AutoCarbure.com - automobile au Québec

AutoCritique le blog d’opinions d’AutoCarbure.com: Électrification des taxis à Montréal, mais à quel prix?

Première chronique du blog d’AutoCarbure.com qu’on a nommé AutoCritique. Un blog d’opinions reliés au monde de l’auto.

Ce matin dans un article de la section Affaires de La Presse, l’ex-dragon, Alexandre Taillefer via son entreprise, veut électrifier les taxis à Montréal et ça débutera l’an prochain avec 50 voitures électriques et sur le lot quelques luxueuses dont des Tesla.

Ce que M. Taillefer veut faire est bien, son lobbying de vouloir électrifier les taxis semble par contre moins clair.

Derrière des intentions vertes de vouloir que les taxis polluent moins semble se cacher quelque chose d’autres.

Mais quoi?

Allez savoir!

Avec Uber-X, la compétition avec l’industrie du taxi traditionnelle est merveilleuse. Les prix baissent.

Mais évidemment une course de 5km avec une Tesla électrique, ne va pas être le même prix qu’une courte en Toyota Camry d’un Uber-X ou de Taxi Hochelaga.

C’est là que ce n’est pas clair.

Ce qui est clair par contre c’est que la règlementation sur les taxis dans la métropole est vétuste.  Et ça, M. Taillefer semble être en accord avec cette règlementation qui exige de débourser plus de 200 000$ pour obtenir un permis de taxi.

Où c’est moins clair c’est comment l’entreprise pourra être rentable.  50 permis à 200 000$ ça fait 10 millions de dollars.  Ajouter à cela l’achat de 50 véhicules électriques dont 10 Tesla, la facture grimpe facilement à 13 millions.

Comment espérer rendre une entreprise de taxis électriques rentables avec des investissements initiaux d’au moins 13 millions?  En supposant qu’un taxi roule 20 heures par jour en moyenne à un rendement de 25$ de l’heure. Je dis 20 heures car il est impossible qu’un taxi électrique roule 24/24 pour la simple raison qu’il a besoin de recharge et de nettoyage.

Je calcule également 25$ de l’heure car on s’entend que de 4h à 6h du matin, si un taxi obtient une course ça tiendra du miracle.

Donc à 20h par jour, ce n’est que 600$ par jour par taxi qui rentrera moins les dépenses d’employés, de marketing, d’entretien des véhicules.  Au niveau employé, supposons un prix minimal de 12$ de l’heure, on parle immédiatement d’un coût de 240$ par jour. On parle donc de 480$ par jour et par taxi de profits bruts au maximum. Il faut ajouter aussi les coûts d’entretien des véhicules, de l’immatriculation et bien sûr des coûts pour la faire rouler.

Donc vous comprendrez qu’on parle d’un revenu annuel maximum par taxi de 219 000$ pour les fins de calculs arrondissont cela à 215 000$.

Supposons qu’après 150 000km vous devez remplacer le véhicule de taxi. On ne peut donc coller à un taxi qu’une durée de vie de 2 ans maximale. À 50 000km par année par taxi, on parle d’une distance moyenne quotidienne et raisonnable par taxi de 136km.
Il faut donc amortir le coûts des véhicules sur trois ans.  Or, une Tesla Model S transformée en véhicule de taxi avec les taxes de ventes coûte au bas mot 120 000$.  Donc 40 000$ par année en coûts d’achat uniquement.

Le revenu annuel maximum d’un taxi est de 215 000$.  Les coûts annuels pour un chauffeur 20h par jour sont de 87 000$ et le coût d’achat d’une Tesla amorti sur trois ans est de 40 000$.  Il reste environ 90 000$ par taxi. 90 000$ duquel vous devez déduire les coûts d’assurances, les coûts d’entretien de la mécanique du véhicule, l’immatriculation, les coûts esthétiques du véhicule.  On parle facilement ici de 15 000$ par année.

Il reste donc 75 000$ par année par taxi moins les frais en marketing et de bureau.  On peut facilement établir que les profits nets par Tesla s’établiront annuellement à 50 000$ par année.

Supposons que le coût du permis de 200 000$ est amorti sur 10 ans, on parle ici de profit annuel par taxi Tesla de 30 000$.

Ce qui est très peu compte-tenu qu’il faut racheter une Tesla Model X aux 3 ans.

Pour arriver à ses fins et faire du profits, c’est là qu’entre donc en jeu la valse des subventions.  Subventions pour rouler vert.  Subventions à l’achat etc… etc…

C’est là le danger pour le consommateur. Ces subventions proviennent de leurs poches.

