Première saison en F1 complétée pour Lance Stroll, au Brésil

Première saison en F1 complétée pour Lance Stroll

Le Grand Prix du Brésil viens juste d’être complété avec une victoire de l’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), et Lance Stroll a terminé en 16e position après être partie de la 16e position, pénalisé sur la grille de départ à cause d’un changement de boîte de vitesse et un problème de pneu au 69e tour.

Après sa première saison en F1, le Québécois a terminé avec 40 points au championnat des conducteurs, pour la 11e position tout juste derrière son coéquipier Felipe Massa qui a terminé 7e au Brésil cumulant ainsi 6 points de plus.

Il se tourne maintenant vers l’avenir en sachant déjà que son coéquipier Felipa Massa, qui a retraité, faisant sa dernière course en carrière dans son pays natal. Maintenant, qui sera le coéquipier de Stroll l’an prochain? Est-ce que Williams améliorera le chassis de son véhicule? Est-ce que davantage d’argent sera mis dans le développement de la voiture pour la prochaine saison? Tant de questions et peu de réponses.

Certaines rumeurs émanent du cercle de la F1 pour le remplacement de Massa. Certains voit un retour du Polonais Robert Kubica lui qui avait été vainqueur du Grand Prix du Canada en 2008 puis par la suite victime d’un grave accident en rallye. D’autres parlent de l’Anglais Paul di Resta, de l’Allemand Pascal Wehrlein ou encore du Russe Daniil Kvyat

Au final, en cette première saison, Lance Stroll aura fait écarquiller les yeux de nombreux spécialistes en courses automobiles tant pour ses habilités à conduire mais par ses nombreuses vitesses de pointe obtenues tout au courant de la saison.

Nombreux sont ceux qui se sont demandés ce que le jeune homme aurait pu accomplir au volant d’une voiture supérieure comme Red Bull, Ferrari ou Mercedes.

Chose certaine chez Williams, les performances du jeune québécois ont dépassé les attentes. D’autant plus que personne ne pensait qu’il obtiendrait un podium, inespéré, au Grand Prix d’Azerbaïdjan en juin dernier avec une 3e position.

Stroll a démontré tout au long de la saison qu’il a les nerfs nécessaire pour progresser davantage en F1.

Pour les fans, ça recommence le 25 mars prochain à Melbourne pour le Grand Prix d’Australie.

Formule E

Formule E: Lucas di Grassi couronné champion à Montréal

Le pilote Brésilien Lucas di Grassi couronné champion à Montréal ce dimanche suite à la seconde épreuve ePrix de Montréal et dernière de la saison 2016-2017 de la Formule E.

Après avoir remporté l’épreuve du ePrix de Montréal samedi et suite à la disqualification de Sébastien Buemi en soirée, Di Grassi était meneur par 6 points au points du classement général avant la seconde épreuve, dimanche à Montréal et ce devant le pilote Suisse Sébastien Buemi qui a glissé au dernier rang après le 3e tour lorsque son protège pneu arrière-droit a décroché de sa voiture et alors  les autorités l’ont obligé par la ligne des puits.

Parti de la 7e position, di Grassi n’avait besoin que de compléter l’épreuve devant Buemi, parti 15e, pour s’assurer du championnat de la saison.

C’est ce qu’il a fait avec brio. Il a terminé 7e et Buemi en 11e position, ce qui a couronné le brésilien comme champion 2016-2017 de la Formule E.

Montréal n’aura pas été très accueillante pour Sébastien Buemi, deux épreuvent ont ruiné toutes ces chances de remporter le championnat de formule E.

Jean-Éric Vergne a remporté la 2e épreuve à Montréal, sa première en carrière.

Renault e.Dams remporte le championnat des constructeurs devant ABT Schaeffler Audi Sport.

C’est ce qui clos la 3e saison de la Formule E.

La saison 2017-2018 des monoplaces élecrtriques s’amorçera en décembre prochain.

Voici le calendrier provisoire de Formule E pour la saison 2017-2018:

*sujet à confirmation

2 décembre: Chine Hong Kong

3 décembre: Chine Hong Kong

13 janvier: Maroc Marrakech

3 février: Chili Santiago du Chili

3 mars: Mexique Mexico City

17 mars: Brésil Sao Paulo*

14 avril: Italie Rome

28 avril: France Paris

19 mai: Allemagne à définir

9 juin: à définir à définir

7 juillet*: USA New York

8 juillet*: USA New York

28 juillet: Canada Montréal

29 juillet: Canada Montréal (Finale du championnat)

Annuel de l'automobile 2018, disponible en août

L’Annuel de l’automobile 2018 avec RPM c’est pour le mois d’août

Tout comme le guide rival, Guide de l’Auto 2018, l’Annuel de l’automobile 2018 sortira au mois d’août, toujours sous les éditions La Presse.

