Le retour de Renault en F1 passera par Lotus

La vente de l’écurie de Formule  Lotus au constructeur automobile Renault-Nissan serait conclue formellement d’ici le 16 décembre, a révélé lundi le site du magazine britannique Autosport.

Le Groupe Renault retournerait en F1, elle en ferait l’annonce en janvier, et serait prête pour le Grand Prix d’Australie en mars, émis dans un communiqué la semaine dernière.

Mais le tout passe par le rachat de Lotus, car en si peu de temps, Renault ne peut pas mettre sur pied une écurie de F1 en partant de zéro.

 

Lotus est toujours la propriété du fonds d’investissement luxembourgeois Genii Capital de Gérard Lopez.

Dès vendredi dernier, les 480 salariés de Lotus buvaient le champagne dans leur usine d’Enstone pour fêter l’annonce de Renault jeudi soir.

Un important conseil d’administration du Groupe Renault est prévu le 11 décembre, au cours duquel, entre autres sujets sensibles, cet achat devrait être discuté par les actionnaires du groupe français.

Renault en F1 a connu multiples championnats des constructeurs, le dernier remonte à 2006.

Plusieurs pilotes de Formule 1 sont devenus champions du monde sous Renault, dont ces grands noms que sont Fernando Alonso, Sebastian Vettel, Jacques Villeneuve, Damon Hill, Michael Schumacher Alain Prost et Nigel Mansell.

Malgré qu’elle ne vend plus aucun véhicule en sol canadien depuis des années, Renault soulève les passions lorsque viens le temps de parler de ce constructeur en F1.

Formule E

Nelson Piquet Jr remporte le 1er championnat de Formule Électrique

C’est bruyant avec leur sillement intense, c’est compétitif malgré le moteur électique moins puissant qu’une F1 ou une NASCAR. Quoi qu’il en soit la première saison de Formule E ou si vous préférez Formule Électrique c’est terminée samedi à Londres lors de la 11e et dernière manche du championnat.

C’est le brésilien, Nelson Piquet Jr de l’équipe Nextev TCR/China Racing), fils du légendaire pilote de F1, qui a remporté ce 1er championnat de Formule Électrique.

Parti 16e sur la grille de départ du ePrix dimanche, à la suite de qualifications perturbées par la pluie, Piquet a réussi à terminer 7e de cette épreuve et ce fût assez pour terminé un tout petit point devant le Suisse Sébastien Buemi de l’équipe e.dams-Renault.

Alain Prost à nouveau champion du monde, cette fois comme cofondateur dans l’écurie e.dams-Renault.

Les organisateurs sont satisfaits de la première saison de Formule E, certainement que nombreuses villes voudront une manche du prochain championnat qui devrait débuter quelque parts, tard en Asie l’automne prochain.

Pour en savoir plus sur la Formule E et ses ePrix, consultez le site officiel.

Formule E à la télé, un sillement difficile à écouter

Ce samedi matin à RDS c’était la diffusion de la première épreuve du championnat Formule E en direct de Pékin.

La qualité du reportage était excellente, comme lors des épreuves de Formule 1 ou de NASCAR.  Sauf qu’une petite chose impossible à s’habituer.  Ce sillement aigu émis par les monoplaces entièrement électriques.

Sans son, ça s’écoute bien et on dirait des voiture de Formule 1 roulant à une vitesse atteignant presque 125 km/h de moins.

Aucune monoplace n’a atteint 200 km/h lors des 25 tours de l’épreuve en circuit urbain. Quelque peu déçevant.

Fait à noter, beaucoup de monde dans les gradins pour cette première épreuve de ce nouveau championnat.

Pour la course, quelque chose de bien étrange à la mi-course… les pilotes changent de monoplace au lieu de faire un ravitaillement comme on a l’habitude de voir dans les courses automobiles traditionnelles. Une fois à bord de la nouvelle voiture, le pilote ne peut repartir avant 50 secondes.

Très bonne idée de RDS de réunir le tandem Pierre Houde et Bertrand Houle pour la description et l’analyse de l’événement.  Lors des pauses publicitaires, le continuité de l’événement en caméro aurait été apprécié, tout comme lors de la diffusion de Grand Prix de F1.

Finalement, Nicolas Prost, fils du légendaire Alain Prost, dominait l’épreuve de bout en bout jusqu’au 25e et dernier tour lorsqu’il a provoqué un accident spectaculaire en entrant en contact avec la voiture de Nick Heidfeld qui tentait de lui ravir sa première place.  Heidfeld et sa voiture ont viré à l’envers sur la piste et heureusement le pilote s’en tire sans dommage. On ne peut pas en dire autant de sa voiture. Cet accident a permis à Lucas di Grassi de passer et remporter cette épreuve historique.

La prochaine épreuve de ce championnat cautionné par la FIA est le 22 novembre prochain à Putrajaya en Malaysie.  Consulter le site Internet de la Formule E pour en apprendre davantage.