La facture va donc être refilée au payeur de taxe.

Or… dans un monde où le baril de pétrole se situe sous les $50, il ne faut pas songer à l’électrification des transports, car le coût n’en vaut pas la chandelle.

Ce que M. Taillefer veut faire avec son service de taxi, avec chauffeur en uniforme, courtois et bien mis, c’est une très bonne idée. Où ça l’est moins c’est de vouloir bâtir un réseau de taxis électriques sur le dos des contribuables et de supporter la règlementation sur le taxi qui exige de débourser 200 000$ par permis.

Un beau Cadillac à 65 000$ ferait amplement l’affaire pour un taxi. C’est luxueux, fiable et peu coûteux à opérer.

Ha bien sûr, à 1,20$ le litre d’essence.

Bien voilà, il est là le problème.

Les gouvernements sont trop voraces.

Pendant que M. Taillefer bâtira son empire électrique, les consommateurs dans le reste du Québec, devront absorber un litre d’essence à la hausse pour payer les subventions alors que partout en amérique du Nord, le prix de l’essence à la pompe est sous l’équivalent du 80 sous le litre.

Est-il justifier de payer 50% supplémentaire en coût d’essence pour avoir un réseau de taxis électriques?

Est-il justifier de débourser le double en coût d’achat d’un véhicule électrique?

Actuellement à 100 000$ pour une Tesla Model X, vous pourriez obtenir l’équivalante en confort chez Cadillac pour 55 000$ incluant les taxes. Mettrez-vous 45 000$ d’essence?

Non!

Souvent les gens comparent une Tesla Model S à un Dodge Charger R/T doté d’un v8 HEMI quand viens le temps de comparer la consommation d’essence.

On peu aussi comparer avec la valeur nutritive d’une salade à une poutine.

Mais ça demeure illogique comme comparaison.

Les voitures à essence d’aujourd’hui sont beaucoup moins polluantes qu’il y a 10 ou 20 ans et consomme beaucoup moins avec pourtant des véhicules plus pesant qu’autrefois.  Il faut cesser de sortir l’épouvante et nous jouer la chanson voiture électrique.

Arrêter pour charger sa voiture électrique, disons-le, c’est chiant!  Ce n’est pas efficace. La technologie s’améliore de ce côté mais attendons.

Une voiture à essence, 5 minutes à la station-service et vous pourrez rouler si ça vous chante encore 500km sans vous arrêtez.

Il faut vendre l’efficacité des moteurs à essence d’aujourd’hui.  Certes les moteurs électriques sont novateurs mais ils sont coûteux et peu rentables.

De plus pourquoi vouloir bâtir un empire de taxis électriques sur le dos des contribuables avec un refrain qui plait aux verts?  Pour faire comme les Bombardier, Quebecor, Jean Coutu, qui eux aussi ont bénéficier de généreuses subventions, de crédits d’impôts, bred des largesses de l’État?

La solution au Québec c’est de réduire les coûts de permis des taxis.  De diminuer la règlementation qui profite aux plus riches, voire à ceux qui veulent manipuler le système.

Moins de règlementation égalera moins de coûts pour exploiter une entreprise de taxis et moins de coûts requis sur en taxes sur l’essence.

S’il y a moins de coûts, il y aura davantage de compétitions, et s’il y a davantage de compétitions, le consommateur sera gagnant.

Actuellement ce que M. Taillefer veut faire, c’est de bâtir un empire de taxis sur le dos des contribuables et qui ne fera pas diminuer les prix mais à long terme que les augmenter.  Qui sera gagnant à part lui? Personne!

Vive le modèle Uber-X qui lui a un seul but.  Mieux service le consommateur avec de bons prix.

Rencontre inattendue d’un beau Dodge Charger rouge

On dira ce qu’on voudra, un Dodge Charger rouge, c’est magnifique. Noir et blanc et ils sont aussi beaux mais un de couleur rouge ne passe jamais inaperçu.

Un a été rencontré à Montréal. C’est un Dodge Charger équipé du moteur 3.5 litre High Output.

dodge-charger-rouge-high-output-2

Voiture anciennes de Granby

Le Granby International 2015 en photos

AutoCarbure.com a vu l’exposition de voitures anciennes de Granby, le 1er août dernier.  Nous vous présentons le Granby International 2015 en photos.

C’est plus de 190 clichés qui vous sont présentés ici, de façon hétéroclite, comme sur les lieux de l’exposition présenté sur un terrain le long du Lac Boivin à Granby.

Admirez et espérons que l’an prochain ça vous donnera le goût de visiter le Granby International 2016.

