Tesla Minibus

Elon Musk confirme que le Tesla Minibus sera basé sur le Model X

Elon Musk a confirmé sur son compte Twitter que le Tesla Minibus sera basé sur le Model X.

Jason Torchinsky avait imaginé sur un blog de quoi aurait l’air le Tesla Minibus et ce serait rien de moins que le look d’un vieux Volkswagen Type II.

Voici de quoi aurait l’air le minibus selon l’imagination de Jason Torchinsky (photo extraite du compte Twitter).

Tesla Minibus

Tesla Minibus tel qu’imaginer par Jason Torchinsky

C’est en rélévant la 2e partie de son grand plan qu’Elon Musk a dévoilé la semaine dernière que Tesla Motors allait concevoir un minibus électrique. De là, la machine à rumeurs s’est emballée.

Ford

Pourquoi Ford déçoit?

Ce matin, Ford perd près de 8% de sa capitalisation boursière.

Que se passe-t-il, pourquoi les investisseurs sont-ils déçus de Ford?

C’est que sa direction a avert qu’il lui sera difficile d’atteindre ses objectifs financiers annuels, en raison des incertitudes sur la croissance.

Quand est-il de la réalité sur le terrain? Ford n’arrive plus à vendre autant. Toyota prend davantage de marché dans le domaine des camions et au niveau automobile, les innovations de Ford sur ces différents véhicules ne semble plus séduire.

C’est la réalité!

Financièrement, Ford traîne une dette de 140 milliards. Oui vous avez bien lu. Une dette colossale qui lui cause bien des soucis.

Qui plus est, on dirait qu’après les innovations apportés à ses automobiles il y a quelques années, que Ford s’est assise sur ses lauriers et qu’elle n’innove plus.

Sans compter le prix, où son véhicule d’entrée de gamme est à 15 365$, ce qui fait que Nissan, Hyundai, KIA lui rentre dans le corps à ce niveau.

Au niveau des voitures sportives, Ford offre la sempiternelle Mustang, rien d’autres. Encore une fois et que du côté américain, la compétition frappe fort avec le Dodge Challenger, le Dodge Charger, la Chevrolet Camaro et la Chevrolet Corvette.

Dans les berlines dites haut de gamme, Ford offre la Taurus. Un véhicule sans saveur face à la Toyota Camry, la Honda Accord et même la Chevrolet Impala.

Dans l’intermédiaire, Ford offre sa Fusion qu’elle tarde à innover davantage alors que la compétition offre un Chevrolet Malibu et un Chrysler 200 améliorés.

Ford trône dans le camion mais comme mentionné plus haut, perd des plumes face à Toyota.

Au point de vu des VUS. Ford traîne encore de la patte vis à vis Kia, Hyundai et Toyota.

Sans compter qu’au niveau des véhicules de luxe, la division Lincoln de Ford, n’ayons pas peur des mots, se meurt. Cette division n’arrive pas à compétitionner et de se détacher de son étiquette de véhicules pour personnes âgés ce que Cadillac a bien réussit et ce que Buick travaille fort à faire.

Ford doit simplement se renouveller et innover sans quoi elle va mourir. L’entreprise familiale doit cesser d’être la #2 américaine et tenter rien de moins que de devenir la #1.

Sans compter que pour le futur, elle doit aussi présenter des modèles capables de compétitionner Tesla Motors sur son propre terrain, sans quoi elle va manquer le bateau en termes de véhicules électriques. Oui la Focus électrique fait tourner les têtes mais pas sonner assez le tiroir caisse. Il faut donc innover davantage.

Le futur de Ford passe peut-être par ramener d’ancien gros noms tel que le Bronco, un Falcon, un Fairlane, un Crestline nouveau genre, un Galaxie, un Torino. Le tout, afin de raviver la flamme des nostalgique envers ces modèles légendaires.

Oui Ford va sortir une incroyable GT à la fin 2016, assez pour lui attirer beaucoup d’attention mais insuffisant pour faire mousser les ventes au point de faire tourner le vent.

Bye bye Tesla Motors

La partie II du grand plan de Tesla n’impressionne pas les investisseurs

Elon Musk a révélé hier sur son blog la partie II du grand plan de Tesla pour sauver la planète. La première partie de ce grand plan avait été écrite il y a 10 ans.

Au lendemain de sa sortie, rien n’a impressionné les investisseurs alors que l’action de Tesla perdait 1,5% 12h00 HAE).

Dans sa 2e phase, en introduction, Musk mentionne qu’à ce jour en 2016, seulement que deux entreprises américaines de fabrication de voitures n’ont pas fait faillite.  Ford et Tesla. Il ajoute que c’est idiot de démarrer une entreprise de fabrication de voitures, que ça l’est au carré de démarrer une entreprise de fabrication de voitures entièrement électriques.