L’Annuel de l’automobile 2018 avec RPM, est produit en collaboration avec la populaire émission automobile fondée par Pierre Michaud mais dont de dernier n’anime plus depuis l’an passée. Les auteurs du guide sont maintenant Benoît Charrette et Éric Lefrançois.

Le prix de lancement du guide est de 34,95$ et il contiendra 704 pages.

Tout comme son concurrent, il vaut mieux attendre qu’il soit disponible chez Costco ou Walmart pour se le procurer à prix moindre.

Les mordus d’automobile se procurent aussi ce guide qui a une bonne réputation depuis quelques années. C’est une référence dans le domaine automobile pour les amateurs de nouvelles voitures où ceux qui veulent conserver l’annuel comme source future.

Impossible de savoir quel véhicule fera la page couverture, faudra patienter à la sortie.

Le Guide de l'Auto 2018 disponible le 14 août

Le Guide de l’Auto 2018, c’est pour le mois d’août

Le Guide de l’Auto 2018 devrait sortir dans une librairie près de chez vous aux alentours du 14 août.

Les auteurs sont Denis Duquet , Jacques Duval , Gabriel Gélinas  et Marc Lachapelle, le tout publié aux Éditions de l’Homme.

Prix de lancement 34,95$.

Si vous êtes patietnt vous attendez que le livre sorte chez Costco et Walmart, puis vous obtiendrez un meilleur prix.

Ce livre annuel est une bible pour tous les amateurs de voitures neuves. Une référence hors pair si vous magasinez pour une voiture ou que vous aimez collectionnez ces livres pour référence future.

Quel véhicle aura l’honneur de faire la une du guide cette année? Roulement de tambour, il faudra être patient, à moins d’un mois de la sortie du guide, il n’a pas été possible de le savoir sinon d’apprendre qu’il aura 720 pages.

Est-ce que ce sera Volvo, Ford, Fiat, GM, Mercedes, BMW, Ferrari, Bentley, Volkswagen, Dodge, on le saura en même temps que tout le monde?

2019 ou 2020 Dodge SRT Cuda. Photo tirée du site allpar.com

Un 2020 Dodge SRT Cuda remplacera le Viper sur la gamme Dodge

Cela a passé un peu inaperçu il y a 4 mois mais Mopar avait annoncé qu’il y aura un 2020 Dodge SRT Cuda, le fameux Barracuda qui prendra alors la place de la Viper qui sera retiré de la gamme Dodge.

Certaines sources parlent de 2019, mais plusieurs vont en direction de 2020.

La SRT Viper cessera sa production après l’année 2017. La règlementation ainsi que divers autres blâmes ont eu raison du légendaire serpent. Il semble que le serpet a été englouti par un vilain poisson.

Des observateurs ont eu vent que l’usine de Conner Avenue où est assemblée la Viper sera réoutillé afin de produire le Plymouth Cuda.

Mais comme Chrysler a fermé sa division Plymouth en 2001, on ne sait pas encore si ça sera le Dodge Cuda ou le Chrysler Cuda.

À moins que Chrysler prévoit réouvrir sa division Plymouth? Mais rien ne va en ce sens.

Étant donné que les « muscle cars » sont actuellement tous sous la marque Dodge, il y a fort à parier que ce sera le Dodge ‘Cuda.

Le SRT ‘Cuda aura une production beaucoup plus petite que son cousin le Challenger mais il partagera une architecture similaire.  Son chassis pourrait être désigné avec un partage de l’aérodynamisme de la plateforme de la Alfa Romeo Giulia RWD mais il semble que le chassis sera unique et fera honneur à l’inscription Cuda sur la voiture.

Au niveau de la motorisation, les experts s’attentent à un moteur de 6.2 litres à 6.4 litres, assurément un v8 HEMI. Posiblement avec un superchargeur sur le dessus. Ce qui pourrait permettre au 2020 SRT Cuda de développer plus de 800 chevaux.

Au niveau de la transmission cela pourrait être similaire à la Dodge Challenger.