 

Pontiac Beaumont Pontiac Beaumont Chevelle SS Camion Detroit Diesel Moteur Detroit Diesel Camion Detroit Diesel Camion Detroit Diesel Hot rod bâti avec un moteur Detroit Diesel Hot rod bâti avec un moteur Detroit Diesel Hot rod bâti avec un moteur Detroit Diesel Hot rod bâti avec un moteur Detroit Diesel Rat Rod Rat Rod Porsche kit car Intérieur de la Porsche Porsche kit car Porsche Kit car De la classe sur 4 roues Une classique, Durant Durant IMG_5136 Plymouth Dodge IMG_5132 Pickup Jeep 1979 Chevrolet El Camino 1979 Chevrolet El Camino Chevrolet Corvette Pickup Chevrolet IMG_5122 IMG_5121 IMG_5119 IMG_5118 Porsche Amphicar, voiture amphibie Amphicar, voiture amphibie Amphicar, voiture amphibie Pontiac Cadillac Monte Carlo Plymouth Plymouth Intérieur d'un Plymouth Plymouth station wagon Intérieur de Porsche Porsche Audi Chevrolet 1970 Pontiac GTO 1970 Pontiac GTO Intérieur 1970 Pontiac GTO 1970 Pontiac GTO 1970 Pontiac GTO 1970 Pontiac GTO 1970 Pontiac GTO 1970 Pontiac GTO Dodge convertible Bad Plum Austin Healey Rat rod Rat rod Mercury Cougar Hot rod 1958 Chrysler Imperial Aile d'une 1958 Chrysler Imperial IMG_5074 1958 Chrysler Imperial 1958 Chrysler Imperial 1958 Chrysler Imperial 1958 Chrysler Imperial SMART avec peinture mât Ford Mustang Ford Mustang Dodge Charger comme les Dukes of Hazzard Cadillac Pontiac GTO Pontiac GTO Pontiac GTO Pontiac GTO Pontiac GTO 1965 Pontiac GTO Chevelle SS Honda Civic Chrysler Reliant, K car Chevrolet Chevette Pontiac Bonneville Chrysler New Yorker Chrysler New yorker Chrysler New yorker Peinture mat IMG_5034 IMG_5033 Volkswagen IMG_5030 IMG_5029 Toyota MR2 IMG_5002 IMG_4998 IMG_4997 IMG_4996 IMG_4995 IMG_4994 IMG_4993 IMG_4991 AMC Pacer Volkswagen van Cadillac rose IMG_4984 IMG_4981 Hot Rod Pontiac GTO Pontiac GTO Pontiac GTO Pontiac GTO IMG_4968 IMG_4967 IMG_4966 IMG_4964 IMG_4962 IMG_4961 IMG_4960 Hot rod Studebaker Studebaker Studebaker IMG_4948 IMG_4947 IMG_4946 IMG_4945 IMG_4944 IMG_4942 IMG_4941 Shelby Shelby Camion Detroit Diesel Camion Detroit Diesel Camion Detroit Diesel Hot rod Hot rod IMG_4927 IMG_4925 IMG_4924 IMG_4923 IMG_4922 IMG_4921 Campeur IMG_4916 Hot rod MG MG IMG_4911 IMG_4910 Hot rod

1974 Dodge Challenger

Un Vendredi chaud moins garni à Laval mais toujours intéressant

Le Vendredi chaud moins garni à Laval hier soir, 31 juillet 2015, mais toujours intéressant.  La température incertaine, et la pluie à quelques moments, le tout jumelé avec la tenue simultanée du Granby International 2015 a fait en sorte qu’il y avait moins de voitures.

Tout de même c’était intéressant de voir le nouveau et puissant 2015 Dodge Charger SRT HellCat, une 1999 Prowler, le Dodge Polara, une rutilante Viper, plusieurs Dodge Challenger, plusieurs Ford Mustang  et beaucoup d’autres véhicules des années 90, 80, 70, 60 et 50.

Voici quelques clichés parmis la centaine de véhicules présents.

1999 Plymouth Prowler
Plymouth Valiant Plymouth Valiant Plymouth Valiant Dodge Viper
006-desoto
007-desoto 008-desoto 009-citroen 010-citroen 011-mini 012-ford 013-ford 014-ford 015-ford-mustang
2015 Dodge Charger SRT Hellcat
2015 Dodge Charger SRT Hellcat 2015 Dodge Charger SRT Hellcat

Véhicule Jeep piraté: 1,4 million de véhicules rappelés

La nouvelle diffusée de par le monde sur les deux chercheurs qui ont démontré qu’il était possible de prendre le contrôle à distance d’un véhicule Jeep piraté n’a pas laissé le choix au constructeur automobile Fiat-Chrysler. Vendredi il a annoncé un rappel de 1,4 million de véhicules aux États-Unis afin de mettre à jour leurs systèmes informatiques.