La phase 1 du grand plan de Tesla s’expliquait en 4 points

  • Créér une voiture plus petite et à la main, qui sera nécessairement dispendieuse (La Tesla Roadster)
  • Utilisez l’argent des ventes pour créer une voiture intermédiaire (Tesla Model S)
  • Utilisez cet argent pour construire une voiture électrique bon marché (Tesla Model 3)
  • Produire une nouvelle forme d’énergie par batterie

La seconde partie de ce grand plan de Tesla se résume à ces points.

  • Créer une technologie pour storer de l’énergie solaire sur le toît de vos résidences
  • Construire un camion de transport de marchandises qui sera électrique et sans conducteur
  • Construire des véhicules urbains électriques de transport de passagers et sans conducteur
  • Établir une façon de rentabiliser votre automobile électrique quand vous ne l’utilisez pas. Un pool d’auto électrique en mode partage.

Encore une fois c’est un plan ambitieux qu’Elon Musk nous dévoile. Il y a 10 ans, après avoir quitté Paypal qu’il a co-fondé, plusieurs le traitait de rêveur, d’autres d’huluberlu. Maintenant on sait qu’il peut accomplir de grandes choses dans le secteur automobile.

L’homme s’en tient à son plan.  Maintenant, est-ce que le constructeur aura assez d’argent pour aboutir à la vision de son fondateur?

On le saura dans les années à venir.

 

Nissan Leaf, voiture du future ou de la préhistoire automobile version électrique?

Sortir de la préhistoire avec une Nissan Leaf avec une autonomie de 550km?

Le monde des voitures électriques en est encore qu’en mode préhistoire voire jurassique. Tous attendent l’annonce d’une nouvelle Tesla comme Apple présentait son dernier Mac dans les années 80 aux premiers balbutiements des ordinateurs version bureau.

Pendant ce temps les compétiteurs de Tesla, avec beaucoup plus de moyens que l’entreprise californienne, investissent massivement en recherche & développement (R&D) et voilà que le constructeur automobile nippon, Nissan, s’affaire à développer une nouvelle version de sa Leaf.  Celle-ci aurait une autonomie largement augmentée.

Ainsi dès 2018, Nissan pourrait offrir au grand public une version en mode autonome de 550km de sa nouvelle Leaf.

Pour le moment dans le monde préhistorique de l’autonomie, c’est la Tesla S 90D qui est la championne de l’autonomie avec ses 473 kilomètres.

Évidemment, au Québec, cette autonomie est réduite considérablement en hiver avec la chauferrette qui fonctionne par grand froid. Les constructeurs, semble-t-il, travaillent à trouver des solutions.

Pour revenir à Tesla, certains vont même à la comparer dans le monde automoibile à la Tucker.  Tucker est une défunte entreprise américaine qui a fabriqué 51 exemplaires de sa version Tucker 48, une voiture remplies d’innovation pour l’époque mais qui n’a pas survécu dans le temps faute de moyens et de compétiteurs féroces.

Tesla a-t-elle les moyens de pouvoir continuer bien longtemps? Beaucoup se questionnent. L’entreprise perd actuellement 250 millions par trimestre sur des ventes d’environ 1,2 milliards.  Quant à sa dette, elle en finit plus de monter. L’avenir le dira.

Pour revenir à Nissan, il faudrait également que le constructeur japonais séduise le grand public avec un autre modèle électrique que la Leaf qui est ni plus ni moins qu’une version gonflée de sa Versa.  À quand une Altima électrique ou même une Maxima version ou mieux un Murano entièrement électrique?

Est-ce que l’aventure électrique de l’automobile va bientôt sortir de sa préhistoire ou éventuellement subir le même sort que les dinosaures, disparaître?

 

Tesla

Jim Cramer aime Tesla et la vision de Elon Musk. Soyez un client pas un actionnaire

Le réputé investisseur Américain Jim Cramer aime Tesla Motors et la vision de Elon Musk. Il écrit que Elon Must est à la fois un idiot et un sauveur. Cela dépend de quel côté vous vous placez.

Depuis des années Jim Cramer dit que si vous aimez Tesla Motors ( NASDAQ: TSLA), acheter la voiture, pas les actions. Il dit cela parce que Elon Musk est sur le point de saisir l’occasion de faire autant de voitures électriques que possible et les voitures sont fabuleuses. Jim Cramer les aime.

Sauf que pour arriver à ses fins, l’entreprise de Musk aura besoins de milliards de dollars qui proviendront de dettes et de nouvelles émissions d’actions et durant cette même période les profits ne seront pas au rendez-vous avant des années. De quoi déplaire aux investisseurs et faire pression sur l’action. Sans compter que la compétition sera de plus en plus féroce pour Tesla Motors.