Côté suspension, il n’y a rien qui indique que la suspension sera similaire au Challenger. Il semblerait que l’équipe chez Dodge/Chrysler voudrait que le ‘Cuda soit plus rapide que le Dodge Challenger Hellcat.

Pour le prix de vente, il faut s’attendre à un prix aux alentours de la Dodge Viper étant donné que le ‘Cuda viendra la remplacer. On parle donc d’à partir de 130 000$. Un tel prix nécessitera beaucoup de puissance pour le ‘Cuda sans quoi les acheteurs ne seront pas au rendez-vous.

En termes d’apparance, le ‘Cuda devra ressembler au ‘Cuda d’autrefois sans quoi les nostalgiques seront déçus. Mais Mopar réussit assez bien à ce niveau, elle l’a fait avec le Charger puis par la suite pour le Challenger. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter.

La photo est tirée du site Allpar.com.

Takata

Takata s’en va en faillite!

Le producteur de coussins gonflables Takata a décidé de se mettre à l’abri de ses créanciers sous le Chapter 11. Afin de se redresser, l’entreprise prévoit vendre des actifs pour une valeur de 1,2 milliards à sa rivale Key Safety Systems.

Un peu partout dans le monde, Takata fait l’objet d’un rappel sur environ 42 millions de véhicules.

La compagnie a récemment averti ses actionnaire d’une potentielle perte financière annuelle de 120 millions de dollars américains.

Takta fait l’objet de nombreuses poursuites, dont une récente de 500 millions déposée en mai par Mazda, Toyota, Subaru et BMW.

Havelaar Canada

Havelaar Canada dévoile un E-Pickup entièrement canadien

Havelaar Canada a dévoilé le premier pickup électrique, ou si vous préférez la première camionnette électrique.

Une nouvelle startup du nom de Havelaar Canada a annoncé qu’ils vont construire un camion électrique. Le premier désigné et testé au Canada.

Étant donné les conditions climatiques du Canada avec ces hivers rudes, cela est une bonne nouvelle pour les consommateurs canadiens. L’entreprise mentionne que le véhicule pourra faire face à ces conditions climatiques.

Nommé le Bison, Havelaar Canada a dévoilé le camion à la conférence Electric Mobility Conference à Markham, en Ontario. L’entreprise voit un grand potentiel pour le camion alors qu’il aura une autonomie de charge de 300 kilomètres. Il n’y a pas beaucoup de détails techniques sur le camion. L’entreprise a mentionné que c’est un bi-moteur quatre roues motrices qui propulsera le véhicule. Le moteur est assez fort pour monter une côte de 21% et ce avec un camion pleine charge.  Le Bison est bâti sur un chassis en acier, réenforcé par de la fibre de carbone.

Le Bison possède une capacité de chargement de 13 mètres carrés (46 pieds cubes).

Le Bison a un look intéressant, et n’a pas l’air d’aucun autre camion sur le marché.  Le fait de pouvoir fermer le devant étant donné que les moteurs électriques n’ont pas de radiateurs traditionnels, cela donne beaucoup d’esthétique au camion.

Le camion a été désigné conjointement avec l’University of Toronto et Havelaar Canadal’an dernier. side-09-620×413.jpg

Havelaar Canada n’a pas encore fourni de plan de production offiel, mais le président de 28 ans, Tony Han a récemment mentionné à la CBC qu’il prévoyait une production de 100 camions en 2018 pour des ventes au public en 2019.

Aucun prix de vente n’a encore été dévoilé pour ce E-Pickup. Certains estiment que le prix de base pourrait se situé entre 75 000$ et 90 000$.

Chose certaine, le Bison a du potentiel comme marché, car plusieurs entrepreneurs seront contents d’utiliser un camion avec zéro émission pour se rendre sur les chantiers.

Du fait qu’elle n’a pas encore un site Internet bilingue pourrait faire en sorte que des acheteurs du Québec seraient moins tentés d’acheter un Bison.

Havelar Canada est une division de The Havelaar Group, avec des opérations aux Pays-Bas et en Chine. Havelaar est une multinationale avec une stratégie à long-terme pour le développement de technologies mobiles vertes. Comme entreprise, Havelaar met l’emphase sur la responsabilité sociale et environnemental.

Havelaar est dédié à explorer le futur de la mobilité par des innovations.

Takuma Sato et Andretti Autosport remporte le Indianapolis 500

Takuma Sato vainqueur du Indy 500

Takuma Sato est le vainqueur de l’édition 2017 du Indy 500.