Dans le cadre de l’expérience menée pour le compte du magazine techno Wired, les chercheurs ont pris à distance, par Internet, le contrôle du moteur, de la direction du véhicule ainsi que de ses freins. Ils ont pu aussi contrôler le fonctionnement de la climatisation, de la radio, du lave-glace et même des essuie-glaces.

Les véhicules concernés par le rappel sont notamment le Jeep Grand Cherokee et le Cherokee des années 2014-2015, de même le Dodge Challenger de l’année 2015, des véhicules Chrysler 300, Dodge Charger et camionnettes RAM font aussi l’objet du rappel volontaire.

En ce sens, plusieurs se demandent aussi si les véhicules de patrouille utilisés par les forces constabulaires pouvaient être piratés.

Le constructeur Fiat-Chrysler a indiqué dans son communiqué de rappel qu’aucun incident n’était survenu en raison d’une telle activité, tout en soulignant que le piratage des systèmes d’un véhicule constituait un crime aux États-Unis.

L’agence de la sécurité des transports aux États-Unis, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a exprimé des inquiétudes au sujet de la sécurité des systèmes de contrôle des véhicules dit «connectés».

Quant à d’autres il se sont demandés s’il ne serait pas intéressant de développer un dispositif qui ferait en sorte qu’une voiture pourrait être démarée et contrôlée à distance en cas d’urgence, exemple en cas d’incendie où un véhicule se trouve devant une borne fontaine, il pourrait être déplacé à distance.  Autre possibilité, un service de raccompagnement virtuel si le conducteur n’est pas en mesure de prendre le volant dû à des facultés affaiblies, un service pourrait amener le conducteur chez lui en le raccompagnant en controlant le véhicule à distance.  Si ça se fait pour un drône, pourquoi pas pour un véhicule.  Le côté plus sombre d’un contrôle à distance c’est que des terroristes pourraient utiliser un véhicule, le bourrer d’explosifs et le contrôler à distance et le faire exploser sur une cible quelconque, sans personne à bord.

Face à ce rappel, chez les autres constructeurs c’est le mutisme.  Est-ce que Wired commandera d’autres tests afin de voir si d’autres constructeurs sont fautifs en ce sens?

 

Dodge Challenger Hellcat: le fabricant Fiat Chrysler ne fournit pas à la demande

Chez Fiat Chrysler (FCA) c’est le retour en force des voitures plus nostalgiques, plus particulièrement des «muscle cars» et plusieurs acheteurs sont prêts à mettre le gros prix pour se procurer un véhicule doté du puissant moteur Hellcat de 707 chevaux un v8 de 6,2 litres.

Depuis son annonce par FCA, en septembre dernier, de mettre ce gros moteur sous  sous le capot de la 2015 Dodge Challenger, les amateurs de cylindrées musclés se bousculent chez les concessionnaires pour se procurer la Dodge Challenger Hellcat à  71 890$.

Face à la demande FCA a décidé, à son usine au Mexique, d’accélérer la cadence de production du moteur Hellcat, qui est aussi disponible sous le capot de la Dodge Charger, certaines rumeurs surprenantes l’envoient même dans le coeur de la Dodge Dart et d’autres plus persistantes l’envoient chez Jeep dans une version Trackhawk de son 2017 Grand Cherokee SRT.

Selon le directeur des marques Dodge et SRT, le carnet de commande des Dodge Challenger équipée du moteur Hellcat déborde.  La production aurait déjà doublé pour face face à la demande.

Chez FCA, lors du lancement du Hellcat, il y avait eu consigne chez les concessionnaires de ne pas revivre le lancement de la Dodge Viper dont plusieurs exemplaires se sont vendus au-delà du prix suggéré du fabricant aux concessionnaires.  Il semble que ce n’est pas le cas, nombreux sont les clients qui proposent de payer davantage pour acquérir un Dodge Challenger ou une Dodge Charger équipée du moteur Hellcat et les concessionnaires accepent volontiers en ses temps où l’économie Nord-Américaine ne tourne pas à plein régime.