 

Tesla parké tout croche à Dorval

Une Tesla tout croche sur toute la ligne

Une Tesla parkée tout croche sur toute la ligne.

Spotté à Dorval dans l’Ouest de l’Île de Montréal, cette Tesla est parkée tout croche sur toute la ligne.

Ce n’est pas parce que vous avez un véhicule de plus de 70 000$ que vous savez automatiquement comment bien vous stationnez.

Dans ce cas-ci le conducteur ou la conductrice de la Tesla devait être drôlement pressé car il y a tout simplement personne dans les alentours de l’endroit où elle s’est garé.

Peut-être  aussi que la personne s’est dit, «Tiens prenons toute la place, de toute façon il y a personne».

La courtoisie et le savoir vivre envers autrui vous oblige à bien stationner votre véhicule, c’est une loi non écrite du code de conduite de tout véhicule au Québec.

Protoyype Nikola One de Nikola Motor

Avec le Nikola One, Nikola Motor veut devenir la Tesla des camions

Nikola Motor est un nouveau constructeur de camion remorque avec son véhiculle nommé Nikola One. Son nom est tiré de Nikola Tesla, l’inventeur de l’alternateur.

Le constucteur américain a le projet ambitieux de devenir la Tesla des camions remorques.

Son premier modèle, le Nikola One est un camion à motorisation 100% électrique. Mais il n’est pas zéro émission, mais tout de même plusieurs fois plus propre qu’un camion remoque à moteur diesel. Il est deux fois plus économique en carburant.

Le camion, revendique une autonomie allant de 1 300 à 1 900 kilomètres, alors qu’une remorque diesel a une autonomie d’environ 1 200 kilomètres.

Bien que le moteur diesel requiert un haut régime pour atteindre sa pleine puissance, le moteur électrique du Nikola permet une pleine puissance presqu’instantanément.  Vous pourrez ainsi atteindre le 100 km/h après seulement 30 secondes.  Un camion-remorque conventionnel l’atteint après plus de 60 secondes.

Pourquoi le Nikola One n’est-il pas zéro émission?

La batterie du camion est rechargée à bord par un prolongateur d’autonomie qui fonctionne au gaz naturel.

Le Nikola One n’est encore qu’à l’état de concept, même pas encore à celui de prototype. Le Nikola zero est un prototype mais a plus l’air d’un stock-car sur terre battue que d’un camion-remorque. Malgré cela, le constructeur propose de le réserver via son site Internet pour 1 500 dollars américains. Bien que son prix de vente demeure toujours inconnu, vous pouvez aussi le loué pour 5 000 dollars américains par mois. L’avantage du programme de location est que vous pourrez changer de camion remorque au 6 ans ou à chaque millions de miles parcouru.

À comparer à un camion remorque au disel, le Nikola One pèse 2 000 livres de moins pour une économie en carburant se chiffrant annuellement à près de 12 000 dollars.

Au niveau de la sécurité, un camion remorque roulant au diesel et chargé à plein, prendra près de 300 pieds pour s’arrêter complètement. Le camion remorque électrique prendra 50% de moins de distance pour s’immobiliser.

Voici la bête, en concept.

nikola-one-prototype

Le camion remorque concept Nikola One. Photo tirée du site de Nikola Motor.

Tesla Model X de Tesla

Ford a payé 212 000$ pour acquérir une Tesla Model X

Il y a deux semaines l’agence américaine d’information, Bloomberg, a été informée que le fabricant automobile Ford a payé 212 000$ pour acquérir une Tesla Model X.

L’unique but de Ford derrière cette acquisition est de décortiquer le véhicule afin de comprendre comment Tesla travaille. De l’ingénierie inversée (reverse engineering).

C’est une pratique courante dans l’industrie automobile que des compétiteurs s’achètent des véhicules entre eux pour comprendre ce que la compétition fait. Comment elle fait. Comment elle procède.

La Tesla Model X est un modèle VUS de la californienne Tesla avec des portes en ailes.

Quant à Ford elle s’intéresse à ce modèle car les VUS est un créneau très lucratif pour elle.

En désassemblant une Tesla Model X, Ford pourra comprendre comment Tesla fait bien ou fait mieux qu’elle et moins bien qu’elle.

Il arrive que secrètement que ces décortiquages de la compétition soient à l’origine de rappel automobiles. En désassemblant un modèle, il arrive qu’un compétiteur trouve des failles et en glisse anonymement un mot à l’organisme qui s’occupe des rappels automobiles aux États-Unis.

Maintenant est-ce que Tesla achète des véhicules de la compétition? Malgré ses moyens qui ne sont pas ceux des grands fabricants automobiles, on peut parier que oui.