C’est la première fois qu’un pilote japonais remporte cette épreuve de 200 tours.

Sato, avec sa monopolace propulsée par un moteur Honda, a terminé tout juste devant Helio Castroneves qui tentait de remporter l’épreuve pour une 4e fois.

Parti 4e, Sato, 40 ans, a bien géré sa course et a su résister de façon brillante aux attaques de Castroneves jusqu’à la toute fin de l’épreuve.

Sato est bien connu des amateurs de courses automobiles lui qui a couru en F1 de 2002 à 2008 avec les écuries Jordan, BAR et Super Aguri. Malgré cela sans grand succès. C’est lui qui avait remplacé Jacques Villeneuve quand ce dernier a quitté BAR.

C’est la quatrième fois en 4 ans que la prestigieuse écurie Andretti Autosport remporte le Indianapolis 500.

Quant à Fernando Alonso, celui qui avait attiré beaucoup d’attention en quittant le circuite de la F1 pour le Grand Prix de Monaco pour courser au Indianapolis 500, le moteur de sa voiture a rendu l’âme au 180e tour.

Alonso, une recrue en Indy, a tout de même bien fait en menant durant quelques tours.

L’édition 2018 du Indianapolis 500 aura lieu le 27 mai pour sa 102e édition.

2017 Indianapolis 500

Scott Dixon sort indemne d’un spectaculaire accident au Indy 500

Le pilote Scott Dixon sort indemne d’un spectaculaire accident au 53e tour du 102e Indianapolis 500 ce dimanche. L’accident a nécessité un drapeau rouge pour laisser le temps aux préposés de nettoyer la piste et de renforcer les barrières de sécurité. Fernando Alonso était alors le meneur de l’épreuve.

Le tout est survenu alors que le pilote Jay Howard a perdu le contrôle de sa monoplace pour frapper le mur pour ensuite aller percuter la voiture de Scott Dixon de côté. Celle-ci a été soulevée dans les airs pour se briser en deux en tombant sur la barrière de sécurité. Celle-ci a par la suite tombé à la renverse pour ensuite se remettre à l’endroit.

À la satisfaction de tous, le pilote, champion de l’épreuve en 2008, Scott Dixon est sorti de sa voiture indemne. Dixon été meneur durant l’épreuve. Il partait également de la pôle position.

Plus tard en entrevue à ESPN, le néo-zélandais, Scott Dixon a mentionné qu’il se portait très bien mais qu’il était déçu du résultat de la course.

Encore une fois cet accident prouve à quel point les monoplaces du Indianapolis 500 sont sécuritaires et qu’elles sont un exemple en matière de sécurité dans le sport automobile.

Voyez l’accident via la vidéo ci-dessous.

Ferrari

F1: doublé Ferrari à Monaco

Il y a longtemps qu’on avait pas vu un doublé Ferrari en F1.

Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen ont franchi la ligne d’arrivée respectivement 1er et 2e pendant que Lewis Hamilton devait se contenter d’une 7e place.

Parti premier après avoir signé sa première pole position en 9 ans, Kimi Räikkönen partait devant son coéquipier Sebastian Vettel et meneur au championnat du monde. Il était évident que Räikkönen ne serait pas premier très longtemps afin de permettre à Vettel la possibilité de gagner l’épreuve et d’engranger les 25 points qui viennent avec pour la première place.

Sur un circuit où il est presqu’impossible d’effectuer un dépassement, une fois les deux Ferrari en tête… ce n’était qu’une formalité pour le doublé.

Le pilote cansdien Lance Stroll a terminé en 14e position, la dernière voiture en piste jusqu’au 74e tour où des problèmes mécaniques l’ont forcé à l’abandon après un long arrêt aux pouits. La jeune recrue peine à se démarquer à sa première saison mais ce qui est encourageant c’est qu’il termine ses courses. Il était parti 17e et termine 14e. Son coéquipier chez Williams, Felipe Massa a terminé au 9e rang.

Quant au championnat du monde, avec cette victoire, Sebastian Vettel prend une avance de 25 points sur Lewis Hamilton. Chez les constructeurs, avec ce doublé Ferrari, le constructeur italien a maintenant 196 points et passe maintenant devant Mercedes avec 179 points pour une marge de 17 points d’avance.

Prochain Grand Prix, celui du Canada, à Montréal, dans deux semaines.