitsubishi Mirage ne l’est pas.  Les virages ne se font pas en continue comme sur toute voiture normale.

Le petit véhicule est aussi fragile aux vents latéraux et ce malgré une coupe aux allures aérodynamiques.

Je n’ai sincèrement pas eu aucun plaisir à conduire cette voiture.  En fait je dirais plutôt que c’est un mirage d’une automobile.  Probablement de là qu’elle tire son nom.

Dommage, la voiture est quand même correcte vu de l’extérieure. C’est fait cheap mais une fois à l’intérieure et en roulant, ça l’est encore plus.

Pour en rajouter sur la médiocrité, l’espace du coffre est nul.  Heureusement que les bancs arrière se baissent pour obtenir davantage ce capacité pour le coffre.

Côté système de son… même niveau de médiocrité.

Tout juste au-dessus du retroviseur, près di plafonnier, un indicateur pour savoir si le coussin gonflable du passager est activé.  Non mais tellement inutile de l’avoir à cette position. Pourquoi ne pas l’avoir mis près de la radio, comme sur la plupart des sous-compactes.

Définitivement je me demande si cette voiture n’est pas un projet de stage d’un groupe d’ingénieurs chez Mitsubishi.

Au moins le tableau de bord de la Mirage ainsi que la console sont faciles à lire et à comprendre.  Bien oui je me suis échappé avec un second point positif et malheureusement le dernier.

Mitsubishi aurait intérêt à mettre un petit moteur 4 cylindres dans la Mirage et d’améliorer la suspension du véhicule.  Déjà avec ces deux choses améliorées elle pourrait améliorer sa note de 15 à 20%.

Parlant note, pour cette essai, j’attribue au Mitsubishi Mirage ES CVT 2014 une note globale en 50 points de

39% ou 2

Avec une pareille note j’espère que tout acheteur potentiel, et même les parents qui veulent acheter une voiture neuve à leur enfant, se tiendront loin, mais très loin de cette la Mitsubishi Mirage. Attendez un an ou deux, vous l’obtiendrez usagée pour moins de $6 500 et déjà si vous désirez dépenser cette somme sur une voiture, à ce prix vous obtiendrez mieux dans l’usagé.

007 006 005 004 003 002 001

2013 Ford Flex SEL

Essai 2013 Ford Flex SEL AWD

Le Ford Flex SEL 2013 est un SUV aux allures carrés.  Honnêtement quand on le regarde de l’extérieure la première fois, on est pas très certain de ce qui nous attend.

Une fois à l’intérieur par contre les préjugés tombent.  Le Ford Flex est un véhicule luxueux.  Un toit ouvrant des plus ensoleillés.  Un puit de lumière est disponible pour les passagers de la seconde banquette et aussi un autre pour les passagers de la troisième banquette. C’est génial quand vous visitez une grande ville, vous pouvez avoir les yeux presque partout, vous ne manquerez presque rien avec toute la fenestration du Flex.

Il y a beaucoup d’espace pour les jambes sur la seconde banquette et pas mal aussi sur la troisième.

Les places sont confortables sur la première et la seconde banquette, la troisième pour un adulte ce serait plus restreint mais quand même acceptable.

Caractéristiques du véhicule:

  • couleur extérieure: brun kodiak
  • couleur intérieure: gris
  • sièges en cuir
  • 5 portes
  • nombre de passagers possibles:  6 ou 7 selon le fabricant (6 adultes c’est correct)
  • moteur v6 3.5L
  • puissance de 287 hp
  • transmission automatique à 6 vitesses
  • prix neuf: 40 699$ (source site Internet du fabricant)
  • garantie du fabricant 3 ans 60 000 km
  • lieu de fabrication:  Oakville, Canada
  • quatre roues motrices

Détails de l’essai:

  • Nombre de kilomètres parcourus pour l’essai:  2344.
  • % de l’essai réalisé en ville: 15
  • % de l’essai réalisé en campagne: 15
  • % de l’essai réalisé sur autoroute: 70
  • Comditions climatiques durant l’essai: été, pluie et soleil
  • Date de l’essai: mai 2013

La suspension du Flex est excellente. C’est le confort suprême.  Le freinage est super, quasiment identique à une berline.  L’accélération, tout va.  Les virages se font très bien.  Presque pas de défaut.

Consommation d’essence. C’est correct.  Aussi gourmand qu’un Ford Fusion mais pas plus qu’un Chevrolet Traverse.  Honnêtement le véhicule n’est pas très aérodynamique de par son désign mais au volant on ne sent pas sa carrure qui fait face au vent.

Le Ford Flex essayé était quatre roues motrices.  Assez inutile en été.
Le Ford Flex a une belle gueule quand on sort de l’habitacle.  Autrement dit au premier coup d’oeil on trouve qu’il est proche d’un corbillard, après avoir visité l’intérieur, on trouve qu’il a de la gueule.
J’ai trouvé que le Flex avait une puissance intéressante au niveau du moteur.  On ne manque pas de puissance lors des accélérations pour entre sur l’autoroute.  Nous étions quatre adultes à voyager avec et le coffre plein de bagages.  Franchement un sentiment de légèreté habitait le Flex.
Si vous voyagez six adultes vous aurez très peu de place pour loger les bagages dans le Flex.  Avec la troisième banquette installée, si y a personne qui s’y assoeit, génial vous obtiendrez plus de rangements pour les bagages.

Sur l’autoroute avec le vent, on sent rien avec le Flex.  La pluie.  Même chose.  Sérieusement il est d’un confort incroyable.  La conduite est tellement agréable que le changement de chauffeur est déplaisant, on a pas envie de lâcher la roue.

La radio est correcte et dotée du système satellite XM, c’est génial.  La connexion d’un iPod se fait facilement, petit bémol, encore une fois avec Microsoft Sync, difficile de jumeler un iPhone.  Ça se fait mais il faut redoubler d’efforts.

La console, le tableau de bord.  Très facile à comprendre et à utiliser.  Rien à dire de ce côté.  C’est un très beau désign intérieur.  Franchement les gens de Ford ont de quoi être fiers de produire un aussi beau véhicule.

Les sièges avant sont très confortables et facile à ajuster.

L’accès aux places arrières est parfait.  La troisième banquette s’accède mieux que dans un Traverse, franchement chez Chevrolet ils ont beaucoup à apprendre de Ford.

Je reviens à la conduite du Flex, franchement c’est le véhicule essayé qui m’a le plus enchanté au niveau de la conduite.  C’est d’un charme agréable et d’un confort incroyable tant derrière la roue, sur le siège du passager ou sur la seconde banquette.  Reculer avec le Flex, pas de problème, il y a une caméra qui nous guide.

Il y a beaucoup de rangement dans le Flex et la capacité du coffre avec les banquettes abaissées est impressionnante.

La finition extérieure du Ford Flex est impéccable et plus on le regarde et plus on le trouve beau.  Seul point à améliorer, rendre légèrement le véhicule moins carré, ça le rendrait vraiment d’une beauté incroyable et la note se rapprocherait de la perfection.

Bravo Ford!

J’attribue au Ford Flex 2013 SEL AWD une note globale en 50 points de

93% ou 4.7

ford-flex-003ford-flex-001