Le Hellcat est tellement populaire chez la Dodge Challenger que vu sa non disponibilité, plusieurs clients se sont rabattus sur les modèles Scat Pack (moteur HEMI de 485 chevaux) qui sont, maintenant, aussi sont en rupture de stock

Pour ceux qui désirent la puissance du Hellcat et qui sont déçus de sa non disponibilité, soyez patient, paraît-il selon certaines rumeurs, que Dodge travaillerait sur une version v10 du moteur afin de booster sa Viper.

Revenons sur le premier Salon de l’Auto de Drummondville

Revenons sur le premier Salon de l’Auto de Drummondville présenté il y a deux semaines, présenté au tout nouveau CentrExpo de l’endroit.

C’est un salon de 59 000 pieds carrés qui était présenté.  Étaient au rendez-vous, certains concessionnaires de Drummondville dont Volkswagen, Hyundai, Toyota, Scion, Honda, Chevrolet, Cadillac, Ford, Mazda, Jeep et Dodge.

Manquait à l’appel les concessionnaires Kia, Nissan ainsi que des revendeurs de voitures de catégories de luxe tels que Porsche, Mercedes, BMW ou Lexus mais il n’y a pas de ces concessionnaires à Drummondville.

Il aurait fallu une association avec certains concessionnaires de Saint-Hyacinthe.

En même temps l’espace aurait manqué.

Manquait aussi à l’appel le Chrysler 300, la Dodge Viper et quelques camions des fabricants représentés sur place.

Ce fût un salon bien rempli en espace mais Kia et Nissan manquaient beaucoup aux gens.

Il était aussi possible de faire un essai de véhicule, le stationnement de l’endroit était rempli.  Petit point négatif, dommage que ces véhicules à essayer occupaient les plus belles places de stationnement.  Il fallait comme visiteur se stationner très loin et marcher pas mal dans un printemps aux couleurs encore très hivernales.

Voici des photos de véhicules présentés sur place.

Un nouveau CRV avec une ligne qui ne fait pas l'unanimité.Une Toyota bien chaussée avec de beaux magsLe Jeep, toujours populaire dans un salon automobile.

salon-auto-2015-drummondville-002 salon-auto-2015-drummondville-003 salon-auto-2015-drummondville-004 salon-auto-2015-drummondville-005 salon-auto-2015-drummondville-006 salon-auto-2015-drummondville-007 salon-auto-2015-drummondville-008 salon-auto-2015-drummondville-009 salon-auto-2015-drummondville-010 salon-auto-2015-drummondville-011 salon-auto-2015-drummondville-013 salon-auto-2015-drummondville-014 salon-auto-2015-drummondville-015 salon-auto-2015-drummondville-016 salon-auto-2015-drummondville-017 salon-auto-2015-drummondville-018 salon-auto-2015-drummondville-019 salon-auto-2015-drummondville-020 GMC Sierra à la carrure imposante La spacieuse cabine du GMC Sierra salon-auto-2015-drummondville-023 salon-auto-2015-drummondville-024 salon-auto-2015-drummondville-025 salon-auto-2015-drummondville-026 salon-auto-2015-drummondville-027 salon-auto-2015-drummondville-028 salon-auto-2015-drummondville-029 salon-auto-2015-drummondville-030 salon-auto-2015-drummondville-031 salon-auto-2015-drummondville-032 salon-auto-2015-drummondville-033 salon-auto-2015-drummondville-034 salon-auto-2015-drummondville-035 salon-auto-2015-drummondville-037 salon-auto-2015-drummondville-038 salon-auto-2015-drummondville-039 salon-auto-2015-drummondville-041 salon-auto-2015-drummondville-042 salon-auto-2015-drummondville-043 salon-auto-2015-drummondville-044 salon-auto-2015-drummondville-045 salon-auto-2015-drummondville-046 salon-auto-2015-drummondville-047 salon-auto-2015-drummondville-048 salon-auto-2015-drummondville-049 salon-auto-2015-drummondville-050 salon-auto-2015-drummondville-051

Mazda et son SkyActiv était bien présent au salon avec ses divers modèles

2006 Charger SXT, notre trouvaille de la semaine du 16 mars 2015

Vous aimeriez avoir une muscle car avec la mécanique A1, voici notre trouvaille de la semaine du 16 mars 2015.

Un 2006 Charger SXT sur Kijiji. Super bien entretenu, le véhicule a 158 000 kilomètres au compteur.

Il est doté d’une transmission automatique et d’un moteur 3.5 litres H.O.

Le véhicule a toujours été remisé l’hiver et dans un garage chauffé.

Il est de couleur bourgogne, avec vitres teintées, vraiment magnifique.

Le vendeur demande 7 800$, un prix justifié pour la qualité de la voiture.