L’agence Bloomber a même révélé que Ford a acquis le modèle de production #64 alors que Tesla en a déjà produit près de 2 000 unités.

2017 Tesla Midel 3

Tesla vendra plus de 500 000 unités de sa 2017 Tesla Model 3.

La 2017 Model 3, AutoCarbure.com vous le prédis en ce 1er avril et ce n’est pas un poisson d’avril, Tesla en vendra plus de 500 000 unités.

Ayant déjà atteint 232 000 en pré-ventes, 24h après le lancement de sa 2017 Model 3, il est facile de croire que les ventes atteindront le demi million d’unités après huit à neuf mois de l’annonce du Model 3.

Tesla Motors a bouclé l’année 2015 avec un chiffre d’affaires de 4 milliards, elle qui pour l’année 2012 avait seulement que 413 millions en revenus. On peut donc dire qu’après trois ans, Tesla Motors a décuplé son chiffres d’affaires.  En comparaisonpour 2015, Ford et GM ont 150 milliards de chiffres d’affaires.

Avec les ventes complétées de 500 000 unités de sa 2017 Tesla Model 3, on peut donc facilement prédire chez AutoCarbure.com que le chiffres d’affaires de Tesla Motors au termes de l’année 2017 sera près de 25 milliards. Soit un multiple de six après la conclusion de l’année 2015. Avec la croissance souteu on peut facilement croire qu’à la conclusion de 2018, que Tesla Motors aura un chiffre d’affaires qui atteindra les 35 milliards.

Maintenant est-ce que Tesla Motors pourra tenir promesse en livrant la Model 3 dès la fin 2017? C’est à suivre.

Revenons justement à cette Model 3 dévoilée hier soir. Chez AutoCarbure.com on en retient quelques points.

  • Prix de base de 35 000 dollars américains
  • Autonomie de 315 km
  • Beaucoup de rangement avec son coffre avant et son coffre arrière
  • De la place pour que cinq adultes soient confortables

Voici la présentation, en Anglais, du dévoilement de la 2017 Tesla Model 3 par Elon Musk fondateur de Tesla Motors.

bye bye Tesla Motors

Tesla model 3, nouveau modèle économique chez Tesla mais où faire réparer sa Tesla?

Jeudi le 31 mars à 8h30pm heure du Pacifoqie que Tesla dévoilera la Tesla model 3, nouveau modèle économique pour grand public. Le prix de la Tesla Model 3 devrait osciller aux alentours de 35 000$ américains, de quoi compétitionner férocement Chevrolet, BMW et autres fabricants de véhicules 100% électriques.

Mais une question demeure chez ceux qui s’intéressent à Tesla: une fois achetée, où faire réparer sa Tesla?

Il faut comprendre que Tesla n’a pas de réseau de concessionnaires mais que des centres d’entretien et ils sont rares. Par exemple au Québec, le seul centre d’entretien qui existe est situé à Montréal. En Ontario, il y en a deux, Brampton et Toronto.

C’est un frein pour plusieurs de ne pas avoir de réseau de concessionnaires Tesla. Quand vous achetez une Tesla vous le faite par Internet et directement auprès du manufacturier. C’est un tout autre concept.

Pas si simple à comprendre pour plusieurs et c’est un frein pour plusieurs acheteurs de Tesla qui vont se tourner vers des modèles où les fabricants ont un réseau de concessionnaires déjà bien établi.

Par contre, ce n’est pas un problème pour les bornes de chargement, au Québec il y a en a des dizaines et le réseau s’étend mois après mois.

Il faut se mettre dans la tête que le réseau de bornes de chargement est la même situation qui se répète que l’étendu du réseau de station-service au début de la révolution automobile.

Donc plus il y aura de voiture Tesla et 100% électrique, plus il y aura de bornes de chargement sur le réseau routier du Québec.

Mais revenons à Tesla et son model 3 qui sera présenté le 31 mars. L’autonomie prévue du véhicule est de 320 kilomètres.  Il faut savoir aussi que la production de ce modèle ne débutera qu’à la fin de l’année 2017 donc les premières livraisons auront lieu début 2018 d’Ouest en Est et la priorité est actuellement au propriétaire de Tesla avant tout. Elon Musk, fondateur de Tesla, mentionnait aussi que la Model 3 pourrait être fabriqué en Chine. Donc est-ce qu’il y aura des problèmes de fiabilité à prévoir? L’avenir le dira.

Faudra être patient pour ceux qui s’intéressent à la Tesla Model 3, mais dans une économie de marché comme en Amérique du Nord on peut croire que déjà la compétition travaille sur un modèle qui saura séduire.

En attendant le 31 mars sachez que vous pourrez dès le lancement fait, le soir même, réserver votre Tesla Model 3 que pour 1000$.